Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La moustache - Emmanuel Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
rotko
Invité



MessageSujet: La moustache - Emmanuel Carrère   Lun 25 Juil - 8:07

La moustache d'Emmanuel Carrère avec : Vincent Lindon (Marc), Emmanuelle Devos (Agnès),

L'a-t-il coupée oui ou non ? et d'abord avait-il une moustache ? Des photos anciennes le prouvent. Alors pourquoi personne dans son entourage ne remarque-t-il l'absence de sa moustache ?

A partir de ce "détail", le film déroule la dérive d'un individu qui n'est plus "reconnu" par ses proches.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: La moustache - Emmanuel Carrère   Lun 25 Juil - 8:09

"L'enfer , c'est les autres" ne voulait pas dire, selon Sartre, qu'autrui est méchant, mais que notre image passe obligatoirement par le regard d'autrui. Si tout le monde vous désavoue, tout bascule : vous perdez le goût des choses - gros plan sur les assiettes au restaurant, et vous êtes comme passé à l'essoreuse - vertiges et tourbillons par le hublot de la machine à laver.

Le spectateur devient partie prenante des incertitudes du "moustachu sans moustache" car il perd lui-aussi tous ses repères.

Point de signe qui différencie la camera subjective - le regard de Vincent Lindon, du regard de son épouse, ou de ses amis et collègues. Qui croire, donc ?
En même temps la bande-son nous destabilise : on entend la pluie crépiter. Est-ce dans le film ou sur le toît du ciné ? on attend la scène d'extérieur pour le savoir.

La fin est donc ouverte, et chacun se fera sa petite idée. On reverra dans sa tête des images qui scrutent la peau, s'introduisent à l'intérieur de la personne - Jérome Lindon se lave les dents avec insistance. Les autres vous regardent/ vous écoutent sans vous croire, cachent leurs propres convictions, Vous êtes continuellemnt auscultés et on vous délivre à mi-mots votre ordonnance.


Dernière édition par le Lun 25 Juil - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: La moustache - Emmanuel Carrère   Lun 25 Juil - 8:11

Une remarque :

le concerto pour violon et orchestre de Philip Glass convenait très bien pour "the hours", le film sur Virginia Woolf. De là à le ressortir sans modération pour "la moustache"...

NB. pas lu le livre d'Emmanuel Carrère,mais l'Adversaire est dans le forum polars.
.
Réalisation : Emmanuel Carrère. Scénario : Jérôme Beaujour, E. Carrère. Avec : Vincent Lindon (Marc), Emmanuelle Devos (Agnès), Mathieu Amalric (Serge), Hippolyte Girardot (Bruno). cf Telerama du lundi 25 juillet pour l'entretien avec Emmanuel Carrere.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: La moustache - Emmanuel Carrère   Sam 3 Sep - 23:10

J'ai vu le film ce soir avec deux amis...Discussion sans fin à la sortie pour trouver une version qui puisse nous satisfaire...Il manque tout de même bien des clés...On se croit dans un film comme "Harry un ami qui vous veut du bien"...Le trouble est semé dès le début...ça marche...on veut comprendre...et puis on se lasse un peu de chercher...L'ennui est total dans l'errance à Hong Kong...

A travers cette étrange histoire de moustache, que diable veut raconter le cinéaste?

Voici ce que dit justement le cinéaste, Emmanuel Carrère:
"Le problème, c'est qu'à cette question, je suis incapable de répondre" (Ouf! on se rassure un peu, ce n'est donc pas qu'on est trop c.. pour comprendre!)
"Le propre de cette histoire est que son sens échappe, à moi aussi bien qu'au lecteur du livre et au spectateur du film. C'était d'ailleurs amusant pendant le tournage parce que tout le monde était persuadé que moi, je détenais le fin mot de l'histoire et en gardais délibérément le secret. J'avais beau dire que non et que c'était même cette ignorance qui me permettait de la raconter, on ne me croyait pas. Ca me mettait un peu dans la posture du psychanalyste, dont le patient suppose qu'il sait la vérité sur son désir. C'est faux, bien sûr, mais ça fait avancer, alors j'en ai pris mon parti."

Les acteurs: Vincent Lindon et Emmanuelle Devos sont parfaits.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: La moustache - Emmanuel Carrère   Dim 4 Sep - 17:53

coline a écrit:
J'ai vu le film ce soir avec deux amis...Discussion sans fin à la sortie pour trouver une version qui puisse nous satisfaire...Il manque tout de même bien des clés [...]
Les acteurs: Vincent Lindon et Emmanuelle Devos sont parfaits.


A ce que je comprends, Coline, tu as essayé de rétablir la logique d'une histoire qui n'en avait pas . Voila pourquoi je trouvais la "fin ouverte". Tu comprends ce que tu veux, l'important est que tu aies marché au délire du personnage, que comme lui tu te poses des questions pour t'apercevoir qu'elles sont sans fondement.

SPOILER ne lisez pas si vous voulez voir le film

Ainsi vois-je l'épisode de Hong Kong, où le personnage se croit seul alors qu'il fait un voyagee de couple. Disons qu'il est absent ou schizophréne, et que le cineaste nous fait basculer dans sa folie au point que nous-même, dé-stabilisé puis re-stabilisé, découvrons à la "fin du fin" qu'un voyage thérapeutique a rempli son office.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: La moustache - Emmanuel Carrère   Dim 4 Sep - 18:50

Ah! Mais je veux bien qu'on me ballade un bon moment, ça oui... :ismad: ...Ce qui m'énerve c'est de ne pas avoir au final une version... même si ce n'est que la mienne...
Sinon, après, la nuit ressemble à ça: :insom:
:D
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: La moustache - Emmanuel Carrère   Lun 5 Sep - 8:39

coline a écrit:

Sinon, après, la nuit ressemble à ça: :insom:
:D

Eh oui, Coline, on peut y repenser la nuit, c'est dire que le film reflète le comportement d'autrui sur lequel on ne finit pas de s'interroger. Autant dire que si la frontière, apaisante, entre camera objective et caméra subjective est mal définie, on se retrouve dans la position du personnage principal ou de son entourage, plein de questions sans réponse.

Or le début du film rapporte une affaire non résolue entre un homme et sa compagne qu'il tient pour responsable, malgré ses dénegations, d'une affaire de chauffage. Le doute est installé, nul ne veut démordre de sa position . Pour le mari, les faits sont là, et son épouse a compris qu'à trop vouloir plaider sa cause, elle justifie les soupçons. Pensons au cauchemar du prévenu innocent qu'une enquête à charge vient accabler.

Certains reprochent donc au film de ne pas résoudre la question de manière rationnelle et définitive. Ce serait satisfaisant comme un puzzle achevé, un roman à énigmes où les dernières pages expliquent tout. Pourtant rien ne se passe ainsi dans la vie, des zones d'ombre demeurent dans les histoires de nos proches et dans nos propres décisions.

Faut-il accepter nos cauchemars qui racontent d'étranges histoires où interviennent ceux qu'on croit connaître ? On vit avec nos proches le jour, ils vivent en nous la nuit, et nous y tenons nos rôles habituels, jusqu'au jour où...Car l'incompréhensible survient sous la forme d'un accident, d'une mauvaise nouvelle etc... qui ébranle radicalement nos certitudes.

Et le sportif sur son lit tente vainement de revoir ce qui pouvait bien clocher dans sa belle foulée de la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La moustache - Emmanuel Carrère   

Revenir en haut Aller en bas

La moustache - Emmanuel Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -