Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

EMMANUEL MACRON AU SALON DE L’AGRICULTURE : ON LA FERME !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63899
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: EMMANUEL MACRON AU SALON DE L’AGRICULTURE : ON LA FERME !   Lun 26 Fév - 15:39

Citation :


Record battu : plus de douze heures à déambuler à travers la ferme. Vraiment, Il est trop fort. Même dans les colonnes de Boulevard Voltaire, certains n’en reviennent pas.


Record battu : plus de douze heures à déambuler à travers la ferme. Vraiment, Ilest trop fort. Même dans les colonnes de Boulevard Voltaire, certains n’en reviennent pas. C’est dire… L’aide de camp devait tenir le chrono, trois pas derrière. Le but : fallait battre le loser de Corrèze qui, en 2013, avait tapé le cul des vaches et serré les mains des paysans de France – et pas le contraire – dix heures durant. À s’en faire des crampes et des bleus.

À dix heures et une minute, l’homme aux aiguillettes a signalé que c’était bon, qu’on pouvait rentrer, sinon on allait rater « The Voice ». Mais non. Là, au point où Il en était, il ne s’agissait plus de battre le record, il fallait l’exploser, le pulvériser, façon glyphosate sur les mauvaises herbes. Et Il l’a fait. Faut dire aussi qu’Il a fait attention : pas d’abus de nourriture et de boisson. Ilboit du vin, c’est vrai, mais pas trop. Juste ce qu’il faut pour, en même temps, se concilier les viticulteurs et ne pas fâcher le médecin-chef de la tôle – j’ai nommé docteur Buzyn. Et puis, un Président qu’on ramènerait en brouette à l’Élysée, on n’a jamais vu ça, même à l’heure du laitier. En tout cas, pas depuis une éternité. Pas d’abus de nourriture, non plus, alors que « l’autre » se goinfrait à s’en faire péter la sous-ventrière. À quarante ans, faut rester jeune homme. Et puis, Brigitte risquerait de gronder.

Bref, Il a tout visité : la grange, l’écurie, l’étable, la basse-cour. Tout. La moquette sans OGM avait été coupée tout comme il faut dès l’aurore et elle sentait encore bon la rosée. Pas de risque de salir les souliers ou de marcher dans une bouse revendicatrice. La poule – aux œufs d’or ou au pot, on ne sait pas encore – qu’on Luia offert à l’adoption avait pris ses précautions avant d’être prise dans les bras présidentiels. Un drame est si vite arrivé. Il paraît qu’elle va rejoindre le Palais (le Perchoir est déjà pris). J’espère qu’on va lui donner une copine car les poules aiment bien la compagnie. Faut le savoir. En plus, c’est un animal vachement moderne : pas besoin de coq pour être heureuse. En tout cas, c’est une bonne idée. Marie-Antoinette avait bien son hameau à Versailles. Y a donc pas de raisons que Brigitte, elle aussi, n’ait pas sa fermette dans un coin du parc de l’Élysée. Le matin, elle ira ramasser les œufs qu’elle offrira le mercredi à Philippe ou Collomb pour qu’ils marchent dessus. Ils savent faire. Attention, cependant, que les rats de Mme Hidalgo ne viennent pas saccager le poulailler nuitamment. Ce serait dommage.

Ainsi, lors de cette déambulation paysanne et néanmoins présidentielle, les poules ont pu caqueter, les vaches meugler, les moutons bêler, les chevaux hennir, les lapins glapir, les canards cancaner. Et cela a beaucoup plu au Président pour sa première visite à la ferme. Il en a été ravi. En revanche, Il a moins aimé les agriculteurs qui gueulaient. Oui, parce que les agriculteurs gueulent, c’est comme ça qu’on dit. Alors, Il les a engueulés. Attention, pas de « Casse toi, pauv’ con », c’est pas le genre de la maison. Mais c’est vrai, ça ! C’est quoi, ces péquenots qui se permettent de couvrir les ovations des vaches et des ânes alors que ça gagne à peine douze cents euros par mois et même pas huit cents à la retraite ? Une bande de bouseux qui comprennent rien au monde globalisé et aux bienfaits de la concurrence déloyale. Bon, on rentre, y se fait tard. Au fait, la poule, faut la traire combien de fois par jour ?

(Georges Michel - Colonel à la retraite - http://www.bvoltaire.fr/ - 26.02.2018)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

EMMANUEL MACRON AU SALON DE L’AGRICULTURE : ON LA FERME !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Nouveau Coin De MDV : Convalescente Mais Toujours Là -