Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La mémoire, une fabrique de "faux-vrais" souvenirs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7938
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: La mémoire, une fabrique de "faux-vrais" souvenirs ?    Jeu 1 Mar - 10:29

... Au tout début de son prologue de la biographie de Louis Aragon, Philippe Forest écrit cette première phrase :

"Je me méfie de la mémoire. Elle fabrique à foison de faux souvenirs que l'on prend pour des vrais".

Plus loin, dans "Un album de famille" à la page 56 ( ARAGON, Biographies nrf Gallimard), Philippe Forest dit :

"Jusqu'où faut-il croire Aragon? Dans quelle mesure convient-il d'accorder créance au récit qu'il nous fait de son enfance et qui le présente donc comme un petit garçon pauvre et méprisé, grandissant aux côtés d'une mère victime à la fois des siens et de l'homme qui a profité d'elle mais s'est toujours refusé à lui faire une vraie place dans la vie?" .../...
.../... Chacun d'entre nous réécrit le roman de sa vie à mesure qu'il vieillit. Et cette fiction finit par devenir la seule vérité qui compte"...

J'ai toujours dit qu'entreprendre par écrit le récit de sa vie et en particulier de son enfance, c'est ce qu'il y a de plus difficile en littérature... Et qu'une biographie d'un écrivain par un autre écrivain, est une oeuvre encore plus difficile à réaliser...

Toute la difficulté à mon sens, réside en partie dans la capacité qui est celle de l'écrivain, à donner aux personnages dont il parle, le rôle principal... En n'étant en somme que le narrateur (mais cependant le narrateur qui, dans les situations et dans les évènements vécus, apparaît lui aussi dans un rôle principal)...

Ensuite la difficulté tient aussi dans la manière dont le récit est présenté (et sera transmis)... Il est à peu près évident -en général- que l'auteur du livre de sa vie, ou que le biographe d'un auteur ; tend à donner à son récit, davantage l'atmosphère qu'il veut y mettre, plutôt que l'atmosphère qui "colle" à la réalité et à l'exactitude des situations, des événements...
Et il y a enfin la "vérité historique" du récit, des situations, des événements, des personnages évoqués (et avec la situation précise dans le temps, les dates... tout cela corroboré par des documents authentiques, des témoignages recueillis)...

Que penser -c'est la réflexion qui me vient- cependant, d'une "fiction" ou d'une "autofiction", c'est à dire d'un récit évoquant un personnage principal s'apparentant à l'auteur lui-même?

Le "Mentir vrai" de Louis Aragon (1964) ou plus généralement mentir ou arranger... Faut-il en faire procès, ou affaire d'opinion, ou affaire de morale ? ... Dans la mesure où ce qui est écrit, tel quel, vrai ou imaginé ou arrangé... Peut apporter au lecteur ?

Pour répondre -si une réponse est possible- à la question du "mentir vrai" de Louis Aragon, ou de mentir et d'arranger, plus généralement... Je ne vois en vérité, que ceci :

les personnages évoqués dans une oeuvre autobiographique (pour beaucoup disparus), ont tous des descendants directs et ou collatéraux qui, à un moment ou un autre peuvent avoir connaissance de ce qui a été écrit... (et cela d'autant plus avec Internet, les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, l'édition en ligne à la portée de tout un chacun)...

Et l'auteur du livre de sa vie ou le biographe, doit peut-être à mon sens, s'interroger au sujet de ce qui sera perçu par un proche, un descendant du ou des personnages évoqués : c'est là qu'intervient la nécessité de l'exactitude des situations, des événements, des faits... et cela dans le contexte particulier qui fut...
Reste la question du jugement ou de la morale que se fait le lecteur, ce lecteur pouvant être un descendant de tel ou tel personnage évoqué...
La part faite à la morale et au jugement n'éclipse-t-elle pas en partie, la "dimension littéraire" de l'oeuvre ?

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]


Dernière édition par yugcib le Dim 4 Mar - 8:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8954
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La mémoire, une fabrique de "faux-vrais" souvenirs ?    Jeu 1 Mar - 16:44

Ce sujet m'interpelle !! ( et merci pour le mail reçu de ta part, "le forum de Yugcib" !! ) car, là, depuis quelques années, je vis beaucoup dans mes souvenirs, et je n'ai pas le sentiment qu'ils soient faux;
Alors, bien sûr, il faut, comme tu l'as fait, "contextualiser" le propos, qui signifie, en fait, que nous avons chacun des souvenirs différentssur un fait identique;

Bon, mais c'est ce qui, à mon avis, fait tout le prix de la vie = que chaque ressenti soit différent.....On s'en rend compte en classe ( et c'est parfois difficile à gérer) lorsqu'on tente d'analyser un texte, qui possède pour chaque élève une résonance propre;
C'est d'ailleurs tout un problème très général qui accable certains , lesquels en arrivent à baisser les bras en disant "la vérité existe-t-elle ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7938
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: La mémoire, une fabrique de "faux-vrais" souvenirs ?    Jeu 1 Mar - 20:48

... Je me souviens que ma mère, qui avait -on va dire- "un imaginaire assez développé"... avait tendance (souvent d'ailleurs à son insu), lorsqu'elle me racontait ce que lui avait raconté telle ou telle personne de sa connaissance au sujet de sa vie ; eh bien, elle "brodait" (ou "romançait") un peu à sa façon... Et que cela paraissait si cohérent, si plausible, si apparemment véridique... Que l'on le prenait pour absolument authentique...
C'est ainsi que dans mes souvenirs d'enfance adolescence, notamment jusqu'en 1962, que j'ai rédigés voici quelques années déjà (2008) lorsque j'évoque et donne le rôle central à certains personnages (dans quelques passages de mon récit d'une centaine de pages A4) je l'ai fait en partie sur la base de ce que m'avait raconté ma mère...
Dernièrement ayant retrouvé une copine d'enfance du temps où j'habitais à Blida en Algérie (longues précédentes recherches n'ayant jamais abouti mais enfin avec un résultat heureux dernièrement)... J'ai pu m'apercevoir que le récit que je fis (et dans lequel je parle des parents de ma copine d'alors), confronté à ce que m'a communiqué ma copine au sujet de l'histoire de sa maman et de son enfance à ma copine... Est un peu différent de la vraie/vraie réalité... Ma mère, avait "un peu romancé" à sa manière, l'affaire... en me racontant quand j'avais 13 ans, l'histoire de la maman de ma copine...
Du coup, j'ai repris mon texte de 2008, modifié des passages, et éliminé ce qui ne "collait" pas à la réalité...
De toute manière, j'ai toujours considéré ce texte version 2008, intitulé au départ VISAGES (et renommé VISAGES ET SOUVENIRS ENFANCE) comme étant "un texte inachevé"... Qui d'ailleurs ne figure pas expressément dans la liste de mes ouvrages "officiellement publiés"...
Ce texte (de 2008) figure sur mon forum, sur mon espace "one drive", sur mon site (en plusieurs chapitres 1 à 13) ... Et je viens -dans un premier temps- partout où ce texte est consultable, de procéder à quelques modifications... (Il y en aura d'autres, de modifications, par la suite)...
Je me suis fixé pour cette oeuvre "tout à fait personnelle"... Un objectif d'intégrité totale...
En revanche, en ce qui concerne la "forme littéraire" je ne pense pas changer grand chose... je laisse "en l'état"...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8954
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La mémoire, une fabrique de "faux-vrais" souvenirs ?    Jeu 1 Mar - 21:20

Ça m'intéresse beaucoup, ce que tu me dis, là; je vais vraiment aller y jeter un coup d'oeil; je te dirai.....
Là j'ai quelques miettes de minutes, vu le temps;
Bonne soirée à toi.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mémoire, une fabrique de "faux-vrais" souvenirs ?    

Revenir en haut Aller en bas

La mémoire, une fabrique de "faux-vrais" souvenirs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -