Christine Angot se prend tellement au sérieux qu’il serait indélicat, presque grossier de la prendre à la légère.