Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Joel Cano - (Cuba).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Cécile prozac
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.


Nombre de messages : 34
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 20/07/2005

MessageSujet: Joel Cano - (Cuba).   Lun 25 Juil - 18:45

Rafael Moya est un jeune Cubain paumé. Sa mère visite chaque semaine le musée du coin pour voir l'unique photo de son mari. Rafael visite chaque semaine l'église pour admirer le portrait de Jésus à qui il trouve un air sensuel et pervers... Suite à un vol des plus banal, Rafael est contraint de quitter son village natal pour se cacher à la Havane. Là, grâce à de la provocation sexuelle, il se retrouve hébergé par Chichi, un vieux de cinquante ans qui maquille les étoiles, c'est à dire les reines des cabarets de nuits. Mais très vite, Rafael est forcé de se rendre pour l'histoire de son viol. Il se retrouve en prison dans le pavillon gay où tout le monde parle au féminin. Il devient le caïd du pavillon.
C'est un livre très cru, sensuel, violent (certaines scènes peuvent heurter les âmes sensibles). "Ce livre est de ceux qui laissent une empreinte indélébile dans le souvenir du lecteur". L'écriture est fluide, les jeux de mots recherchés. Le thème est vrai... D'une fiction on atteint facilement la réalité cubaine (prison pour petit crime, manque de nourriture et d'argent, nuit nocturne dans les cabarets, etc.)

Extraits :

"Personne n'a regardé mon corps nu. J'ai toujours été persuadé que j'étais un morceau d'immortalité défectueux."

"Tu dois avoir quinze ans", dit-il, et il téta son mégot qui s'était presque éteint et pendait prosaïquement à sa bouche entrouverte. "Dix sept", précisai-je d'une voix tout ce qu'il y a comme il faut. "Ah bon, alors tu fais déjà de la mousse quand tu pisses", dit le vieux en posant intentionnellement son bras sur le châlit pour mettre en évidence, avec un air du genre "je suis vieux, mais j'assure", le résultat en forme de torpille de son excitation."
_________________
Ecrire, c'est entrer sans frapper à la porte (Marina Tsvetaieva)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terreaciel.free.fr

Joel Cano - (Cuba).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature d'Amérique Centrale & d'Amérique du Sud -