Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La Mélancolie - Hélène Prigent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 11:40

La Mélancolie - Hélène Prigent

La collection « Découvertes Gallimard », initialement créée pour les enfants, est une fantastique source de connaissances.

Si cette gamme avait comme ambition de faire de la vulgarisation, c’est raté, car elle est unanimement reconnue aujourd’hui comme une collection d’une incontournable qualité, faisant intervenir les meilleures plumes, tous horizons confondus.

J’ai dévoré celui relatant l’histoire de la « mélancolie ».

Naturellement, nous avons tous en tête la gravure de Dürer, qui, à elle seule, personnifie les aspects lunaires et ombrageux de cet état d’âme unique, mais universel.

Qu’en est-il ?

On parle de « mélancolie » depuis l’Antiquité et les médecins Grecs s’y intéressaient déjà. Elle était appréhendée physiologiquement et assimilée à une « bile noire » (c’est d’ailleurs l’étymologie du mot), induisant un dysfonctionnement de l’humeur.

Dans les temps anciens, on est donc « malade », quand on est mélancolique.

Mais rares sont les maladies ayant connu un historique aussi controversé.

Car la « mélancolie » est passée du statut de « pathologie » à celui de « force créatrice » et de « génie » !

En effet, à partir du Moyen-Age, l’état mélancolique est perçu différemment. On parle certes de maladie, mais « divine »... Un état de conscience peu ordinaire, tourmenté, mais permettant d’accéder à des sphères élevées.

La Renaissance continue la sublimation.

Grâce aux artistes. Ces torturés...

Les plus grands d’entre eux se voient taxés de « mélancolie », laquelle engendre la création de chefs d’œuvre.
Elle devient alors « grâce », « don » et on en renie l’origine pathologique.

Un être mélancolique sait insuffler la vie...à ses œuvres. Il fait même de sa vie une œuvre. Quitte à s’autodétruire.

On ne saurait assimiler cela à une faiblesse, mais à une grandeur d’âme peu commune et « réservée » à certains élus. L’humain dépasse ses limites... Il transcende son étroitesse temporelle. Il s’affranchit ! Il est LIBRE !


Le rationalisme remet les pendules à l’heure !

Les 17 et 18è siècles opposent à cette indulgence une opinion radicale : les mélancoliques sont des malades...mentaux !

Ils ont des symptômes.

Ils privilégient l’imaginaire, la fantaisie, la subjectivité au détriment de la réalité, des faits.

Bref, l’humanité traîne une bande de lunaires et de contemplatifs...inutiles !

L’anomalie est cérébrale et neurologique.

Il faut les soigner !

Le 19è siècle, avec sa « panacée » psychanalytique, nuance ce jugement réducteur et considère la mélancolie dans sa dimension humaine (un affect sujet aux revirements rapides, une émotivité versatile, une hyper-empathie non contrôlée...), mais également dans sa dimension psychique : il y a trouble.

On évoque une lente folie. Une déconnexion. Qui peut mener au suicide.

On songe à la création comme à un délire.

Génie et folie deviennent synonymes.

Gérard de Nerval fut génial, mais se tua.

Aujourd’hui, la psychiatrie s’est approprié cette étrange humeur humaine.

Aux causes multiples et toujours inconnues. Ce mal de vivre évanescent, mais ravageur, souvent. On parle de tempéraments « borderline ».

Il affecterait 10 / 15 % de la population, serait variable, cyclique et finalement curable ou fatal.



A chacun son approche...




:study:


http://www.amazon.fr/M%C3%A9lancolie-H%C3%A9l%C3%A8ne-Prigent/dp/2070305996/ref=sr_1_5?ie=UTF8&s=books&qid=1213347360&sr=8-5
_________________
"Connais-toi toi-même."


Dernière édition par Séraphine le Ven 13 Juin - 15:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 11:47

J'ai regretté de ne pouvoir voir l'expo consacrée à la Mélancholie (au Petit ou au Grand Palais ?) il y a 2 ans.
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 11:48

http://www.amazon.fr/gp/product/images/2221099125/sr=8-1/qid=1213350326/ref=dp_image_0?ie=UTF8&n=301061&s=books&qid=1213350326&sr=8-1


A lire en collection "Bouquins".

4è de couv :
Premier paradoxe : la mélancolie, telle que l'Occident l'a conçue, est à la fois redoutable et féconde, folle et géniale, inhibitrice et généreuse. Cette ambivalence, qui la distingue de la simple tristesse comme de nos actuelles dépressions, lui confère un statut très particulier. Maladie peut-être, mais maladie culturelle, elle nourrit la créativité, elle est le seul sentiment qui pense . Second paradoxe : si diversement qu'elle se manifeste, et si différentes que paraissent les théories médicales, théologiques ou philosophiques qui tentent d'en rendre compte, il y a une unité et une permanence de la mélancolie. Obstinément, sa longue histoire rappelle que l'homme n'est homme qu'en vertu d'une altération qui le travaille au plus intime. Aussi la présente anthologie commence-t-elle par donner la parole à de grands plaintifs : dans une première section, c'est la mélancolie qui parle, par la voix d'auteurs aussi différents que Sappho et Michel-Ange, Pétrarque et Shakespeare, Chateaubriand et Dostoïevski, Baudelaire et Sartre. La deuxième section met en place, dans une perspective cette fois théorique, les principaux modèles suivant lesquels la mélancolie a été pensée dans notre histoire : il s'agit de dégager, depuis le modèle humoral antique jusqu'au texte fondateur de Freud, les articulations majeures et les ruptures significatives. La dernière section, où sont passés en revue quelques grands thèmes (d' Acédie à Vanité ), se place comme les précédentes sous l'invocation de Rilke : Un monde naquit de la plainte, un monde où tout fut recrée.


A lire également (je l'ai trouvé fabuleux) : Esthétique de la mélancolie par Lambotte Marie-Claud (épuisé)
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 15:08

http://www.evene.fr/culture/agenda/melancolie-genie-et-folie-en-occident-6458.php


L'expo...
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 15:18

L'avis exprimé sur Evene est intéressant

Citation :
Il règne une atmosphère étrange dans cette exposition, comme si l'on ne parvenait pas à saisir l'ambiance générale qui s'y dégage. L'idée n'est pas mauvaise, de faire une exposition un peu généraliste sur le thème de la mélancolie. Les oeuvres sont là, qui balayent plusieurs siècles d'art, du Moyen Age à nos jours. L'ennui, c'est que l'on n'arrive pas à saisir l'idéologie qu'il y a derrière 'Mélancolie'.

C'est en effet un peu mon ressenti à la lecture de ton sujet. La mélancolie, oui, mais encore ?
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 15:30

Le Découvertes Gallimard sur le sujet est très intéressant. Nous avions plutôt aimé l'expo (sauf le monde, bien sûr ! Wink ) et c'était il y a plus de deux ans, fin 2005.
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 16:14

Eh bien, justement, la mélancolie : pathologie ou génie ?


Hein ?
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 16:41

Ni l'un ni l'autre, il me semble. C'est un état d'esprit, comme le chagrin, la joie. C'est une sensation pas désagréable au final, un peu comme une vague tristesse sans objet... Evidemment si ça dure trop, on tombe dans la dépression, c'est différent. Mais être mélancolique de temps en temps, pour une courte période, ma foi...
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 20:01

Faut-il être mélancolique pour créer des chefs d'oeuvre ?

Leonard l'était-il ?

Confused
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 20:06

Il y avait un petit côté fouillis dans cette expo quand même, on perdait le fil conducteur par moments, et les explications n'étaient peut-être pas assez nombreuses pour certaines oeuvres, ce qui faisait qu'on se sentait un peu perdu devant elles alors que la mélancolie parle à tous. Des images très violentes de gens d'une maigreur squelettique étaient présentées à la fin, je n'ai toujours pas compris pourquoi. La perception actuelle de la mélancolie était balancée en deux oeuvres, et voilà. On la sentait bâclée, alors que c'est une notion dont on parle beaucoup aujourd'hui.
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 20:23

Séraphine a écrit:
Faut-il être mélancolique pour créer des chefs d'oeuvre ?

Leonard l'était-il ?

Confused

Je ne sais pas, mais je pense que les gens qui ont un tempérament mélancolique réfléchissent et doutent plus que les autres. S'ils ont une activité artistique, c'est excellent comme terreau.

Maintenant que j'y réfléchis, je pense que j'ai préféré le petit livre de Prigent à l'expo du Grand Palais.
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 21:18

Thomas a écrit:
Ni l'un ni l'autre, il me semble. C'est un état d'esprit, comme le chagrin, la joie. C'est une sensation pas désagréable au final, un peu comme une vague tristesse sans objet... Evidemment si ça dure trop, on tombe dans la dépression, c'est différent. Mais être mélancolique de temps en temps, pour une courte période, ma foi...

La dépression - la vraie - est dûe à un faible taux de je ne sais plus quoi (sérotonine ?) ds le cerveau (n'est-ce pas d'ailleurs un neuro-transmetteur ? Thomas, tu dois le savoir). La mélancolie a-t-elle cette même explication physiologique ?
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Morgane la fée
Our Witch-Ambassadress to Albion
Our Witch-Ambassadress to Albion
avatar

Féminin
Lion Dragon
Nombre de messages : 2493
Age : 30
Localisation : Dublin, Ir
Emploi : ?
Loisirs : lecture, cinéma, écriture, voyages, shopping
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Ven 13 Juin - 21:27

Julie a écrit:
Séraphine a écrit:


Je ne sais pas, mais je pense que les gens qui ont un tempérament mélancolique réfléchissent et doutent plus que les autres. S'ils ont une activité artistique, c'est excellent comme terreau.


Oui, sans aucun doute. Je souffre de mélancolie (du moins c'est ce que je crois) et c'est UNIQUEMENT pendant mes périodes de mélancolie que j'écris. Et j'ai parlé à d'autres personnes qui sont dans le même cas.

Maintenant de là à dire qu'il faille être mélancolique pour écrire un chef-d'oeuvre...
Cela dépend de l'oeuvre. Chateaubriand sans sa mélancolie n'est plus le même écrivain. Mais un Diderot avait-il besoin d'être mélancolique? Je ne crois pas.
Enfin c'est mon impression. Elle vaut ce qu'elle vaut.
_________________
-We live as we dream--alone  Heart of Darkness J. Conrad

“and then, in dreaming,
The clouds methought would open and show riches
Ready to drop upon me that, when I waked,
I cried to dream again. “ Caliban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/profile.forum
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Sam 14 Juin - 1:08

Je pense que si tu écris uniquement dans tes périodes de mélancolie c'est peut-être parce que dans la mélancolie le besoin de communiquer est tourné vers soi.

Ainsi, même si ce que tu écris n'est pas un journal intime, c'est peut-être quand même à toi que tu t'adresses mais comme lectrice.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa
Littérophage Nota Beniste Incurable
Littérophage Nota Beniste Incurable
avatar

Féminin
Balance Dragon
Nombre de messages : 186
Age : 42
Localisation : En Seine & Marne
Emploi : Assistante Maternelle et étudiante en Lettres
Loisirs : Lire, écrire, marcher et ... rêver parfois !
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Sam 14 Juin - 8:18

La mélancolie entraine chez moi aussi le réflexe d'écrire.
J'avais lu un court essai à ce propos De la mélancolie de GUARDINI Romano que j'avais trouvé très intéressant.
Mais l'ouvrage d'Hélène Prigent a l'air extra. Je dois justement faire quelques achats ... je vais essayer de le mettre dans mon panier !


Citation :

RESUME de De la mélancolie

"La mélancolie est quelque chose de trop douloureux, elle s'insinue trop profondément jusqu'aux racines de l'existence humaine pour qu'il nous soit permis de l'abandonner aux psychiatres. Si donc nous nous interrogeons ici sur son sens, nous disons déjà, par là même, qu'elle représente pour nous un phénomène d'ordre non psychologique ou psychiatrique, mais spirituel, que nous croyons en étroits rapports avec les profondeurs de notre nature humaine." En dernière instance, la mélancolie est l'inquiétude que provoque chez l'homme la proximité de l'éternel.
Cela le rend heureux et en même temps constitue pour lui une menace vitale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/profile.forum
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   Sam 14 Juin - 18:06

Elisa, il me plaît beaucoup ton livre.
La mélancolie dans sa dimension spirituelle.

Ca, c'est pour moi.

Merci, je cours l'acheter.

Je vais devenir THE spécialiste du thème ! drunken

Comme quoi, d'ailleurs, sur un même sujet, chaque discipline tire la couverture à soi.

Je suis contre un monde qui considère que la "différence" est trouble. Contre un monde qui nie notre part insaisissable.


"Nous mourrons tous inconnus", comme disait ce cher Honoré...

Cool
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Mélancolie - Hélène Prigent   

Revenir en haut Aller en bas

La Mélancolie - Hélène Prigent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: HISTOIRE & LITTERATURE :: Document ou biographie inclassable ? C'est ici ... -