Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Histoires d'Océans Maléfiques - Collectif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Histoires d'Océans Maléfiques - Collectif Vide
MessageSujet: Histoires d'Océans Maléfiques - Collectif   Histoires d'Océans Maléfiques - Collectif Icon_minitimeDim 15 Juin - 15:33

Histoires d'Océans Maléfiques - Collectif Ocansmalifiquesvq1

Publié, à la fin des années soixante-dix, à la Librairie des Champs-Elysées, ce volume est assurément un livre de collection. Malheureusement, c'est aussi une grosse déception. En tous cas, de mon point de vue personnel.

Seuls sortent du lot l'excellent "L'Epave", de l'incontourable William Hope Hodgson, maître incontesté du récit d'horreur marin, et, mais à un niveau de beaucoup inférieur : "Le Fantôme de la Mer", d'Allison V. Harding, dont l'ambiance rappelle vaguement un conte de Jean Ray.

Dans le premier, un équipage tombe sur une épave de bateau, apparemment recouverte d'une mousse caoutchouteuse. Poussés par la curiosité et le désir de la dépeindre avec un maximum de détails dans leur journal de bord, le capitaine et son second montent à bord en compagnie de deux marins. L'un des quatre ne reviendra pas ...

La seconde nouvelle, moins lovecraftienne, raconte le calvaire angoissé d'un ancien capitaine hanté par le fantôme de l'un de ses hommes d'équipage. Mais tout se passe à terre.

A part ces deux textes, il n'y a pas grand chose. Grand chose de réellement horrifique, s'entend. Dans les autres nouvelles - même dans "L'Union", d'Algernon Blackwood, qui ouvre le bal - c'est l'allégorique qui l'emporte. Il y a certainement un public pour ce fantastique plus merveilleux qu'autre chose et, par voie de conséquence, beaucoup plus doux et policé. On ne peut nier non plus l'aspect poétique de ces nouvelles - je pense surtout à "La Mer de Marbre" de l'Espagnol José-Maria Ginorella. Mais cela ne suffit pas.

Dommage. Histoires d'Océans Maléfiques - Collectif Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Histoires d'Océans Maléfiques - Collectif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LE COIN DES OMBRES :: Terreur, vous avez dit terreur ? ... -