Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Benalla : le PS, le PCF et LFI déposent une motion de censure commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Benalla : le PS, le PCF et LFI déposent une motion de censure commune   Ven 27 Juil - 18:47

Citation :


Les groupes Nouvelle Gauche (PS), GDR (communistes) et France insoumise se sont mis d’accord pour déposer une motion de censure commune contre le gouvernement.


Les députés insoumis, communistes et socialistes ont décidé vendredi de surmonter leurs divisions pour déposer une motion de censure commune contre le gouvernement sur l’affaire Benalla, une première qui ne signifie pas, à les entendre, le retour de l’union de la gauche. Les représentants des groupes Nouvelles Gauche (PS), GDR (PCF) et LFI se sont retrouvés en début d’après-midi à l’Assemblée pour accorder leurs violons.









Le texte des trois groupes de gauche fera l’objet d’un débat commun avec la motion déposée par le groupe LR. Mais il y aura deux explications de vote et deux votes. Le président du groupe LR, Christian Jacob, défendra de son côté la motion de la droite.

Les députés des trois groupes de gauche ont précisé s’être accordés pour que le premier signataire de la motion soit André Chassaigne, le président du groupe GDR, Mme Rabault soulignant que « l’ensemble des présidents de groupe vont pouvoir s’exprimer » mardi.

Lire aussi :   Affaire Benalla : les Républicains ont déposé leur motion de censure contre le gouvernement

Malgré une réunion de près de deux heures, ils ont assuré que trouver un accord avait été « très simple », expliquant avoir pris du temps pour rédiger le texte. Les élus sont allés déposer leur motion dans la foulée.

Ce texte, rendu public sur Twitter par le groupe Nouvelle Gauche, évoque « une crise politique » et des « dysfonctionnement graves au sommet de l’Etat », évoquant en détail les différents épisodes de l’affaire Benalla. Et de conclure :
Citation :
« La confiance que le peuple doit accorder au gouvernement et dans ses institutions est donc compromise. L’Assemblée nationale doit pouvoir s’exprimer sur la responsabilité du gouvernement et lui retirer la confiance que son comportement a rompue. »


« Une droite et une gauche dans ce pays »








Les insoumis avaient été les premiers, il y a huit jours, à proposer le dépôt d’une motion de censure, eux-mêmes ne pouvant la déposer seuls, puisqu’ils ne sont que 17 et que le dépôt d’une motion requiert 58 signatures.

Jeudi matin, le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, semblait encore loin de se rallier à cette solution. « Je pense que ce n’est pas la bonne façon de procéder », a estimé sur RMC le député de Seine-et-Marne à propos de la motion déposée par LR. Mais les députés PS n’avaient pas envie non plus de rester spectateurs de la motion LR.

« Toute la journée nous avons échangé sur le sujet. Olivier Faure a fait trancherla question en convoquant un bureau national extraordinaire du parti », fait savoir le député du Val-de-Marne Luc Carvounas.
« L’idée c’est d’affirmer qu’il y a une droite et une gauche dans ce pays. On était une bonne majorité à ne pas vouloir se mélanger avec LR (en votant sa motion) (...) Olivier Faure, il écoute, sa position évolue », décrypte un membre du bureau national.

Alliance « ponctuelle »






Jean-Luc Mélenchon a applaudi vendredi matin la décision du PS, se félicitant d’une « ambiguïté levée » sur sa ligne politique, et de l’émergence d’un « arc républicain ». « Le Parti socialiste est maintenant un parti d’opposition frontale au gouvernement », a-t-il salué en rappelant que lors du vote de la confiance au gouvernement, il y a un an, seuls trois socialistes avaient voté contre.

« On n’a pas du tout changé de doctrine par rapport à il y a un an mais on est aussi capable dans une négociation d’établir des compromis », a répondu Valérie Rabault. Pas question pour les socialistes de donner l’impression qu’ils sont à la remorque de M. Mélenchon. « Chacun garde ses spécificités. On signe un texte suffisamment consensuel pour que tout le monde s’y retrouve », souligne Mme Rabault.

Cette motion, « c’est pas la gauche plurielle », c’est « ponctuel », renchérit M. Faure. Preuve de ces divergences persistantes, le groupe des insoumis devrait voter le texte des Républicains, ce que ne feront sans doute pas les socialistes.


Notre sélection d’articles sur l’affaire Benalla






Retrouvez nos principaux contenus liés à l’affaire Benalla, du nom de l’ex-collaborateur d’Emmanuel Macron que Le Monde a identifié en train de molester un manifestant en marge des manifestations du 1er-Mai.


  • Mercredi 18 juillet, Le Monde publie ses premières révélations et écrit avoir identifié Alexandre Benalla sur une vidéo mise en ligne dès le 1er mai sur YouTube.

  • Le public découvre alors le visage de cet homme et de sa « bande », qui ne quitte jamais le sillage d’Emmanuel Macron depuis l’élection présidentielle.

  • D’une ZUP d’Evreux jusqu’au premier cercle du président : récit d’une ascension mystérieuse.

  • En quelques jours, l’affaire est devenue une affaire d’Etat.

  • Benalla, Mizerski, Crase... qui sont les personnages-clés ?

  • A l’Assemblée, une commission d’enquête présidée par la députée LRM Yaël Braun-Pivet a mené des auditions. Une semaine plus tard, l’opposition claque la porte accusant l’Elysée de vouloir « torpiller » les travaux.

  • Le point sur les auditions de : Gérard Collomb, ministre de l’intérieur ; Michel Delpuech, préfet de police de Paris ; Patrick Strzoda, directeur de cabinet de l’Elysée.

  • Dommage collatéral, l’examen de la révision constitutionnelle a été suspendu et ne reprendra pas avant la rentrée et Les Républicains déposent une motion de censure contre le gouvernement.

  • Dans cette affaire, la question des images de vidéosurveillance est centrale alors que trois policiers ont été sanctionnés pour les avoir transmises à M. Benalla et que l’Elysée est accusée de les avoir instrumentalisées.

  • Après une semaine de silence, Emmanuel Macron s’est finalement exprimé devant des députés en assurant qu’il était le « seul responsable » de l’affaire.

  • Les plaignants se sont également exprimés via leur avocat qui les présente comme« des badauds qui venaient assister à une manifestation ».

  • Pour Jean-Pierre Mignard, avocat pénaliste, proche du président Emmanuel Macron : « L’Elysée a sous-estimé la faute d’Alexandre Benalla. »

  • Plus d’une semaine après les révélations du « Monde », l’ex-chargé de mission de l’Elysée, Alexandre Benalla, a accepté de répondre longuement à nos questions dans un entretien exclusif.

    (Sources : Le Monde.fr avec AFP | 27.07.2018 à 18h22) 



_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Benalla : le PS, le PCF et LFI déposent une motion de censure commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Nouveau Coin De MDV : Convalescente Mais Toujours Là -