Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Entre les murs - Laurent Cantet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 10:56

Quelqu'un l'a vu ?

J'avoue que je suis assez partagé... Dubitatif, je dirais.

En fait, pour ce qui y est narré, ce film est à se flinguer. Le niveau des élèves est à faire peur, les profs sont en dépression, il leur arrive même de péter les plombs, c'est invivable pour tout le monde...
Tout ça, on savait ; mais c'est le film prise de conscience pour ceux qui n'étaient pas au courant (monsieur l'ministre, si tu nous r'gardes).

Maintenant... il n'y a aucun acteur dans le film, tout est filmé caméra à l'épaule, au plus près de la vérité (distribution de sachets à l'entrée de la salle )... finalement : c'est pas vraiment un film, plus vraiment un documentaire...
Quant à cette vérité, elle est peut-être un peu embellie : la gamine de 13 ans qui sort à la fin qu'elle n'a rien appris en classe mais qu'elle a lu La République de Platon parce que ça traînait sur la table de nuit de sa soeur, on y croit à peine.

C'est un film entre deux eaux. Il balance (comme les images, d'ailleurs) sans trop savoir vers où aller.
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 11:29

Lorenzaccio a écrit:
(distribution de sachets à l'entrée de la salle

merdouille ! je voulais aller le voir. Mais si je dois faire les 2 h avec les yeux fermés comme pour La Graine et Le Mulet, j'hésite...
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 41
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 11:34

Ayant lu le bouquin, je n'ai absolument pas envie d'aller voir ce "film" dont je déplore vraiment qu'on lui ait donné la Palme d'or...

Le seul commentaire positif que j'en ai entendu, c'est justement la prise de conscience que ce film pourrait faire naître quant à l'impossibilité d'enseigner dans certaines classes. Mais comme tu le dis bien, Canard, comme si on ne le savait pas déjà... L'attitude de Bégaudeau m'a déjà énervé en le lisant, je n'ose même pas imaginer la boule de nerfs que je serais en sortant de la projection...
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 12:23

C'est vrai que Bégaudeau est énervant... même à voir, comme ça... Very Happy

Effectivement, le film pose la question (ou fait le constat, plutôt... rien de plus, d'ailleurs.) de l'état de l'éducation dans ces quartiers....

Enfin si on compare avec Le Maître d'école de Claude Berri - si, si, je me permets - on s'aperçoit que le niveau des élèves est à peu près le même. La scène où le prof demande aux élèves quels mots du texte ils ne comprennent pas dans Entre les murs ("désormais", "autrichienne"...), ressemble à la leçon de Coluche (Hé, m'sieur, y'a deux P à "t'appelle" ! - Y'a deux P à "t'appelle" ?)...
Donc le niveau des élèves est quasiment le même, sauf que dans le maître d'école ils sont en CE1 et que dans Entre les murs ils sont en 4ème. Désolant. Sans compter que le "maître d'école" (qui était assistant-remplaçant, et non instit', il me semble) avait juste le bac et que le prof de collège a bac+5. Et en précisant que les batailles de purée à la cantine sont remplacées par des batailles de sacs et de chaises pendant les cours, entre deux insultes. Sympa.

Il aurait fallu faire Entre les murs en école primaire, en fait. Pour comprendre à peu près comment on arrive à ça en collège. Finalement c'est à partir de là que tout se met en place ; au collège il est déjà trop tard. Et ç'aurait été une vraie prise de conscience, parce qu'en école, on ne sait pas du tout ce qu'il se passe. (à part que les classes sont surchargées et que les postes sont supprimés. quand les écoles ne sont pas brûlées.)


Maintenant, pour le film en lui-même..... quand on sait que des milliers de comédiens galèrent pour trouver un petit rôle ne serait-ce que dans un téléfilm, et qu'on donne la palme d'or du Festival de Cannes à des gamins de cité qui "jouent" leur propre rôle avec leurs propres parents... si c'est pas de la discrimination positive...
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 41
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 12:31

ou plutôt lol!
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 12:35

Lorenzaccio a écrit:
J'avoue que je suis assez partagé... Dubitatif, je dirais.

En fait, pour ce qui y est narré, ce film est à se flinguer. Le niveau des élèves est à faire peur, les profs sont en dépression, il leur arrive même de péter les plombs, c'est invivable pour tout le monde...
Tout ça, on savait ; mais c'est le film prise de conscience pour ceux qui n'étaient pas au courant (monsieur l'ministre, si tu nous r'gardes).

C'est un film entre deux eaux. Il balance (comme les images, d'ailleurs) sans trop savoir vers où aller.

Mais toi qui interviens ds le milieu scolaire, tu trouves que le film est proche de la réalité, ou non ?
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 13:02

J'interviens dans un collège privé, assez riche - qui a sa salle de spectacle et qui aura bientôt sa salle de sport - près d'Arras (ville relativement bourgeoise, en tout cas par rapport aux villes alentours)... les élèves viennent de petites écoles de campagne aussi, parfois privées, et vivent dans des milieux à peu près normaux...
Bon, c'est loin de la jet-set aussi, mais disons que ce sont les enfants de la classe moyenne un petit peu au-dessus que ceux du niveau d'en dessous. (et les shadoks pompaient, et ils pompaient...)
Ils ont un niveau culutrel et une ouverture d'esprit tout autre aussi (Je suis resté en contact avec ceux de l'an dernier, ben c'est génial de discuter avec eux ! ils s'intéressent à tout !)

Dans Entre les murs, et dans ces zones-là en général... c'est une autre réalité. Les parents d'élèves ne savent pas tous parler français, ils vivent - en gros - dans leur ghetto... (on n'apprend qu'à la fin que deux ou trois élèves ont déjà pris le métro pour aller dans Paris.. enfin dans une station de métro de Paris seulement, pour "chauffer le bitume"* avec des potes), les gamins survivent comme ils peuvent entre béton et bitume (comme un arbre dans la ville), et en voyant rarement du pays (donnez-nous des jardins).
Ils sont bloqués de partout, en fait. Entre les murs, quoi. Le titre est bon.

Donc je ne peux pas comparer, entre les enfants de campagne, moyennement aisés, à l'éducation "normale" et les enfants quasi-ghettoïsés dont les parents ne sont pas intégrés du tout... Leurs vies sont complètement différentes...

(*expression entendue dans une émission qui aurait pu être un film, aussi, pourquoi pas, après tout.)
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 13:10

Tu as sûrement raison. Mon fils n°2 était en seconde générale l'an dernier, il repique cette année en 2nde pro dans un lycée professionnel. C'est dans la même commune, mais l'ambiance - et le niveau - sont très différents m'a-t-il dit. Pour le coup, il a presque regretté le lycée général (mais comme on lui a dit, c'est tant pis pour lui, il n'avait qu'à bosser.).
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 13:17

Moui. Ca change déjà énormément d'un lycée à un autre... et d'une filière à une autre, bien sûr : les filières S, L, ES n'ont pas du tout les mêmes discussions que les élèves de bac pro (STT, SMS, STI, etc.), en effet. Il aime bien quand même ? Il fait quoi ?


Sinon, pour parler un peu des profs :

On croit que seuls les jeunes profs sont envoyés... là-dedans... mais que nenni ! Je connais quelqu'un qui est prof de français, qui enseigne depuis 20 ans dans des collèges "normaux", et qui a déménagé depuis peu dans l'Est... Ben ils l'ont collée en "zone violence", et ils lui ont donné les classes que personne ne voulait. À 45 ans elle se retrouve avec un emploi du temps merdique au possible et les pires classe, pour essayer d'enseigner les lettres.
Il me semble qu'elle est en dépression, là.
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 13:50

Il fait un bac pro commerce. C'est lui qui a choisi, et ça lui plait. Les enseignements pro (gestion, vente...) l'intéressent. Le problème c'est qu'il ne bosse toujours pas. Comme le niveau est un peu inférieur à celui d'une seconde en lycée général, sans rien faire il a de bonnes notes, alors bien sûr il ne voit pas l'intérêt de travailler...
C'est un fainéant, sauf lorsqu'il s'agit de jouer au foot (là au moins il s'entraîne), d'aller voir les matchs des girondins, de passer des heures sur msn, ou de boire avec ses copains et copines (mais là, il vient d'avoir une mauvaise expérience samedi soir avec de la vodka Out donc il devrait se calmer...)
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 14:10

Ah la jeunesse...... La vodka et MSN sont leur quotidien... Ils ne vont bientôt plus parler qu'en "hips" et qu'en "lol".

Sinon, un bac pro commerce, c'est bien ! Il trouvera peut-être plus facilement du boulot que ceux qui se perdent dans les années de fac après un bac général. Finalement.
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Mar 21 Oct - 14:37

C'est ce que j'espère. J'aimerais bien aussi qu'il continue en BTS ensuite. C'est un gamin qui a des capacités intellectuelles assez importantes, ça fait râler de voir qu'il n'en fait rien !
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Ven 25 Sep - 0:46

Je fais remonter le poste d'Entre les Murs pour parler de La Journée de la Jupe que je viens de voir. Même s'il ne me semble pas juste pour ce film de ne pas le détacher de son dégoulinant homologue, il paraît impossible de ne pas les comparer.

J'ai acheté le dvd sans l'avoir vu auparavant, pour le voir - déjà - parce qu'il était un peu passé à la trappe, et pour essayer de comprendre pourquoi on l'avait d'une certaine façon censuré, au profit du film de Cantet qui, salué par critique et public, était sorti de Cannes palmé (cane palmée... ).

La Journée de la jupe est l'histoire d'un pétage de plombs qui se joue dans le huis-clos d'une salle de théâtre réunissant tous les extrêmes que l'on peut trouver dans un lycée de banlieue :
Une prof de français sous antidépresseurs se fait insulter à longueur de journée parce que c'est une femme et parce qu'elle porte une jupe. Un jour, elle donne un cours de théâtre dans une salle idoine, elle demande aux élèves de jouer une scène du Bourgeois gentilhomme, elle surprend deux élèves qui se battent autour d'un sac, elle le confisque, se fait agresser, et dans la panique tombe de ce sac un flingue.
C'est à partir de là que tout part en vrille. Je vous passe les détails, elle s'empare de l'arme et prend sa classe en otage.

Passons à la comparaison La Journée de la Jupe et Entre les murs.
Nous appellerons le premier A, et le second B (comme Adjani et Bégaudeau... bien foutu, ça, tiens !) :
Sur la forme, A ressemble à un téléfilm (en même temps c'en était un) quand B ressemblait à un reportage d'Envoyé spécial.
Sur le fond, B était un amoncellement de clichés bien-pensants, A est un concentré de clichés tabous (mode politiquement incorrect, disant tout haut ce que beaucoup pensent tout bas).
A n'est pas toujours très adroit mais reste plaisant, quand B finissait par être exaspérant.
A n'est pas du tout réaliste et tant mieux (c'est théâtral, c'est exagéré, c'est franchement barré, c'est parfois drôle et c'est très bien joué... j'avoue que j'ai trouvé Adjani grandiose, cette fois encore, mais je ne suis peut-être pas très objectif sur ce point) ; B cherchait le réalisme jusque dans la réalisation "reportage" et finissait en utopie primaire (à en devenir moins réaliste que A, malgré tout ?).

Bref, quelque soit le point de vue, je crois qu'il est difficile de traiter de ce sujet sans clichés ni morale... On n'y est pas encore parvenu, en tout cas.

Quoi qu'il en soit, le résultat est étrange. Palme d'or pour l'un, quasi-censure pour l'autre (et encore, heureusement que le retour d'Adjani a pu faire parler du film)... Je suis perplexe.
scratch
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)


Dernière édition par Lorenzaccio le Ven 25 Sep - 9:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Ven 25 Sep - 1:00

Je dirais surtout que si Entre les murs n'a rien de très recherché à part peut-être les "bons sentiments", La Journée de la jupe - quelque maladroit qu'il paraisse parfois - a l'avantage de présenter un scénario original et non dénué de fantaisie.
L'idée de cours de théâtre qui vire à la prise d'otage me plaît beaucoup, faire cours avec le livre dans une main et le flingue dans l'autre me fait sourire, et j'ai ri au grandiose "Quel était le vrai nom de Molière ?" d'Adjani braquant son arme sur la tempe de l'élève rechignant à réciter sa leçon.
C'est certes un peu gros, mais j'ai trouvé ça énorme ! Very Happy


Et je suis désolé, mais si La Journée de la jupe présente un discours plutôt rude et assez manichéen simpliste (à la limite du racisme, mais le postulat de départ étant un condensé de vérités désagréables, le dscours qui en découle est forcément malsain), avec une esthétique Julie Lescaut, je trouve personnellement qu'Entre les murs a un discours Joséphine ange gardien - sans le côté féérie - et a une esthétique qui donne le mal de mer).
Je ne sais pas ce qu'il y a de mieux.
Il faudra trouver un juste milieu, un jour...
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)


Dernière édition par Lorenzaccio le Ven 25 Sep - 18:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Ven 25 Sep - 10:21

Lorenzaccio a écrit:
Bref, quelque soit le point de vue, je crois qu'il est difficile de traiter de ce sujet sans clichés ni morale... On n'y est pas encore parvenu, en tout cas.
Hm, à la réflexion, peut-être que si... Il faudrait que je voie L'esquive de Kechiche... à moins que ce ne soit aussi démago qu'Entre les murs et qu'il ait plu pour ça. Quelqu'un l'a vu ?
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)


Dernière édition par Lorenzaccio le Ven 25 Sep - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Ven 25 Sep - 10:23

Je n'ai finalement vu ni l'un ni l'autre et je le regrette. A propos de Entre les Murs, j'ai entendu il y a qq jours (mais je ne me souviens plus à quel propos) un intervenant sur France Culture qui reprochait au film son côté "Alice au pays des Merveilles", la réalité étant bien plus difficile.
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
gemini
¡ No pasarán !
¡ No pasarán !
avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 2388
Age : 52
Localisation : mouais
Emploi : cosmonaute
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Ven 25 Sep - 18:37

Lorenzaccio a écrit:
Lorenzaccio a écrit:
Bref, quelque soit le point de vue, je crois qu'il est difficile de traiter de ce sujet sans clichés ni morale... On n'y est pas encore parvenu, en tout cas.
Hm, à la réflexion, peut-être que si... Il faudrait que je voie L'esquive de Kechiche... à moins que ce ne soit aussi démago qu'Entre les murs et qu'il ait plu pour ça. Quelqu'un l'a vu ?

Vu L'Esquive que j'ai trouvé excellent. Pas souvenir de démagogie, plutôt des histoires de personnes, un état d'adolescence bien retranscrit. Je ne peux comparer ni avec la Jupe ni avec les Murs, n'ayant vu aucun des deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberation.fr/
Lucile
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand


Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 288
Age : 52
Localisation : à l'Est
Emploi : gardienne
Loisirs : lecture, musique, jardinage, randonnées, voyages
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Sam 26 Sep - 12:13

J'ai vu aussi l'Esquive il y a un moment. Je n'en ai plus grand souvenir. J'y avais emmené des adolescents et ils ont été ahuris par la violence, l'hystérie des réactions des jeunes de leur âge, par leur vulgarité. Il est vrai que les jeunes dans ma campagne paraissent encore assez calmes finalement même si la violence gagne du terrain.
Personnellement, j'ai été effrayée de voir à quel point le machisme envahissait toute la société : les filles s'appellent "mon frère", disent qu'elles s'en battent les couilles...
Si j'ai trouvé ce film mensonger, c'est parce qu'il représente un fantasme du réalisateur : celui selon lequel la littérature peut sauver de la barbarie. C'est un beau rêve certes mais malheureusement, les choses sont un peu plus compliquées et les oeuvres ne sont hospitalières finalement qu'auprès de ceux qui ont déjà une certaine sensibilité. La mauvaise foi du réalisateur culmine dans les scènes où on voit les élèves de cette cité déshéritée boire les paroles du professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Sam 26 Sep - 13:39

Lucile a écrit:
Si j'ai trouvé ce film mensonger, c'est parce qu'il représente un fantasme du réalisateur : celui selon lequel la littérature peut sauver de la barbarie. C'est un beau rêve certes mais malheureusement, les choses sont un peu plus compliquées et les oeuvres ne sont hospitalières finalement qu'auprès de ceux qui ont déjà une certaine sensibilité. La mauvaise foi du réalisateur culmine dans les scènes où on voit les élèves de cette cité déshéritée boire les paroles du professeur.
C'est exactement ce que j'ai détesté dans Entre les murs et que j'ai apprécié dans La Journée de la jupe, qui a pris comme postulat de départ le fait que la prof n'aurait pu faire aucun cours normal ni inculquer aucune valeur à ses élèves si elle ne les avait pas menacé avec un flingue (confisqué à un élève, d'ailleurs).
Oui, c'est un "pétage de plombs" virant à l'extrême (voire à l'extrémiste, c'est ce qui a déplu ou effrayé les critiques et le public... mais c'est aussi ce qui peut provoquer des réactions), le cours se transformant en bourrage de crâne, et les valeurs citoyennes et laïques inculquées virant à la thérapie de groupe (toujours sous la menace : l'arme passe de main en main, en fonction de l'état psychologique de la fragile Isabelle et des ses élèves-otages menaçants-menacés). Malheureusement ne sont exprimées ici que des vérités d'autant plus atroces qu'elles sont cumulées.

Je pense toutefois que le tort de ce film est de n'avoir pas eu de réalisation adaptée au propos. Elle aurait demandé beaucoup plus de second degré, plutôt que de placer le spectateur devant le fait accompli en présentant les idées existantes (contre les faits existants) comme une quasi-idéologie...
Le jeu hystérique et ciclothymique d'Adjani permet de sortir du cadre de la normalité, mais il aurait mieux valu réaliser comme un film et non comme un JT. Question de moyens, peut-être ?
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
gemini
¡ No pasarán !
¡ No pasarán !
avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 2388
Age : 52
Localisation : mouais
Emploi : cosmonaute
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Sam 26 Sep - 21:55

Est-ce qu'il n'y a pas un mélange inapproprié, de parler de fantasme de réalisateur quand peut-être celui-ci veut juste raconter une histoire qui n'a pas valeur d'absolu universel ?
Je veux dire, j'ai l'impression qu'on reproche de plus en plus à n'importe quel film de ne pas être réaliste, dès qu'il touche un sujet d'actualité, ou un aspect que l'on côtoie soi-même dans sa vie.
Dans L'Esquive, le réalisateur m'a raconté une histoire, dans laquelle je ne me demande pas si ce qui se passe à l'écran est possible-réel-existant, mais juste si c'est cohérent dans ce qu'il me raconte. Si l'on va par là, j'imagine qu'il n'y a pas non plus de jeunes qui répètent de pièce de théâtre pendant leur temps libre en plein sur une place au milieu des immeubles d'une cité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberation.fr/
Lucile
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand


Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 288
Age : 52
Localisation : à l'Est
Emploi : gardienne
Loisirs : lecture, musique, jardinage, randonnées, voyages
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Sam 26 Sep - 23:28

Tu es libre de ne voir qu'une simple histoire dans ce film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : nantes
Emploi : lycéenne
Loisirs : cinéma, musique, et littérature.
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   Sam 18 Déc - 15:45

Laurent Cantet est un réalisateur que j'admire, et je pense qu'il merite amplement la palme, peut être pas pour "Entre les murs" mais pour "L'emploi du temps" "Vers le sud" et "Ressources humaines".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swer.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre les murs - Laurent Cantet   

Revenir en haut Aller en bas

Entre les murs - Laurent Cantet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -