Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

John Keats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

John Keats Vide
MessageSujet: John Keats   John Keats Icon_minitimeVen 31 Oct - 18:43

31 octobre 1795, Finsbury Pavement, près de Londres (Grande-Bretagne) : naissance de John Keats, poète.

Fils d'un palefrenier qui mourut quand l'enfant atteignait ses dix ans, il eut deux frères dont l'un mourut en 1818 alors que l'autre devait émigrer par la suite aux Etats-Unis. Quant à sa soeur, Frances, elle demeura toujours très proche de John.

Après des études correctes dans une petite école d'Enfield où il apprit notamment le latin et commença à se passionner pour la mythologie grecque, Keats entreprit sa médecine en 1813. Mais les impératifs de la dissection lui portèrent vite sur le coeur et il abandonna au bout d'un an et demi, se rejetant du côté de la poésie que lui avait révélée la lecture de "La Reine des Fées" de Spenser.

Il se lie avec Leigh Hunt et son cercle littéraire où, de temps à autre, paraissent Shelley et Byron. Mais ces derniers, qui venaient d'un milieu social radicalement différent, ne sympathisèrent jamais vraiment avec celui que Byron nommait, non sans mépris, "le poète cockney."

"Le poète cockney" a tout juste vingt ans quand, n'en déplaise à Byron, il rédige l'un des sonnets les plus parfaits de la littérature anglaise, sur la découverte de la traduction d'Homère par Chapman. Les "Early Poems" de Keats résonnent d'ailleurs tout entiers de la joie et de l'émerveillement que déchaînent en lui la vision des marbres du Parthénon (rapportés à Londres par lord Elgin) comme la plongée dans les légendes médiévales.

De 1817, date de parution des "Early Poems", jusqu'à l'année 1820, qui est celle d'"Hypérion", Keats va écrire une page inégalée de la poésie anglaise. Jusqu'en 1819, il s'inspire surtout de Spenser et des lyriques du XVIème siècle, sans oublier Shakespeare. Puis, il songe surtout à Milton, Cary, Wordsworth et Dante. C'est dire que le poète rompt très vite avec la poésie familière prônée par Hunt.


Si "Endymion", qui sort en 1818, peut paraître trop long et même trop classique, on ne saurait passer oublier le merveilleux "Hymne à Pan" qui en ouvre le Livre IV ou encore l'ode "To Sorrow" ("Au Chagrin") chanté par une vierge indienne : le mot chef-d'oeuvre, ici, brille de tous ses feux.

Un an plus tard, alors qu'il sait que la tuberculose dont est mort son frère, Tom, le guette à son tour, Keats se lance dans une course ultime à l'écriture.
Jaillissent dans l'ordre "Isabella", qui reprend une histoire de Boccace, les strophes "spensériennes" de "La Veille de la Saint-Agnès" (dont un fragment, "La Veille de la Saint-Marc", ravira les pré-raphaélites), "Lamia", où Keats exorcise ses amours houleuses avec la jeune Fanny Brawne et enfin "Hypérion", hommage splendide à la culture et à la théogonie grecques, où prédomine un vers blanc ici somptueusement maîtrisé.

En raison de leur longueur et des inégalités qu'elles entraînent dans les différents fragments, les poèmes épiques de Keats sont tout de même moins lus de nos jours que ses "Odes", écrites à la même époque et qui comptent parmi elles l'un la fameuse "Ode à l'Automne", en qui certains voient le poème le plus parfait de la langue anglaise.

En compagnie de son ami, le peintre Joseph Severn, Keats s'embarqua en 1820 pour l'Italie, dans l'espoir d'y trouver un sursis à sa maladie. Mais la Mort l'attendait à Rome, dans le modeste logis qu'il occupa près de la place d'Espagne : c'est là qu'il s'éteignit, le 24 février 1821.

Shelley lui consacra immédiatement l'une des plus merveilleuses élégies jamais écrites par un poète pour un autre poète : "Adonaïs", poème dont, plus d'un siècle plus tard, Mick Jagger devait choisir de lire des extraits sur la tombe de Brian Jones.

L'oeuvre de Keats, que les critiques avaient tant raillée, entra à Cambridge et Oxford dès la décennie suivante. Depuis lors, sa position de second poète de la littérature anglaise, immédiatement après Shakespeare, n'a jamais été remise en question.

Pour en apprendre un peu plus sur lui et admirer la complexité et la maturité de ses idées sur la poésie, lisez aussi sa correspondance. John Keats Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Jeu 31 Oct - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

John Keats Vide
MessageSujet: Re: John Keats   John Keats Icon_minitimeVen 31 Oct - 18:46

John Keats John-k10

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

John Keats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -