Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Buster
Spécialistes ès aéroports
Spécialistes ès aéroports
Buster

Taureau Tigre
Nombre de messages : 558
Age : 33
Localisation : Finistère
Emploi : Etude de langues, très intéressant!
Loisirs : dessin, lecture, cinéma, sorties, musées, voyages, et bien sûr aller de l'avant!
Date d'inscription : 06/04/2006

Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme ! Vide
MessageSujet: Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme !   Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme ! Icon_minitimeSam 2 Mar - 23:02

|quote]

Depuis le 8 octobre, la police de Lille a reçu pour consigne d’interpeller tous les adultes pris en flagrant délit de mendicité avec des enfants. Pourtant, tous ceux placés en garde à vue ont été immédiatement libérés avec un simple rappel à la loi, rapporte La Voix du Nord.

En France, la mendicité n’est plus délictuelle depuis 1994 mais est déclarée illégale à deux conditions : lorsqu’elle est exploitée ou agressive.

En effet, l’exploitation de la mendicité est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. Cette exploitation concerne, notamment, l’utilisation de mineurs ou de fratries. Mais rares sont les peines prononcées : en France, il est beaucoup plus facile de se faire condamner quand on a des papiers en règle et une adresse fixe.

En 2003, la loi pour la sécurité intérieure s’est prononcée, en outre, contre la mendicité pratiquée de manière agressive. Cette notion d’agressivité est toutefois très subjective, et devrait être élargie bien au-delà des menaces strictement physiques.

Il existe, en effet, une violence psychologique que la mendicité organisée exerce sur les passants et que les pouvoirs publics semblent ignorer totalement.

En rudoyant continuellement notre propre conscience, cette mendicité familiale et infantile culpabilise les plus sensibles ou les plus fragiles d’entre nous. Par le regard, tout d’abord, ce regard insistant qui cherche à croiser celui du promeneur, à tirer parti d’une compassion que 1.500 ans de christianisme ont façonnée en Europe. Par ce regard insistant qui fait souvent se détourner celui du passant, qui se retrouve comme en fuite, en déroute, comme en défaite morale dans les rues de son propre pays.

Ce regard se double souvent d’une parole, d’une injonction à l’aumône, d’un impératif financier qui résonne parfois chez certains passants comme un impératif catégorique. Quelques mots en français pour exiger qu’on donne. Puis quelques paroles dans une langue étrangère, qu’on imagine facilement insultantes, pour accuser quand on ne donne pas.

À moins de considérer que la tranquillité n’appartient qu’aux strictes limites du foyer, on peut déplorer cet assaut des rues qui vise toujours le cœur, cette bataille morale quotidienne qui nous mine sans crier gare – en somme, cette agressivité psychologique. En effet, cette mendicité de combat corrompt l’insouciance d’une flânerie, renvoyant continuellement le badaud à la faute originelle de la possession, à la honte de la propriété, au scandale de l’inégalité. Il est facile de se convaincre qu’on l’ignore. Plus difficile de l’ignorer vraiment.

La mendicité organisée est double. Itinérante, dans les transports en commun ou sur la chaussée. Statique, à proximité des points économiques de terrain : distributeurs automatiques, caisses de paiement de stationnement, petits commerces.

S’il paraît difficile d’endiguer la première, il incombe peut-être aux citoyens eux-mêmes de décourager la seconde, face au laxisme des pouvoirs publics. Car cette mendicité ne se contente pas de nuire à la tranquillité des riverains : elle nuit au petit commerce.

En effet, nombreux sont les consommateurs qui préfèrent différer un achat ou changer de trottoir devant le spectacle d’une mendicité agressive dans sa sollicitation. Lorsqu’une personne âgée ou un lycéen se fait harceler devant la porte d’une boulangerie, le stress subi le dissuade souvent d’y remettre les pieds.

Il existe un proverbe qui dit qu’il faut balayer devant sa porte. Les commerçants sont, d’ailleurs, traditionnellement attachés à soigner leur trottoir, qu’ils balaient en automne, déneigent en hiver.

Devant les banques, les supermarchés ou les cafés, employés et patrons devraient avoir moins de scrupules à déloger ceux qui, par leur mendicité intimidante, en dégradent ou terrorisent l’accès, et nuisent à la quiétude autant qu’au tiroir-caisse.

Nous n’appartenons pas qu’aux quatre murs de notre maison ou de notre boutique. Nous devons aussi avoir cure de nos rues, qui sont l’âme de nos villes et dont les politiques ne semblent guère se soucier. [/quote]

(Thomas Clavel - BV - 30/10/2016)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
Spécialistes ès aéroports
Spécialistes ès aéroports
Buster

Taureau Tigre
Nombre de messages : 558
Age : 33
Localisation : Finistère
Emploi : Etude de langues, très intéressant!
Loisirs : dessin, lecture, cinéma, sorties, musées, voyages, et bien sûr aller de l'avant!
Date d'inscription : 06/04/2006

Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme ! Vide
MessageSujet: Re: Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme !   Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme ! Icon_minitimeSam 2 Mar - 23:03

Mieux vaut éviter de se promener avec des espèces dehors; en tout cas, le plus souvent possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mendicité agressive : face au laxisme, le civisme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Actualité Politique : Sous L'Epée De Damoclès -