Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Petite Mémé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
yugcib

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 8171
Age : 71
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

Petite Mémé Vide
MessageSujet: Petite Mémé   Petite Mémé Icon_minitimeLun 1 Juil - 7:57

Petite Mémé Dscn7610


... Petite mémé est un personnage (une personne disparue) de ma famille qui, dans les souvenirs me venant ces derniers temps, dans mes pensées, occupe une place relativement importante, entre autres personnes disparues -ou encore en vie- de ma famille...
De son nom de jeune fille Maria Dehez, née le 26 octobre 1873 à Tartas dans les Landes, mariée le 15 octobre 1892 à Auguste Lasserre natif de Lesgor Landes (que j'appelle le "vieux pépé") et décédée le 14 mars 1969 ; "Petite mémé" dont on peut voir sur cette photo une assiette blanche avec des couverts en étain et le "joli verre à pied de petite mémé", objets pour moi "mythiques" on va dire, de vaisselle ayant appartenu à petite mémé et échappés à tous les déménagements, débarras divers et casses et perditions, couverts dont je me sers encore à l'âge de 71 ans au cours de mes repas quotidiens... "Petite mémé" dis-je, est un "monument historique" de personnage dans ma mémoire...
Très truculente ou plus précisément très crue de langage et de formulations, "petite mémé" était une personne d'un réalisme pur et dur, aussi cocasse que de bon sens et de logique, avec ses mots à elle, son vocabulaire à nul autre pareil...
S'exprimant souvent en patois gascon, elle avait été cependant à l'école jusqu'au certificat d'études et a connu les débuts de l'école devenue publique obligatoire et laïque dès 1881 avec Jules Ferry... Elle écrivait sans fautes d'orthographe et ses rédactions quoique sur des sujets très simples, étaient "bien tournées" ; elle lisait le journal Sud Ouest auquel elle était abonnée, tous les jours, encore à 90 ans sans lunettes (mais pas de livres, cependant)...
D'ailleurs une fois pour "la faire bisquer", Papé (mon grand père maternel son gendre) lui avait mis une allumette enflammée au bas de son journal grand ouvert qu'elle était en train de lire...
Ah, elle ne "faisait jamais dans la dentelle" Petite Mémé, dans ses propos, ses réparties, sa vision des choses de la vie, de l'actualité... Comme elle disait "il ne faut pas prendre les vessies pour des lanternes" ... Et elle n'était guère toujours d'une grande tendresse loin s'en fallait, avec le vieux pépé, son mari, un personnage tout aussi mythique dans ma mémoire, qui aimait rire, raconter des histoires, un peu artiste dans son genre, et qui traînait un peu trop au dire de sa femme, dans les bistrots avec les copains, et comme on dit "il avait un bon coup de coude" autant dire que les verres ça y allait ! A tel point qu'il a pris maintes fois, le vieux pépé, quelques coups sur le paletot, de rouleau à pâtisserie ou d'autre "objet contondant" (rire)... En revenant à la maison... quand sa femme ne venait pas le chercher...
Vieux Pépé, il est mort le 17 juin 1950 à Arengosse dans les Landes, des suites d'une mauvaise grippe mal soignée (à cette époque dans les campagnes, on ne faisait pas facilement venir le médecin ou alors c'était trop tard et c'est ce qui s'est produit pour le pauvre vieux pépé)... Il était né à Lesgor dans les Landes le 11 juillet 1867, d'une famille de cultivateurs et de gemmeurs, de travailleurs pour le compte de patrons et de propriétaires...
Né six ans plus tôt que petite mémé, il n'a pas connu dans son enfance l'école publique gratuite obligatoire et laïque, et donc, s'il savait lire et écrire c'était tout juste... Et il a exercé le métier ou plus exactement la fonction de cantonnier (travaux sur les voies publiques, les routes et les ponts) dans l'administration des Ponts et Chaussées, pour un salaire avant la grande guerre 1914/1918, de 40 Francs par mois...
Le seul souvenir qui me reste du Vieux Pépé (j'avais 2 ans en 1950 quand il est mort) c'est quand il me faisait sauter sur ses genoux et qu'il me faisait rire avec ses pitreries... Je lui dois donc mes toutes premières crises de fou rire...
Ma mère, sa petite fille qu'il adorait, l'a mieux et bien sûr plus longtemps connu...
C'est fou, quand on y réfléchit, tout ce dont on peut hériter, de génération en génération, de caractère, tout en étant cependant soi-même l'un des descendants de la troisième ou quatrième génération, un être unique avec son propre caractère...
Aucun arbre n'est pareil à un autre arbre, mais tous les arbres ont des racines auxquelles ils sont attachés et reliés...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com

Petite Mémé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -