Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Stella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Camille
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 903
Age : 63
Localisation : B
Emploi : E
Loisirs : A
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Stella   Lun 19 Jan - 17:52

vu le joli film Stella, l'histoire autobiographique de son auteure élevée dans un café pourri, avec des pochtrons, des voyous ( Depardieu fils extraordinaire), des parents qui se déchirent laissent livrée la gamine à elle même, qui part en vacances chez sa grand-mère, dans le nord et le lumpen prolétariat et qui par le hasard de la carte scolaire se retrouve en 6° dans un collège chic et rencontre une gamine fils de psychiatre auporès de qui elle va s'ouvrir à la culture et à elle même. Chronique tendre et pas du tout nunuche.

Vu aussi la comédie très drôle d'Emmanuel Mouret, Changement d'adresse. Je ne suis pas très amateur de scénario mais celui ci vaut son pesant d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simon-lio@numericable.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Stella   Lun 19 Jan - 18:13

Stella, j'ai bien prévu d'aller le voir.

Changement d'adresse, c'est dans lequel il joue le personnage principal, avec F. Bel, et ds lequel ils finissent tous les deux ds une studette pleine de cartons ? Si c'est le cas, j'avais adoré, et je regrette de ne pas avoir vu son suivant (Embrassez qui vous voudrez peut-être ou qq chose comme ça ?) C'est très drôle et, surtout, très fin, et juste un peu décalé pour que ça me plaise (Vous avez un très beau cor).
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Camille
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 903
Age : 63
Localisation : B
Emploi : E
Loisirs : A
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Stella   Lun 19 Jan - 20:01

Oui c'est ça et le dernier que je n'ai pas vu non plus c'est Un baiser s'il vous plaît.
Va voir Stella. Sûr que ça va te plaire.
Par contre la bande annonce de

Il Divo est un vrai repoussoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simon-lio@numericable.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Stella   Sam 31 Jan - 18:56

Stella cet après-midi. Un très bon film (mis à part une bande son un peu trop forte pour mes noreilles), avec des acteurs incroyables, à commencer par les deux gamines. Benjamin Biolay (j'avoue ne pas connaitre ce qu'il fait musicalement) est très bon aussi ds son rôle, quand à Depardieu - que dire ? c'était un acteur qui me prenait aux tripes et dont j'encaisse mal la disparition.

Citation :


Une Stella, au comptoir de n’importe quel troquet, c’est une Stella Artois, un demi de base qu’on commande pour la soif, pour le plaisir. Dans le film de Sylvie Verheyde, Stella est le prénom d’une petite fille d’une dizaine d’années, elle aussi sous pression. D’autant plus qu’une partie de sa vie se situe dans un bistro du fin fond du XIIIe arrondissement de Paris, tenu par ses jeunes parents. Un havre de guerre et paix, port d’échouage pour les épaves du quartier, un assommoir. Mais pas seulement, surtout quand le juke-box pour tous transforme le rade en bal-parquet.

Et voilà brossé un hommage bienvenu à une culture, voire une civilisation, populaire qui ne se paye pas pour autant de clichés héroïques  : la maman de Stella (Karole Rocher, sensasse) n’est pas une sainte mère, mais c’est une bonne maman. Le papa (Benjamin Biolay, bonne surprise) est comme le dit sa fille : dragueur, buveur, brave gars dans le fond. Et Guillaume Depardieu, petit rôle qui n’a pas besoin de parler pour s’exprimer.

Sur l’autre rive de sa vie, Stella entre en sixième au lycée la Fontaine, dans le XVIe. Le choc des cultures est plus que violent. Stella ne comprend rien, ni ce qu’on lui enseigne, ni ses petites camarades qui moquent son col de blouson en véritable peau de lapin. De l’école au bistro, le film fait la navette, en métro. Sur le quai, Stella se fait enfin une copine, Gladys Rodrigues, une amie vraie de vraie, fille d’émigrés juifs de Buenos Aires, qui est première partout sans le faire exprès. Entre carpe et lapin, leur duo fait des étoiles. Stella va découvrir le microcosme d’intellectuels libertaires. Gladys ira chez Stella regarder la télé interdite chez elle.

Le film se situant dans les années 70, le feu, mentalement, passe au rouge, par crainte que ne déboule le lourd convoi de nostalgies plus ou moins bêtifiantes et réactionnaires. Or, non. Aussi touchante soit-elle (« Love me bai-bi » par Sheila, garantie du grand frisson), l’évocation élude la béatification du passé et vaut pour aujourd’hui. D’abord comme tentative de documenter le mental d’une gamine à la croisée des rêves de petite fille (Barbie loves Delon) et des réalités préadolescentes (en gros : la bite aux garçons). Ensuite pour suggérer que cet âge tendre peut être coriace : Stella voit tout, surtout ce qu’elle n’avait pas envie de regarder. Par exemple, un habitué du bar, gentil bonhomme qui tente de la violer. Ce qui peut la conduire, fureur muette, à arracher le papier peint. Enfin et c’est essentiel, Stella est un film républicain et laïque qui rappelle qu’on n’a encore rien inventé de mieux que l’école publique pour s’extraire de sa mouise, qu’elle soit sociale ou affective. Ce qui « sauve » Stella, c’est la lecture. Entre autres, du Barrage contre le Pacifique de Duras. Ce qui nous vaut une saisissante scène de « récitation » d’un passage du roman. Pour la seule et unique fois, Stella pleure. Et nous aussi.

Paru dans Libération du 12 novembre 2008

_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Stella   Dim 1 Fév - 18:56

Dis-moi Camille, comment as-tu trouvé la reconstitution des années 70 ? Je l'ai trouvée un peu "trop", et puis un peu brouillon tout de même. Les gilets à fleurs tricotés main du début de la décennie y cotoient les écharpes indiennes qui fleuriront autour de nos cous plus tardivement, et l'actualité sportive (la finale ASSE/Bayern de Munich de 1976) se télescope avec des tubes musicaux de 1979 !
Sans parler de la librairie où Stella va acheter Les Enfants Terribles, et se promène au milieu de rayonnages actuels et de Livres de Poche en éditions d'aujourd'hui !
C'est mon seul bémol pour ce film au demeurant excellent comme je l'ai déjà dit.
Par contre, la reconstitution du cours de maths : je peux en attester, c'était bien ça ! les espèces d'ensembles abscons (les "patates" - et qui se souvient encore du mot "bijection" ?) des maths modernes, le prof en costard - je m'y suis revue !

MdV, note le titre et essaie de te le procurer lorsqu'il sortira en DVD. Il y a qq chose du Lys de Brooklyn ds ce film, dans la découverte de la lecture par la gamine et de l'ouverture au monde qu'elle lui apporte.
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Stella   Dim 1 Fév - 20:19

Les maths modernes, j'ai donné aussi, mais pas longtemps... :ehben:
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Camille
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 903
Age : 63
Localisation : B
Emploi : E
Loisirs : A
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Stella   Lun 2 Fév - 16:49

à ta question je ferai la réponse du gros Hitch à qui l'on posait souvent cette question : je ne fais pas mes films pour ceux qui traquent la vraisemblance.
J'ai retenu la leçon et ne vais jamais voir sur l'écran s'il y a des araignées dans les coins. Je suis au cinéma comme dans la vie, assez synoptique. Il y a un mot pour ça, j'appréhende le film dans son ensemble sans essayer de la comprendre ni le décortiquer. Chez moi tout passe par le sentiment et bien peu par l'intellect.
D'ailleurs il n'y a rien tant que j'aime que m'enflammer pour un chose et donc je ne tente pas le diable en allant chercher ce qui pourrait me décevoir. Je suis déjà assez contrit quand cela vient tout seul à moi.

A part cela j'ai fait une expérience qui m'a beaucoup plu. Une nuit j'ai rêvé que je peignais ma femme dans la cuisine. Elle était nue, debout et j'allais même appliquer de la peinture sur son corps.
Le lendemain j'ouvre le livre de Siri Hustvedt, Tout ce que j'aimais et je lis exactement la même chose que ce que j'avais rêvé la veille.
Etonnant , non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simon-lio@numericable.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Camille
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 903
Age : 63
Localisation : B
Emploi : E
Loisirs : A
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Stella   Lun 2 Fév - 17:21

le mot que je cherchais était syncrétisme dans son sens phychologique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simon-lio@numericable.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Stella   Mar 3 Fév - 22:09

Les araignées ds les coins (ou au plafond lol) me gênent un peu quand elles sont trop grosses. Après tout, il y a des scriptes pour ça, non ?


Ton bouquin, tu ne l'avais pas feuilleté au moment de l'acheter, ou tu n'en n'avais pas lu un extrait ds une revue ? Ceci pourrait expliquer cela ! Very Happy
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Camille
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 903
Age : 63
Localisation : B
Emploi : E
Loisirs : A
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Stella   Mar 3 Fév - 23:13

justement pas et la coïncidence est rare, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simon-lio@numericable.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stella   

Revenir en haut Aller en bas

Stella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -