Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

William Somerset Maugham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65651
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: William Somerset Maugham   Dim 25 Jan - 16:18

25 janvier 1874, Paris (France) : naissance de William Somerset Maugham, dit Somerset Maugham, nouvelliste, romancier et dramaturge.

Il naît dans les locaux de l'Ambassade britannique, ce qui lui permettra, par la suite, d'échapper à la conscription française. Son père était juriste, son grand-père appartenait aux membres-fondateurs de l'"English Law Society" et, avec de tels ascendants, la voie de l'enfant semblait toute tracée. Pourtant, ce sera son frère aîné, Frederic, qui s'y engagera et deviendra lord chancellor en 1938. William, lui, choisira la médecine avant de s'orienter vers la seule écriture.

Elevé dans un milieu à la fois cosmopolite et bourgeois, le futur romancier ne fréquente que des camarades de jeux appartenant à à haute société parisienne, passe l'été à Trouville et l'hiver à Pau avec sa mère, qui souffre de tuberculose. Par la suite, il dira : "C'est la France qui a fait mon éducation, la France qui m'a appris à apprécier la beauté, l'élégance, la culture et le bon sens, la France qui m'a appris à écrire."

L'un des premiers auteurs qu'il lut fut en effet Jean de La Fontaine, dont sa mère adorait les fables. Mais la jeune femme meurt alors que son fils n'a que huit ans, des suites d'une fausse-couche, et cette disparition brutale marquera Maugham à tout jamais. Toute sa vie, il conservera dans sa chambre une photographie de la disparue.

Deux ans plus tard, c'est son père qui décède. C'est à cette époque que le petit garçon commence à souffrir de bégaiement. Recueilli par un oncle paternel, Henry McDonald Maugham, vicaire de son état, il est inscrit à la King's School de Cantorbery où il reste jusqu'à la pleurésie qui l'atteint à l'hiver 1888 et l'exile à Hyères. En 1890, il part pour Heidelberg, dont le climat paraît mieux approprié à sa santé. Il en profite pour étudier l'allemand.

En 1892, il entreprend ses études de médecine. Il obtient son doctorat en 1897 mais déjà, à cette époque, il s'est résolu à vivre de sa plume. Tout comme il s'est décidé, après l'énorme scandale causé dans sa patrie par le procès d'Oscar Wilde, poète qu'il admirait profondément, à vivre loin de la Grande-Bretagne.

Cette décision ne l'empêchera pas de mener en parallèle, en tous cas dans sa jeunesse, une vie hétérosexuelle couronnée par un mariage et la naissance, en 1915, de sa fille, Liza. La même année, il entame une liaison avec Gerald Haxton, un jeune Américain qui sera son compagnon jusqu'à ce que la Mort les sépare, en 1944.

On notera que, dès la Première guerre mondiale, l'écrivain travaillera pour les Services secrets britanniques. Il utilisera d'ailleurs son expérience en ce domaine pour nombre de ses nouvelles, parmi les meilleures. Le personnage de Mr Ashenden doit également beaucoup à
cette activité parallèle.

Somerset Maugham est mort à Nice, le 16 décembre 1965.

Maugham avait l'habitude de saluer Guy de Maupassant comme son maître. De l'auteur normand, il a retenu le soin apporté à la construction de l'intrigue, l'art de la chute ainsi que cette densité détaillée et cet art du portrait qui caractérisent les nouvelles du Français. Il y ajoute un scepticisme, une ironie, une amertume et des préoccupations qui  lui sont personnelles et qui font de son univers quelque chose d'original.

Maugham est aussi beaucoup plus aigre que Maupassant. Celui-ci, malgré tout, croyait encore en l'homme - et en la femme : pas Maugham. Fort heureusement, l'écrivain britannique ne peut résister à l'humour, même s'il le pratique sur un mode parfois cruel et son talent de conteur est tel que le lecteur devient sans état d'âme son complice.

Les nouvelles de Somerset Maugham ont été rassemblées en trois épais volumes aux éditions Robert Laffont et constituent un vrai régal pour l'amateur. Ses romans, parmi lesquels on retiendra tout particulièrement "Servitude humaine", basé sur ses années d'étudiant en médecine, et "Le Fil du Rasoir", sont tous en format de poche. La maîtrise de Maugham y est parfois moins sensible mais le talent demeure. Enfin, ses pièces de théâtre, dont certaines adaptées de ses nouvelles et romans, ne sont pas à négliger.

Bref,qu'on aime ou qu'on n'aime pas l'homme, William Somerset Maugham l'Ecrivain reste indispensable dans toute bonne bibliothèque.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 25 Jan - 9:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65651
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 25 Jan - 16:21


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

William Somerset Maugham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -