Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Enrique Serna (Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
gemini
¡ No pasarán !
¡ No pasarán !
avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 2388
Age : 52
Localisation : mouais
Emploi : cosmonaute
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Enrique Serna (Mexique)   Sam 7 Fév - 12:19

Il devrait y avoir des amateurs par ici...



Enrique Serna est un auteur mexicain né en 1959. Il fait ses études à l'Université de Mexico. Ses romans ont été salué par Garcia Marquez. Serna vit maintenant à Barcelone.



Un gamin de la banlieue mexicaine se shoote à la colle. L’égocentrique et ambitieux patron de radio Familiale organise un concours fumeux pour faire appel à l’héroïsme des citoyens, « extraire de la misère, et plus elle est noire mieux ça vaut, un sacrifice exemplaire qui, par sa seule force mélodramatique, inhibe le sens critique de l’auditoire, afin de consolider du même coup l’idée qu’un individu courageux peut surmonter la décomposition morale de son milieu ambiant, comme si la vertu pouvait remédier aux ravages de la pauvreté. »
Une femme ignorante et bigote réfrène sa sexualité par peur du châtiment divin (pourtant, elle aime bien se faire prendre à quatre pattes par terre...)

C’est un peu tout ça, Quand je serai roi. Mais surtout l’humour et l’ironie d’Enrique Serna sur son pays en crise (elle est partout !) et l’idéologie qui le régit. Il y a aussi Javier qui défend dans son métier la politique du gouvernement quand il bout intérieurement de laisser libre cours à ses convictions de gauche et rêve de changer de place. « Il envoyait au poteau d’exécution ses ex-compagnons de voyage pour les fusiller avec des balles de fiel, en joue, feu, et, délivré de leurs fantômes, il se jugeait moralement supérieur à eux tous, car il était resté fidèle au matérialisme historique dans un bastion de l’extrême-droite, extérieurement sali mais l’âme propre, telle une carmélite recluse dans un bordel qui coucherait avec les clients (...) »

Et puis Mexico, la ville et ses habitants, rues pauvres et quartiers riches, les gosses qui nettoient les pare-brise pendant que d’autres s’abrutissent devant des jeux vidéo, la corruption partout et le laitier qui passe la drogue dans les bouteilles de lait.
« Le panorama qui s’offrait sur le toit défiait les lois de la géopolitique : Mexico vu depuis Dallas. (..) Mexico étandait son pourrissoir aux quatre points cardinaux mais respectait les murailles et les clôtures de la citadelle riche et propre qui regardait les guenilles de sa voisine avec le dédain d’un crapaud récemment changé en prince. »

Histoire aux petits oignons donc, avec du fond, et en prime du style. L’écriture de Serna me semble coller à cette image que j’ai des écrivains hispaniques, leur mélodie, leur noirceur, leur poésie tout à la fois. Une réussite. Il me faut donc maintenant me pencher sur le précédent roman de cet auteur, La peur des bêtes, dont JeanJean nous vante très bien les mérites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberation.fr/
ALIV
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 753
Age : 73
Localisation : ailleurs
Emploi : voyageur
Loisirs : lectures,rencontres
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Enrique Serna (Mexique)   Sam 7 Fév - 17:09

Qu'est-ce que je t'ai fait? Pourquoi tu veux que j'achéte encore un bouquin?

D'accord, mais c'est la dernière fois.

J'ai résisté , hein?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clep.h@ifrance.com
gemini
¡ No pasarán !
¡ No pasarán !
avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 2388
Age : 52
Localisation : mouais
Emploi : cosmonaute
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Enrique Serna (Mexique)   Sam 7 Fév - 17:30

ALIV a écrit:

D'accord, mais c'est la dernière fois.

Moi aussi, c'est ma phrase fétiche. Je l'ai prononcée pas plus tard que ce matin ; ça me fait penser qu'il faut que je vous montre ma PAL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberation.fr/
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Enrique Serna (Mexique)   Sam 7 Fév - 17:41

ALIV a écrit:
Qu'est-ce que je t'ai fait? Pourquoi tu veux que j'achéte encore un bouquin?

D'accord, mais c'est la dernière fois.

J'ai résisté , hein?!



C'est super marrant, on en est tous là, sur ce forum...
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enrique Serna (Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas

Enrique Serna (Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature d'Amérique Centrale & d'Amérique du Sud -