Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Eldorado - Bouli Lanners

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Dantès
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 19
Age : 45
Localisation : Belgique
Emploi : Sans emploi
Loisirs : Lecture, cinéma
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Eldorado - Bouli Lanners   Dim 19 Avr - 21:43

Eldorado
de Bouli Lanners. (vu en DVD).

Un film belge aux paysages verdoyants et ensoleillés, c'est aussi fréquent dans le cinéma que peut l'être un pingouin dans une forêt tropical. Bouli Lanners l'a fait.
Exit donc la grisaille de circonstance et la morosité du film social dont ce plat pays (qui est le mien) a fait sa spécialité et dont le contenu dramatique est souvent en accord avec les teintes plombées. Lanners prend le contre-pied des films des frères Dardenne (et dans une moindre mesure ceux de Benoît Mariage) pour montrer une Belgique qui fait parfois penser à des paysages américains sortis des tableaux les plus ruraux d'Edward Hopper. L'inspiration made in USA est d'ailleurs très présente dans le film - pour le meilleur heureusement - grâce au décor donc mais aussi le thème du road movie, les références automobiles (le personnage de Lanners vend des voitures américaines) et musicales.
Pour le reste, le film trouve un ton et un rythme qui est bien à lui, plutôt éloigné de cet american touch dont il se réclame en apparence pour mieux marquer ensuite sa différence, louvoyant entre humour absurde et mélancolie, rencontres insolites de quelques péquenots au comportement loufoque, pour ne pas dire détachés de l'orbite terrestre.
Mais l'essentiel demeure évidemment la relation entre les deux hommes dont la rencontre se fait dans les pires conditions mais déclenche d'emblée l'hilarité dans une première scène où Lanners surprend son jeune cambioleur caché sous son lit et fermement décidé... à ne pas en sortir. Plus paumé que dangereux, ce petit voleur épisodique, qui traîne sa carcasse de grand gamin et ses problèmes de junkie et que Lanners, bourru mais magnanime, conduira chez ses parents (bonjour l'ambiance familiale tendue !) avant de tailler à nouveau la route avec lui après une explication musclée avec le père.

Le réalisateur filme tout cela par petites touches discrètes : les rencontres foireuses, les dialogues de sourds - qui sont sans doute à la base même de la véritable solitude - sans s'encombrer de grands discours sur le (non)sens de la vie, et son histoire se concluera de même.
Eldorado est un bon petit film atypique à l'humour (décalé) bienvenu mais qui n'empêche pas de ressentir cette sensation de fin d'après-midi au soleil déclinant et la mélanco qui va avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Eldorado - Bouli Lanners   Lun 20 Avr - 10:00

Carla a écrit:
L'article de l'Utopia est excellent, et je vous conseille de visualiser la bande-annonce qui est incluse.

Eldorado, c'est en effet tout ça... et la caméra filme d'une façon splendide les paysages belges et les acteurs. Esthétiquement, c'est vraiment une réussite.

Le problème c'est qu'une bonne réalisation, de bons acteurs, une bonne bande-son, etc... ça ne suffit pas, et ce film manque cruellement d'un qq chose, d'une âme tout simplement, à tel point que j'ai été soulagée de voir le générique de fin arriver... "Tout ça pour ça" c'est un peu ce qu'on se demande en sortant de la salle, et c'est vraiment dommage. Je reste bluffée par la beauté plastique de ce film.

C'est ce que j'en avais pensé lorsque je l'ai vu, lors de sa sortie sur les écrans français.
C'est bizarre, j'ai justement repensé à ce film ce week-end, je ne sais plus à quel moment. En particulier le passage où les deux protagonistes se baignent dans une rivière, filmée au ras de l'eau ce qui lui confère une dimension majestueuse. Et le corps de Lanners, filmé sans fard. Je confirme ma première impression : un très très beau film sur le plan artistique. Je le reverrai avec plaisir.
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Camille
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 903
Age : 63
Localisation : B
Emploi : E
Loisirs : A
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Eldorado - Bouli Lanners   Lun 20 Avr - 11:39

c'est pas toujours le même pathos avec lanners, rester dans son petit enclos et répéter l'éloge du pas grand chose, du raplapla : la "belgitude", quoi ?
_________________
Le beau est toujours bizarre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simon-lio@numericable.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Eldorado - Bouli Lanners   Mar 21 Avr - 19:34

Pas de "pas grand chose" ni de "raplapla" dans cet Eldorado. La Belgique filmée comme un paysage nord-américain, ça a une sacrée gueule !
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eldorado - Bouli Lanners   

Revenir en haut Aller en bas

Eldorado - Bouli Lanners

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -