Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Millénium 1 - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Millénium 1 - Les hommes qui n''aimaient pas les femmes   Jeu 21 Mai - 22:44

Alors, qu'en est-il de cette adaptation du premier roman de Stieg Larsson ?

Eh bien c'est très réussi, je trouve. Je n'imaginais pas la plupart des personnages comme ça (sauf Lisbeth) mais ça ne m'a pas gênée outre mesure. Le scénariste a dû couper des choses (pas de relation Erika/Mickael, pas de Holger Palmgren, le premier tuteur de Lisbeth), prendre quelques raccourcis. Mais l'intrigue dans ses grandes lignes est toujours là, et le résultat est, à défaut d'être sensationnel, très bon quand même. On ne s'ennuie pas une minute, on rit, on pleure, on est très secoué (par la scène de viol notamment) et on passe deux heures et demie avec des héros qu'on aura plaisir à retrouver dans les deux prochaines adaptations. Petit bémol, l'image est un peu glacée, ça fait un peu télé. Mais qu'on ait lu le livre ou pas, on ne sera pas déçu.






_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayleen
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Localisation : Dans l'intemporel psychédélique.
Loisirs : L'expression artistique. Que ce soit dans la contemplation ou dans (l'illusion de) la création.
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Millénium 1 - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes   Dim 14 Avr - 18:40

Pourtant bon nombre de critiques négatives sur la saga adaptée ... Selon moi, les adaptations demeurent tout de même d'assez bons métrages. Certes, il est clairement visible que ce sont des productions somme toute assez modestes au niveau de l'investissement et que la qualité picturale n'est pas toujours parfaite. On sent bien que ça n'a rien de comparable avec les superproductions américaines (y compris le remake du même nom) mais personnellement, ce n'est pas une considération qui me trouble plus que cela. Du moins, pas assez pour ne pas apprécier le jeu excellent des acteurs. Evidemment que la noirceur et l'angoisse palpables des romans n'est pas fidèlement retranscrite, comme c'est toujours plus ou moins le cas. Je crois qu'il faut parfois relativiser la comparaison qu'on tente toujours de faire malgré soi entre le bouquin et son adaptation.

Je me suis sentie assez bluffée par l'interprétation de Noomi Rapace (qui s'est révélée époustouflante dans bien d'autres métrages), très proche du personnage de Stieg Larsson tout en y apportant quelque chose de "personnel" (ou de voulu par le réalisateur ?). On ne reste pas dans la pâle copie d'un livre avec ses idées de bases, mais bien dans la réappropriation du thème. J'ai été très convaincue par le premier volet, un peu moins par le second (enchaînement rocambolesque des séquences parfois éclairs) et le troisième (plus lent).

Néanmoins, je n'ai pas du tout apprécié le Millénium américain de Daniel Craig et Rooney Mara, qui se termine plutôt en grand n'importe quoi qu'autre chose ... Bien loin d'être de l'interprétation (jeux d'acteurs plat, distancié qui fleure bon le marketing à des kilomètres), l'histoire devient purement et simplement un truc sans queue ni tête. Espérons qu'il n'y aura pas de deuxième volet à cette adaptation.
_________________
~ Hayleen ~

"Je me crois en enfer, donc j'y suis. C'est l'exécution du catéchisme. Je suis esclave de mon baptême. Parents vous avez fait mon malheur et vous avez fait le vôtre.
Pauvre innocent ! – L'enfer ne peut attaquer les païens. C'est la vie encore ! Plus tard, les délices de la damnation seront plus profondes.
Un crime, vite, que je tombe au néant, de par la loi humaine."
[Arthur Rimbaud - Une saison en enfer]
Métaphores Bluesymentales
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metaphores-bluesymentales.blogspot.fr/

Millénium 1 - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -