Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Lun 1 Juin - 23:12

En ce jour du 1er juin 2009 je pense aux 228 personnes qui ont pris place à bord de l'AF 447 d'Air France pour se rendre de Rio de Janeiro à Paris, dans la soirée du 31 mai... Et aux 12 personnes de l'équipage de cet avion...
A quelque 550 miles marins (environ 1020 km) au nord de Recife c'est à dire dans l'océan Atlantique entre l'Amérique du Sud et l'Afrique à proximité (relative) de l'équateur , dans la traversée de ce que l'on appelle le “pot au noir” (zone de convergence intertropicale)... S'est abîmé l'appareil (un Airbus A330)... Avec à son bord 228 êtres humains.
J'imagine ce furent (ou plutôt ce que purent être) les derniers instants vécus par ces êtres humains si dans une turbulence orageuse d'une intensité peu commune, est survenue une panne électrique grave et générale... (tout est électronique maintenant dans les avions – comme partout d'ailleurs-)
... Quand on a très/très peur, quand on a mal, très/très mal, nous devenons comme de tout-petits enfants quoi que nous ayons fait ou pas fait dans notre vie...
Et je pense aussi aux familles, aux amis, aux connaissances, à toutes les personnes qui, à l'aéroport Charles De Gaulle à Roissy, à Rio de Janeiro au Brésil, ou ailleurs en quelque endroit du monde, attendent des nouvelles de chacune de ces 228 personnes, attendent de les retrouver...
A toutes ces personnes qui attendent et espèrent encore envers et contre tout, je leur fais part de toute mon affection ; et de toute ma pensée, de toute mon âme, je leur prend la main et je les embrasse très fort...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Mar 2 Juin - 17:57

Des rêves foudroyés, des visages que l'on ne reverra jamais, une oeuvre inaccomplie, une vie, des vies arrêtées comme les aiguilles d'une pendule à 4h 52...
Et tout comme pour tout évènement tragique lorsque meurent ou disparaissent des gens en un certain nombre, la dimension dramatique demeure la même, que ce soit par fait de guerre, de violences ou d'accident ou de maladie... Et chaque jour dans le monde entier par fait de guerre, de violences ou d'accident, meurent plusieurs dizaines de personnes en même temps... A tel point que cela passe presque inaperçu, et comme “coulant de source”, cette source de sang, de souffrance, de désespoir et de larmes, qui coule de couloir d'hôpital en allées de cimetière... Mais “la vie continue” et seuls, les “grands évènements”, ceux qui sont médiatisés, ont un impact sur l'opinion publique, les foules, les femmes et les hommes du monde...
Ayant fait dernièrement en mars 2009, le voyage en avion de Paris à Cayenne, dans des conditions atmosphériques et climatiques tout à fait exceptionnelles et favorables en cette période de l'année sur l'Atlantique, n'ayant vu le “pot au noir” que comme une lointaine “muraille grise et blanche” immobile et figée telle une écharpe gelée sur un immense dos bleu de l'autre côté de l'équateur... Et ayant dans ma famille une femme pilote de ligne (la fille de l'une de mes cousines)... Je ne pouvais à l'annonce de la disparition de l'AF 447 d'Air France dans l'Atlantique le 31 mai 2009, qu'être profondément bouleversé...
Il n'en demeure pas moins que tous ces êtres humains qui eux aussi, chaque jour de la Terre, disparaissent par dizaines lors de faits de guerre, de violences ou d'accidents... Ne sont jamais pour moi des êtres vraiment “anonymes”... Pas plus que ceux qui se trouvaient, le 31 mai 2009, à bord de l'AF 447 d'Air France... D'ailleurs, qui se trouvait ce jour là dans cet avion? Qui sont ces 228 personnes? Peut-être des gens que je pourrais ou aurais pu connaître... Mais sûrement pas des “anonymes” au sens réel de l'anonymat...
Je le redis encore : la dimension dramatique d'un évènement de ce type ou par fait de guerre, de violences, de maladie contagieuse ou d'accident, demeure la même. Ce sont des rêves foudroyés, de l'inaccompli, des visages que l'on ne verra ou que l'on ne retrouvera plus jamais... Et c'est bien cela, la “dimension dramatique”!
Bien sûr, le rôle du journaliste, du reporter, c'est de parler et d'écrire sur l'évènement, et d'être en mesure de produire des images sur l'évènement... Soit dit en passant, dans le cas de la disparition de cet avion, il n'y a pas “grand chose” à montrer : une surface lisse et déserte d'océan, quelques objets flottants, un sac à main, une écharpe, un animal en peluche, un petit sac de voyage...
Et la permanence, la pesanteur, la “planétarité” de la “dimension dramatique”; le fait que tous ces êtres qui souffrent et meurent après avoir rêvé, essayé, espéré, combattu, vécu... Disparaissent isolés ou ensemble... Cela, oui, cela dis-je, c'est le rôle de l'écrivain, du poète, du penseur, du philosophe, de l'intellectuel, d'en parler... Et c'est aussi le rôle du simple citoyen du monde que l'on est chacun de nous, d'en parler... Car c'est ainsi que la “dimension dramatique” de l'évènement, des évènements... Peut repousser cettre autre dimension d'indifférence et de “fatalité d'un ordre des choses” (en particulier l'ordre de la guerre, de la violence et de la confrontation brutale)...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Mer 3 Juin - 22:17

... Toute forme de “mise en scène” dans la représentation ou dans la relation orale ou écrite d'un évènement dramatique, est impudique...

Ce que je dis être "la dimension dramatique" d'un évènement (accident, fait de guerre, violence, suicide, maladie, famine, épidémie, catastrophe naturelle)... N'est jamais une "nécessité" ni quelque chose dont on doit comme par "devoir" prendre conscience "à chaque instant de notre vie"... C'est à dire une "nécessité" ou un "devoir de conscience" qui aurait le pouvoir de nous "faire changer" (en mieux, en plus "humain", en moins indifférent)... Car dans ce cas ce n'est plus que de la "morale"... Et une manière "un peu anesthésiante" pour nous "consoler" ou nous permettre de "mieux vivre ensemble" durant le temps qui suit l'évènement...
La "dimension dramatique" c'est cette réalité omni présente chaque jour de la Terre, qui est toujours et immuablement la même dans chacun des évènements tragiques de la vie des femmes, des hommes et des enfants de cette planète, mais qui nous impacte personnellement ou non, et dont nous avons chacun de nous un "ressenti" différent, une "approche" ou une réflexion différente... Sinon, pas d'approche ou de réflexion du tout...
Cependant, je le redis encore : beaucoup plus sans doute que les journalistes, les reporters, les chroniqueurs et les médias ; dans la "traduction" de cette dimension dramatique, dans son évocation et dans la manière dont on en témoigne (qui ne doit jamais être une "mise en scène")... Les écrivains, les poètes, les philosophes, les penseurs... Et les gens de religions (pour les croyants en un Dieu)... Ont certes, une oeuvre de parole ou d'écriture à réaliser en face de cette dimension dramatique aux côtés et au milieu des humains...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Mer 3 Juin - 22:23

... Et une fois la parole dite, ou l'écriture diffusée... Il reste encore l'agissement, l'acte à accomplir... Et cela toujours aux côtés et au milieu des humains...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Jeu 4 Juin - 22:03

Je pensais, après la disparition de l'AF 447 d'Air France dans l'océan Atlantique, aux lectures que j'avais faites des livres d'Antoine de Saint Exupéry, à Mermoz et la grande aventure de l'Aéropostale vers l'Amérique du Sud...
Et je pensais aussi à la “grande famille” (si l'on peut dire) des navigateurs du ciel (pilotes, hôtesses et stewards) ; aux rêves, à l'expérience vécue, au ressenti, aux connaissances techniques et à la formation suivie, de tous ces gens de l'air et de l'espace...
Et je me disais qu'au delà de la dimension dramatique qui est et restera toujours celle de chacune de toutes les tragédies de l'aviation civile ou militaire.. Il y a aussi une autre dimension : une dimension d'humanité dans toute sa profondeur, dans tout son sens, dans tout ce que cette dimension d'humanité implique dans la vie personnelle et relationnelle de ces gens qui passent leur vie dans le ciel et dans les nuages...
Je pensais encore à ce livre dont je ne me souviens pas le nom de l'auteur et qui fut écrit en souvenir d'un évènement dramatique... Et authentique.
C'était une équipe de footballeurs Argentins dont certains d'entre eux je crois, étaient accompagnés de leur famille, et qui devaient se rendre de Buenos Aires à Santiago, un jour du mois d'août en plein hiver austral. Leur avion s'abîma dans les Andes à quelque 3500 mètres d'altitude sur un plateau rocheux recouvert de neige et de glace. Tout autour et à perte de vue l'on n'apercevait que des pics et des aiguilles, des murailles disloquées et des flancs rocheux abrupts. Un vent glacial soufflait avec violence, il n'y avait aucun oiseau ni aucun animal en vue, seulement de longs rouleaux déchirés de nuages sombres chargés de tempête et d'aiguilles de glace. Et tout le plateau était comme brisé, éclaté en morceaux séparés par de profondes crevasses dont on ne voyait pas le fond, ou percé de bouches béantes aux lèvres gonflées et gelées... Un paysage d'une violence inouïe!
Quelques survivants, peut-être deux ou trois tout au plus, au bout de deux mois, parvinrent un jour de printemps dans une vallée Chilienne...
Comme aurait pu dire Mermoz : “ Ce que ces gens là ont fait, aucune bête n'aurait pu le faire “...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Sam 6 Juin - 0:36

Il y avait eu aussi une histoire de cannibalisme avec des rugbymen urugayens dont l'avion s'était écrasé dans la cordillère des Andes en 1972.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Sam 6 Juin - 8:13

... Il y eut de cela, oui! Mais "cela" appartient à mon sens au domaine du récit, du récit écrit dans un livre... Et dans un contexte de "dimension humaine" (littéraire, de réflexion... Et surtout sans cette "mise en scène" qui déforme la réalité, qui "impressionne" comme toutes (ou presque) ces relations journalistiques, ces reportages de presse écrite ou audiovisuelle)...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Sam 6 Juin - 23:12

St Ex et l'aéropostale...

Antoine de Saint Exupéry est (et demeurera toujours) l'un de mes écrivains préférés...
D'ailleurs j'ai une partie de son oeuvre dans un livre de la collection La Pléiade... Une sorte de "Bible" si je puis dire...

Je me souviens d'un commentaire sur un forum... D'une réflexion d'un auteur écrivain membre de ce forum, en réponse à une évocation que je fis de l'oeuvre de St Exupéry... Il disait que St Ex était "macho", que son univers n'était qu'un univers d'hommes et d'exploits aéronautiques, et que de surcroît il était plutôt "de valeurs traditionnelles" et qu'il s'étonnait qu'un auteur tel que moi (si atypique et si anticonformiste et si anarchisant" puisse apprécier Saint Exupéry...

A dire vrai, je n'ai jamais trouvé nulle part, chez aucun écrivain encore, une telle "dimension humaine" (je veux dire à ce point là)...
Certes, beaucoup d'écrivains ont de la "dimension humaine"... Mais celle de St EX est vraiment tout à fait particulière : nous sommes bien là dans une dimension d'émotion, de poésie et de réflexion que je qualifie de "révolutionnaire"... (quelque chose qui à mon sens fait défaut dans le monde d'aujourd'hui, mais peut être retrouvé, ou "réinventé")....

En face de ce "vide"(le vide de la pensée, de la réflexion et de la poésie, au profit d'une autre culture, la culture de l'immédiateté et de l'effet médiatique et de l'émotion formatée")... En face de ce "vide", oui, je souffre comme on peut souffrir d'une fracture aussi pernicieuse, aussi béante, qu'inacceptée... Et je sens qu'au fil des années, dans cette traversée de la vie qui est la mienne, un fossé de plus en plus grand se creuse entre deux sortes de cultures fondamentalement différentes l'une de l'autre : une culture à laquelle j'adhère (et qui, en quelque sorte me ressembe"... Et une culture dont je ne puis supporter qu'elle nous envahisse et nous pervertisse, une culture que je suis prêt à combattre au risque d'y "laisser ma peau" parce vivre sous son empire, c'est pire que de mourir...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
ALIV
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 753
Age : 74
Localisation : ailleurs
Emploi : voyageur
Loisirs : lectures,rencontres
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Sam 6 Juin - 23:30

Cette émotion est, disons, émouvante. Je ne peux toutefois m'empêcher de faire deux réflexions.

La première concerne la mort dans un exercice de cette sorte. Là je me rappelle le Je ne voudrais pas crever de Boris Vian. On est forcé de constater que la circonstance ( je parle du crash) est idéale pour jouir pleinement de sa mort. N'oublions pas qu'au moment où la mort va nous frapper, c'est à dire lorsque nous vivons notre ultime expérience, notre toute dernière capacité à percevoir des sensations, il n'est peut-être pas in-intéressant d'en capter toute l'intensité. Que ces cinq minutes durent bien 300 secondes. Je sais que tout ça est trés théorique mais je n'ai jamais pu accepter sans un certain scepticisme l'idée que mourir pendant son sommeil était une belle mort.

La deuxième réflexion concerne le tapage médiatique orchestré autour de la mort de 228 personnes. A mon avis , il y a un accident, 228 personnes en meurent, c'est dommage, c'est con, comme un accident, mais voilà.
Le Brésil décrète 3 jours de deuil national (!), à ceux qui on la mémoire courte je conseille la lecture de là où les tigres sont chez eux , peut-être auront-ils alors la curiosité pour s'interroger sur le nombre d'heures qu'il faut dans une journée, au Brésil, pour que 228 gamins soient trucidés d'une façon ou d'une autre. Et dans le même nombre d'heures, d'heures, combien de petites filles encourront l'opprobre des évêques pour s'être faites violer, sachant que les petits garçons ne risquent rien car ils n'ont pas besoin d'avorter.

Donc, yugcib, je trouve ta peine jolie, excuse moi tout de même si je ne sais pas m'y associer pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clep.h@ifrance.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Dim 7 Juin - 8:49

... Comme je le disais plus haut : "la dimension dramatique demeure la même quelque soit la cause de la disparition d'un nombre de personnes (accident, maladie, guerre, violence, épidémie, catastrophe naturelle, famine)... En fait la dimension dramatique c'est le lien entre tous les évènement tragiques.
La médiatisation c'est de la mise en scène... Et la mise en scène est quelque chose d'impudique. Et le silence qui est fait sur bon nombre d'évènements tragiques (tels par exemple sur des tortures infligées à des enfants, sur des meurtres d'enfants au Brésil ou ailleurs) est aussi quelque chose d'impudique...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   Lun 8 Juin - 1:32

Je rejoins totalement la seconde réflexion d'ALIV.

Pour moi le summum de ce que dénonce ALIV a été atteint lors de la libération d'Ingrid Bettencourt.

Une petite citation de Guy Debord : Le spectacle se représente à la fois comme la société même, comme une partie de la société, et comme instrument d'unification. En tant que partie de la société, il est expressément le secteur qui concentre tout regard et toute conscience.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique   

Revenir en haut Aller en bas

L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -