Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Gottfried Keller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Gottfried Keller Vide
MessageSujet: Gottfried Keller   Gottfried Keller Icon_minitimeDim 19 Juil - 17:40

19 juillet 1819, Zürich (Suisse) : naissance de Gottfried Keller, poète & romancier.

Orphelin de père à cinq ans, il a très jeune l'impression d'être un marginal. A quatorze ans, on le renvoie de l'école cantonale pour indiscipline et se pose alors la question de son avenir. Il décide de devenir peintre paysagiste mais son passage dans les ateliers zurichois ne le satisfait guère.

Il part alors pour Munich où il passe deux ans, de 1840 à 1842. Là encore, ce n'est qu'échec. Il rentre à Zürich et s'intéresse à la politique. Aussi curieux que cela puisse paraître, ses premiers poèmes sont politiques. Face à l'Etat conservateur, le jeune homme se range parmi les libéraux.

Si son premier recueil de poèmes sort bien en 1846, ce n'est qu'à partir de 1850 que s'affermit sa vocation littéraire. Il vit alors à Berlin, dans une misère matérielle criante mais au contact d'artistes et d'écrivains au premier rang desquels il faut ranger le Bavarois Ludwig Feuerbach, ami de Marx, Engels et Bakounine.

L'influence de Feuerbach est saisissante sur le second recueil de poésies publié par Keller en 1851. Mais c'est avec son premier roman, "Henri le Vert", qui paraît en 1855, que son nom commence à être connu par les critiques, si ce n'est par le public. Ce "roman de formation" est rapidement comparé au "Wilhelm Meister" de Goethe, ce qui n'est pas rien. (A noter qu'une version enrichie en sera donnée en 1880.)

Quand il rentre dans son pays, en 1856, Keller est désormais un écrivain reconnu. Ce qui ne l'empêche pas de loucher toujours vers la politique. Cinq ans plus tard, il devient premier chancelier d'Etat du canton de Zürich, poste qu'il conservera jusqu'en 1876. Bien que pris par ses obligations politiques, il écrit encore : "Les Sept légendes" en 1873, "Les Gens de Sedwyla" un an plus tard et, bien sûr, "Les Nouvelles Zurichoises" en 1878.

En 1881, sort "L'Epigramme" et, en 1887, un roman qui deviendra aussi populaire que "Henri le Vert", intitulé : "Martin Salander." Avec une étonnante prescience de l'avenir, le romancier et le politique y dénoncent le capitalisme débridé et la destruction de l'environnement.

Gottfried Keller meurt le 15 juillet 1890, dans la ville qui l'avait vu naître.

Surtout connu en Suisse et en Allemagne, Gottfried Keller est devenu, au même titre que Conrad Ferdinand Meyer, un classique de la littérature helvète. Dans notre pays, on peut se procurer ses oeuvres traduites chez "L'Age d'Homme" et aux "Editions Zoé."
Gottfried Keller Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Dim 19 Juil - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Gottfried Keller Vide
MessageSujet: Re: Gottfried Keller   Gottfried Keller Icon_minitimeDim 19 Juil - 17:45

Gottfried Keller Gottfr10

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Gottfried Keller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -