Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Elsa TRIOLET (1896-1970)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 44
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

Elsa TRIOLET (1896-1970) Vide
MessageSujet: Elsa TRIOLET (1896-1970)   Elsa TRIOLET (1896-1970) Icon_minitimeMer 26 Aoû - 0:13

J'ai décerné mon Nota Bene d'or 2008 au roman d'Elsa Triolet, Le cheval blanc (1943). Je n'avais pourtant pas pris le temps d'en parler, espérant que le Nota Bene d'or parlerait suffisamment.
Je ne vais pas revenir, pour l'instant du moins, sur cet excellent roman que j'ai tant apprécié pour l'écriture, l'histoire, la finesse, l'intensité des forces qui s'affrontent dans l'histoire et en nous, lecteur, l'humour (car il n'en est pas dépourvu) et tant d'autres qualités qui témoignent sans l'ombre d'un doute d'un grand écrivain.

Mille regrets est un recueil de quatre nouvelles, publié en 1942, qui parle de cette fin des années 30 et de ce début des années 40. En ce qui me concerne, je ne regrette qu'une chose, c'est que la quatrième de couverture en dise trop. J'ai apprécié ces quatre nouvelles ; la première, Mille regrets est un véritable chef-d'oeuvre. Et comme souvent, les mots me manquent, je ne sais que dire alors, je préfère citer, en espérant que ces choix arbitraires trouvent écho au dehors de moi.

Citation :
Je me mouche bruyamment pour faire peur à mes obsessions. [...] Il y avait ce silence de Paris qui retenait sa respiration, un silence fait d'absences, du noir des rues, de tous les hommes partis, de tous les taxis immobiles. Pas une voix, pas un rire, pas une porte qui batte, pas un klaxon de voiture, pas un passant...

"Mille regrets"


Dernière édition par millie le Mer 26 Aoû - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 44
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

Elsa TRIOLET (1896-1970) Vide
MessageSujet: Re: Elsa TRIOLET (1896-1970)   Elsa TRIOLET (1896-1970) Icon_minitimeMer 26 Aoû - 0:22

Mais aussi, dans ces nouvelles publiées en 1942 :

Citation :
Jamais des mains étrangères n'arriveront à toucher aux rêves, comme les mains des douaniers touchent vos chemises...

"Mille regrets"


Citation :
Pendant vingt ans, on nous rebat les oreilles avec les horreurs de la guerre, et maintenant qu'on sait par le menu comment on se fait étriper, et qu'on nous a bien dit que dans aucun cas on ne devait recommencer, il faut y aller ! La bonne manière de vous donner du coeur au ventre, quoi ! Vas-y, mon petit, on va t'étriper, t'écorcher, t'aveugler, t'enterrer vif... Pour la victoire des pénombres et de la mort, en avant !

"Henri Castellat", in Mille regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elsa TRIOLET (1896-1970)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature Française et Francophone -