Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Diderot et "la religieuse"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
rotko
Invité



Diderot et "la religieuse" Vide
MessageSujet: Diderot et "la religieuse"   Diderot et "la religieuse" Icon_minitimeSam 3 Sep - 14:11

.

Le roman de Diderot, La Religieuse, (GF flammarion N°177) est très bien construit :

trois couvents, trois atmosphères différentes dues à des supérieures qui illustrent trois déviations de l'idée religieuse d'enfermement : Un mysticisme à tout crin totalement irrationnel, des troubles de la sexualité, et une perversion du pouvoir débouchant sur le sadisme.

Initialement ce roman avait été un canular : il s'agissait de faire revenir à Paris un boute-en-train, le marquis de Croismare qui s'était retiré en Normandie. On écrit donc à cet homme sous le masque d'une religieuse, enfermée contre son gré dans un couvent,et qui a besoin d'aide.

Du canular, de la fiction qui prend l'apparence du vrai au roman qui veut donner l'illusion du vrai, il n'y avait qu'un pas. D'autant que de véritables histoires de religieuses enfermées contre leur gré ou devenues folles existaient, toutesles préfaces vous le diront.

Pour Diderot, la religion représente une atteinte à la liberté, dans ses conceptions, et notamment avec la morale du péché, et la sanctification de l'idée d'expiation - dans le livre la jeune fille bâtarde est chargée d'expier par une vie religieuse le péché de sa mère adultère. Ajoutons aussi l'idée d'enfermement : les voeux religieux irrévocables, et la vie de prisonnière dans un couvent.

"
Citation :
Voila l'effet de la retraite. L'homme est né pour la société. Séparez-le, isolez-le, ses isées se désuniront, son caractère se tournera, mille affections ridicules s'éléveront dans son coeur, des pensées extravagantes germeront dans son esprit, comme les ronces dans une terre sauvage. Placez unhomme dans une forêts, il y deviendra féroce ; dans un cloître, où l'idée de la nécessité se joint à celle de servitude, c'est pis encore : on sort d'une forêt, on ne sort plus d'un cloître [...] Il faut peut-êrtre plus de force d'âme encore pour résister à la solitude qu'à lamisère ; lamisère avilit, la retraite déprave. Vaut-ilmieux vivre dans l'abjection que dans la folie ?"

La religieuse de Diderot - qui comporte des pages hallucinantes, traite donc du problème complexe de l'aliénation, dans tous les sens du mot.
Revenir en haut Aller en bas
ice-in-m
Invité



Diderot et "la religieuse" Vide
MessageSujet: Re: Diderot et "la religieuse"   Diderot et "la religieuse" Icon_minitimeJeu 8 Sep - 14:39

J'ai adoré lire cette oeuvre de Diderot qui traite quelque part l'homosexualité féminine, du moins des "drôles de moeurs " qui s'y tramait. Mais le thème principale est la dénonciation du système religieux ( selon l'ordre, c'est plus ou moin sévère), et des femmes mis au couvent de forces, qui pour la plupart devenaient folle.
Ce livre se lit d'une traite ! Au passage on peut noter que l'héroïne de ce livre est très naïve. Et les personnages en abuse !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



Diderot et "la religieuse" Vide
MessageSujet: Re: Diderot et "la religieuse"   Diderot et "la religieuse" Icon_minitimeJeu 8 Sep - 18:18

ice-in-my-eyes a écrit:
l'héroïne de ce livre est très naïve.

C'est un artifice efficace de narration !

. Par ailleurs ce que tu dis, ice-in my eyes et judicieux. Ce livre se veut polemique, et même reposant sur des données réelles, présente une version biaisée des couvents.

Les frères Goncourt donnent une autre image dans "la femme au XVIIIe siecle", livre qui regrorge de données interessantes.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



Diderot et "la religieuse" Vide
MessageSujet: Re: Diderot et "la religieuse"   Diderot et "la religieuse" Icon_minitimeJeu 24 Nov - 11:36

J'ai vu hier soir, mercredi 23 novembre au théâtre la "Religieuse" dans une adaptation et une mise en scène d'Anne Théron. Un monologue de Marie Laure Crochant - prix jean-jacques Gautier comme révélation théâtrale de 2004.

Le mur du fond est drapé dans une tenture qui déroule ses plis sur la scène. L'interprête s'en empare, en fait une toile d'araignée où vainement elle se débat, une chape où elle étouffe, un linceul où elle s'enveloppe. Elle court dans un espace fermé, bondit et rebondit comme balle avalée par les plis.
Belle idée, belle interprétation. Je suis plus réservé sur la bande son. Mais très beau spectacle et performance de qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Diderot et "la religieuse" Vide
MessageSujet: Re: Diderot et "la religieuse"   Diderot et "la religieuse" Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Diderot et "la religieuse"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: UNE LARME D'EMOTION POUR NOS PREMIERES ARCHIVES :: Le Grenier -