Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

LUCRECE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
mile

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

LUCRECE Vide
MessageSujet: LUCRECE   LUCRECE Icon_minitimeLun 28 Sep - 17:49

T.LUCRETIUS CARUS (LUCRECE) (env.98 - env 55). On ne sait rien de la vie du poète qui reprit la doctrine d'Epicure.

VICTOIRE SUR LA RELIGION


"Lorsque l'humanité abjectement gisait
accablée sous le poids d'une religion
qui, des hauteurs du ciel découvrant son visage,
soumettait les mortels à son affreux regard,
un Grec a le premier osé lever la tête
et, tout homme qu'il fût, s'est contre elle dressé.
Ni la fable des dieux ne le peux retenir
ni la foudre ou le ciel qui gronde menaçant :
ils irritent tantôt son ardeur à briser
les portes si longtemps fermées de la nature.
Son esprit vigoureux l'emporte enfin, il laisse
flamber derrière lui les barrières du monde,
il bat tous les sentiers de l'immense univers
et triomphalement revient nous enseigner
ce qui peut naître ou non, et quelles lois imposent
un pouvoir limité, un terme à chaque chose.
Ainsi l'homme à son tour écrase l'infamie
gisante, et le succès l'exalte jusqu'aux cieux
Peut-être à ce sujet craindras-tu d'aborder
une science impie qui ménerait au crime.
C'est la religion plutôt qui, maintes fois,
fut la mère du crime et de l'impiété,
elle qui fit souiller du sang d'Iphigénie,
en Aulide, l'autel de la vierge Trivie
par les chefs de la Grèce et la fleur des guerriers.
Quand le bandeau posé au front d'Iphigénie
fut retombé de part et d'autre de ses joues,
quand elle vit, devant l'autel, son père triste,
les prêtres essayant de cacher leur couteau
et le peuple fondant en larmes à sa vue,
muette, ses genoux fléchissent, elle tombe,
mais, hélas ! que peut-il pour elle désormais
le roi que la première elle appela son père ?
Des hommes dans leurs bras la soulèvent, l'emmènent
vers les autels, non point pour accomplir les noces
et revenir au chant joyeux de l'hyménée,
mais, monstrueusement vierge, pour y tomber,
immolée par son père au moment d'être femme,
et permettre aux vaisseaux d'aller à la bonne heure -
tant la religion put inspirer de crimes !"



LA MATIERE DEMEURE ET LA FORME SE PERD


"Les pluies vont se perdant quand l'Ether, quand le Père
les précipite au sein maternel de la terre,
mais l'éclat des moissons en surgit, les rameaux
verdissent, l'arbre croît et se charge de fruits.
Voilà de quoi nourrir les hommes et les bêtes,
enrichir en enfants les cités florissantes
et mettre aux bois feuillus le concert des couvées !
Les brebis, fatiguées de leur graisse, s'allongent
dans les prés plantureux ; des mamelles jaillit
les blanche sève, et la portée aux pattes frèles
folâtre en titubant parmi l'herbe nouvelle
au gré du lait puissant qui lui tourne la tête.
Ainsi, rien ne périt malgré les apparences
puisque tout se transforme et que toute naissance
en ce monde a besoin du secours de la mort.
"


ATOMES LISSES ET ATOMES CROCHUS


"Qu'un objet plaise aux sens et qu'un autre les blesse,
celà vient du discord d'atomes dissemblables :
si l'aigre crissement de la scie te hérisse,
c'est qu'il n'est point formé des mêmes éléments
que la douceur du chant qu'éveillent et modulent
sur les cordes les doigts vifs du musicien.
Les atomes de même ont forme différente
qu'on respire à brûler les cadavres puants
ou quand, près de la scène arrosée de safran,
s'exhalent sur l'autel les parfums d'Arabie.
De même la nature opposée des atomes
fait la bonne couleur dont nos yeux se régalent
ou celle qui les force à pleurer, qui les pique
et leur offre un aspect funeste et répugnant.
Tout objet en effet qui nous flatte les sens
a dans ses éléments quelque chose de lisse,
mais, par contre, un objet déplaisant et revêche
comporte chaque fois des principes rugueux."
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

LUCRECE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: UNE LARME D'EMOTION POUR NOS PREMIERES ARCHIVES :: Le Paradis -