Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Caroline eliacheff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
rotko
Invité



MessageSujet: Caroline eliacheff   Ven 9 Sep - 19:40

Caroline Eliacheff, Vies privées, De l'enfant roi à l'enfant victime, Odile Jacob.
273810441X
Violences des personnes et des institutions.

Plusieurs cas précis constituent le propos de l'auteure : L'enfant né sous X, l'enfant à qui on a trop parlé de son passé traumatisant, l'enfant victime des négligences et délais des institutions, ou des mauvais traitements des parents. Sur ces cas, on est amené à réfléchir sur les modes de pensée et les facons d'agir courantes dans notre société.

Au nom de conceptions figées par la norme, on déclare les parents "bons" ou "mauvais", oubliant qu'ainsi, au lieu de les aider à résoudre des problèmes, on les soumet à un opprobre dont ils ne se déferont plus. Ce qui revient à punir encore plus l'enfant qu'on prétendait protéger.

Il ne faut pas tout attendre de dispositions législatives, dont Catherine Eliacheff pointe avec précision les insuffisances. Quant aux institutions et à leurs représentants, ils commettent aussi des abus de pouvoirs : ainsi la pratique actuelle des droits de visite peut décourager des parents qui, se sentant jugés et bafoués dans leur dignité, en viennent parfois à des abandons définitifs. Eliacheff rappelle que condamner des comportements nocifs ne signifie pas condamner sans appel les personnes.

L'ouvrage est donc stimulant, dans la mesure où il signale aux lecteurs - des privilégiés de la culture, des détresses peu souvent cotoyées. De plus il ébranle des idées trop facilement reçues.

En revanche, et c'est là une autre question, réfléchir sur les pratiques éducatives en vigueur dans les milieux dits "normaux" et "favorisés", sera l'objet d'autres lectures.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: Caroline eliacheff   Mer 14 Sep - 16:52

A corps et à cris. Etre psychanalyste avec les tout-petits, Caroline Eliacheff, chez Odile Jacob

Comprendre la souffrance des tout-petits.

Certains viennent au monde avec un lourd handicap : abandonnés, fils de l'assassin de leur mère, etc. Ces bébés sont en cas de séquelles physiques ou psychiques persistantes, confiés à une psychanalyste, qui diagnostique leurs troubles de comportement pour les aider à accepter une vie que parfois ils refusent.

Regard sur la société, mais aussi compréhension des comportements infantiles, ce livre apporte beaucoup au lecteur : il voit les limites acceptées du rôle de psychanalyste, mais aussi les écueils que doivent éviter les "personnes de bonne volonté" dans des situations difficilement gérables.

Dans les meilleurs cas, on se trouve devant un puzzle, où, nouveau Sherlock Holmes - mais sans son cabotinage devant Watson, le consultant met au jour ce qui aurait dû nous sauter aux yeux. Mais souvent on tombe sous le charme d'une humilité prudente, d'une parole qui sait soigner sans mentir, et tenir compte du fait qu'un "bébé est une personne".
Ainsi se tissent avec le tout-petit des liens opérationnels, fondés sur l'accord de ce dernier, et qui se traduisent par une reconnaissance de son mal, et une volonté d'opter pour une vie assumée.

Sans jargon ou ni verbiage, Caroline Eliacheff décrit une attitude pleine de respect pour les protagonistes de ces histoires, mais souligne aussi les dysfonctionnements d'institutions parfois bien lentes à réagir.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: Caroline eliacheff   Jeu 15 Sep - 11:10

Caroline Eliacheff, Nathalie Heinich, Mères-filles, Albin Michel.
2226131442

Etes-vous plus "femmes que mères", plus "mères qu'épouses", mères injustes,autoritaires, jalouses, excessivement affectueuses et sur-protectrices, chaperons ou complices et confidentes, etc... ?

Toutes les variantes sont abordées et illustrées par des fictions
romanesques connues. Le couple mère-fille est complexe, à tous les âges de la vie, et chacune connaît à son tour les différentes étapes, avec son ascendante comme avec sa descendante.

Des situations sont définies : on parle d'inceste du premier et du deuxième
type, d'inceste symbolique. On parle aussi des accidents de la vie : la
maladie et la mort de la mère, la perte de l'"enfant", la rivalité des deux
femmes, les séparations.

A lire avec profit pour votre vie quotidienne, pour cerner les limites de
chaque rôle.

Une bibliographie et un index des oeuvres romanesques et des films cités
permettent même une lecture "intéressée".

Eliacheff change notre regard sur nos proches.

voir aussi :

http://notabene.forumactif.com/viewtopic.forum?t=710
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caroline eliacheff   

Revenir en haut Aller en bas

Caroline eliacheff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: HISTOIRE & LITTERATURE :: Document ou biographie inclassable ? C'est ici ... -