Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Les livres à côté desquels on passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 10:54

En-dehors du fait que certains liv(res ne nous disent rien du tout, il y en a d'autres pour lesquels on éprouve des sentiments plus mitigés. Ca vous est arrivé d'être plutôt attiré par un livre mais de ne pas sauter le pas parce que quelque chose vous bloque ?

J'ai le problème avec Proust. J'entends dire monts et merveilles d'A la recherche du temps perdu, je me dis que quand même, il faudrait qu'un jour... et je n'y arrive pas. D'abord à cause du style qui n'est pas évident mais surtout à cause du milieu social décrit qui aurait tendance à me faire fuir. Et pourtant je sais que je rate quelque chose.

Et vous, vous rencontrez des dilemmes pareils parfois ?
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALIV
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 753
Age : 73
Localisation : ailleurs
Emploi : voyageur
Loisirs : lectures,rencontres
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 11:42

Oui mais non.
Le oui c'est pour dans le temps, le non c'est pour maintenant. Tu as remarqué que je suis un peu plus âgé que toi et donc pendant ce temps que j'ai parcouru en plus j'ai changé (évolué?), maintenant, comme je l'ai dit une fois, je me contente d'une connaissance mondaine de Proust et refuse d'essayer à nouveau de me laisser bercer jusqu'au sommeil par les longues descriptions esthétiques à la langue belle et précise mais monotone.
J'ai repris ton exemple mais j'aurais d'autres excuses pour d'autres exemples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clep.h@ifrance.com
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 66
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 13:28

Avec PROUST, il faut, un jour ou l'autre, se jeter à l'eau et se laisser entraîner par son style sinueux. Mais une fois l'immersion réussie, c'est vraiment très beau. De temps en temps on aimerait bien pouvoir secouer le livre pour faire tomber les imparfaits du subjonctif et autres mots surabondants, mais, dans l'ensemble, c'est quelque chose.

J'ai eu, à peu près, les mêmes réticences que toi avec "LOLITA" de Vladimir NABOKOV ; j'ai mis lontemps à me décider puis j'ai lu. Mouais. J'ai repris "ADA ou l'ardeur"...que j'ai toujours sur une étagère. Idem pour Dominique FERNANDEZ.
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 13:35

C'est marrant, j'ai le même problème avec Ada !
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59631
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 13:45

Oui, bien sûr.

Je pense qu'il y a des livres qui nous "parlent" tout naturellement. On va vers eux, on les lit, on les apprécie ou ils nous déçoivent, un peu, beaucoup ou pas du tout, et puis voilà.

D'autres sont plus difficiles d'accès, un peu comme certaines personnes qu'on croise couramment et dont on se dit : "Oh ! celui-là ne doit pas être sympathique, nous n'avons certainement rien en commun ..." Et puis une circonstance survient, on engage la conversation et on se rend compte que, finalement, cette personne n'est pas si mal que ça.

Pour Proust, il faut savoir - car on insiste très rarement là-dessus, ce qui fait que beaucoup de gens ne s'en doutent pas - qu'il avait un très grand sens de l'humour qu'on trouve bien sûr dans "La Recherche ..." Son côté "mondain" et "précieux" peut nous horripiler en fonction de ce que nous plaçons nous-mêmes sur ces deux adjectifs mais quand on le lit - enfin, mieux vaut le lire à haute voix, très sincèrement - on se rend compte qu'il n'a rien de figé et on se sent très souvent en phase avec lui. Cela dit, je n'ai lu que le premier tome de "La Recherche ..." et qu'il faut que je m'y replonge parce que ... parce que c'est comme tu le dis, Julie, il y a là-dedans quelque chose qui me fait signe et dont je sais qu'elle est pour moi même si, pour l'atteindre, il va me falloir faire plus d'efforts que si je prends le prochain Val McDermid - par exemple.

Dans le cas de Proust, il y a aussi la "muraille" qu'ont dressée autour de lui ses exégètes et les "spécialistes" de sa "Recherche ..." C'est toujours le même problème : un petit groupe cherche à s'approprier le monde d'un écrivain, dans un but pseudo-élitiste, et met tout en oeuvre pour que le profane et même le lecteur expérimenté se disent : "Oh ! Proust, je n'y arriverai pas ! ..."

Or, Proust est à tout le monde - et c'est ce qu'il aurait voulu. Qui n'a pas rêvé, un jour, de faire marche arrière et de retrouver le temps perdu ? Proust l'a fait à sa façon, littéraire et magnifique, dans un style extraordinaire, avec une sensibilité, un humour, je le répète, et aussi un sens de l'analyse psychologique qu'on peut tenir comme unique. Contrairement à ce que l'on peut s'imaginer, il ne s'attache pas qu'aux mondains qu'il a croisés et qui le fascinaient : plus précisément, il les prend, les examine, les tord en tous sens, en extrait tout ce qui peut faire l'humanité, en bien comme en mal, et, à l'arrivée, il nous les lègue comme des types dans lesquels, en dépit des apparences, nous pouvons retrouver nos qualités et nos défauts. Et puis, quelle peinture d'un monde agonisant ! ...

Personnellement, je me dis que je devrais lire "Don Quichotte" mais il y a quelque chose qui m'arrête encore : pourquoi, je ne sais pas. Ou encore Trollope, dont je connais pourtant les qualités mais qui m'arrête encore depuis ma lecture du "Directeur." Ou Thomas de Quincey - qui me tente pourtant énormément. Et puis Hemingway, bien sûr : je devrais parvenir à dépasser son style. Mais quand ? ...

Cependant, quelque part, c'est bien : ainsi, il y a toujours un train à prendre, un auteur qui nous fait signe, une oeuvre qui nous attend. Même si nous devons faire des tours et des détours pour l'atteindre, un lien existe entre nous.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59631
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 13:47

"Lolita", j'ai adoré. Mais ça ne m'a pas incité à relire Nabokov. Il faudrait, pourtant.

Il faudrait aussi que je relise "Lolita" pour en faire une fiche correcte, d'ailleurs. Jelisavecplaisir
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 42
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 21:17

Les Essais de Montaigne. Et pourtant, il y a plusieurs livres (si je ne me trompe, c'est ainsi que sont nommés les différents chapitres) qui sont vraiment intéressants (mais il faudrait que je les relise !) ; cependant, je ne les ai pas lus intégralement. En même temps, j'en ai lu plusieurs à partir du moment où j'ai pioché dedans au gré des différents sujets, alors je me dis que c'est une lecture vagabonde qui me convient le mieux pour ce type d'ouvrage.

C'est sûr, pour Proust, la lecture vagabonde ne me semble pas très adaptée... Je suis tout à fait d'accord avec tout ce qu'en dit MDV, qui a raison de souligner l'humour de Proust.
Je ne suis nullement passionnée par le milieu dans lequel il nous entraîne mais, son humour et sa finesse d'analyse, sans oublier sa poésie, me transportent réellement. Quand je suis dedans, rien ne m'arrête ! Mais il y a des moments où je sais que ce n'est même pas la peine de prendre le livre, notamment quand je sens que mon état de fatigue m'empêcherait d'apprécier tout à fait !

Julie, dans le tome 1, Du côté de chez Swann, il y a d'assez longs passages descriptifs, cela peut gêner un peu mais ils mettent en place plein de choses avec lesquelles la suite va résonner (et tous ces échos, c'est particulièrement savoureux !) et tu n'es pas obligée de lire 100 pages d'affilée ! Pour ma part, je fais beaucoup de coupures car je lis plusieurs livres à la fois (ce qui me permet d'adapter en fonction de mon état et de mes humeurs ou envies !), il m'est même arrivé de lire seulement 5 à 6 pages (il est vrai que j'en recopiais plus de la moitié !!!), il m'est aussi arrivé de ne pas y toucher pendant une quinzaine de jours particulièrement chargés, je ne me sentais pas disponible : eh bien, cela ne gêne en rien la lecture, j'avais l'impression d'avoir posé le livre la veille tant il était présent en moi. Et je peux ne pas parler que pour moi car une amie a fait la même expérience après un laisser de côté d'un mois, elle était désespérée à se dire que maintenant, cela faisait trop longtemps, qu'elle ne s'y remettrait pas, qu'elle devrait reprendre le début, etc. finalement, elle a vu que non, rapidement, tout s'est remis en place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 42
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 21:22

Ce que je reproche aux journaux c'est de nous faire faire attention tous les jours à des choses insignifiantes tandis que nous lisons trois ou quatre fois dans notre vie les livres où il y a des choses essentielles.

Marcel PROUST,
Du côté de chez Swann.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 21:24

Balzac. Stendhal jusqu'à l'an dernier (grâce à Nota Bene !). De Balzac je n'ai lu que La Cousine Bette, que j'ai paradoxalement bien aimé, mais à chaque fois que j'ai voulu commencer autre chose de cet auteur, le bouquin m'est tombé des mains. Comme pour Stendhal, je trouve le style trop.
Sinon, bien sûr, Proust, mais aussi pas mal d'autres auteurs : Shakespeare (et là j'ai carrément honte. J'ai lu Hamlet quand j'étais ado, mais ça ne suffit pas, d'autant que je n'avais pas les clés pour apprécier), Paul Auster, Ballard, Dantec, etc, etc... il doit y en avoir pleins que j'oublie.
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 42
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 12 Oct - 22:03

médecin/médecine - extraits de Proust

même si cela peut donner une idée de l'humour de Proust, ces passages n'en sont pas les plus caractéristiques mais je n'en ai pas d'autres sous la main, par ailleurs il est toujours difficile de décontextualiser les citations !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Jeu 15 Oct - 10:14

On a parlé quasi-exclusivement de classiques, vous avez remarqué ?
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALIV
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 753
Age : 73
Localisation : ailleurs
Emploi : voyageur
Loisirs : lectures,rencontres
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Jeu 15 Oct - 10:33

Qui appelles-tu classiques ? En fait, il a été question d'auteurs qui ont dépassé leur époque pour parvenir jusqu'à nous. Qui sait si le Paul Auster de Carla aura le sort de Stendhal ou d'Anatole France?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clep.h@ifrance.com
ALIV
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 753
Age : 73
Localisation : ailleurs
Emploi : voyageur
Loisirs : lectures,rencontres
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Jeu 15 Oct - 10:40

A la relecture de mon texte immortel je me pose une question amusante: devenir classique (dans le sens juliesien) ne serait-il pas qu'on perde l'usage de son prénom? Exemple, on dit Proust, Zola, Prévert, etc.. or j'ai dit Anatole France. Il y a pourtant autant d'écoles Anatole France que de lycées Prévert. Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clep.h@ifrance.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59631
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Jeu 15 Oct - 12:48

Cela ne pourrait-il s'expliquer par l'homonymie avec le mot "France" désignant le pays bien sûr ? Le "Collège France", le "Lycée France", ça sonne bizarre ... Surtout que je me demande si Anatole France - qui prononça l'éloge funèbre sur le cercueil de Zola - est de nos jours aussi connu que lui des jeunes générations - et aussi étudié ?
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
ALIV
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 753
Age : 73
Localisation : ailleurs
Emploi : voyageur
Loisirs : lectures,rencontres
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Ven 16 Oct - 11:02

C'est ce que je dis, ceux qui ne sont plus connus gardent leur prénom, probablement comme complément d'information. C'est peut-être compliqué de trouver des exemples parce que justement on ne les connaît plus.
J'en ai un autre : Henry Bordeaux
Et puis un mutant: Pierre Loti, oublié pendant des décennies qui revient à la mode et qui est en train de perdre le "Pierre", car on dit de plus en plus Loti tout court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clep.h@ifrance.com
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 42
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Ven 16 Oct - 19:20

Julie a écrit:
On a parlé quasi-exclusivement de classiques, vous avez remarqué ?

Peut-être parce qu'on n'a pas le sentiment de passer à côté d'un contemporain (soit on va vers lui, soit on considère que cela ne nous convient pas...) Un "classique", qui est donc passé à travers le temps, porte cette marque et du coup, on se demande pourquoi nous, nous n'y arrivons pas... et cela nous interpelle plus... Enfin, ce n'est qu'une hypothèse !
Par ailleurs, paradoxalement, il semble que cette estampille "classique", donc reconnu comme "bon" à lire, puisse aussi nous en tenir à distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 42
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Ven 16 Oct - 19:24

ALIV a écrit:
C'est ce que je dis, ceux qui ne sont plus connus gardent leur prénom, probablement comme complément d'information.

Probable ; néanmoins, je pense qu'il y a des exceptions (quand plusieurs auteurs connus ont le même nom ou, comme pour Anatole France, lorsque le nom renvoie aussi à autre chose, ainsi que le faisait remarquer MDV)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand


Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 288
Age : 51
Localisation : à l'Est
Emploi : gardienne
Loisirs : lecture, musique, jardinage, randonnées, voyages
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Sam 17 Oct - 10:14

L'extrait très connu du chant de la grive à Combourg me donne envie de lire Les Mémoires d'outre-tombe mais je redoute que le reste de l'oeuvre n'ait pas la même puissance émotionnelle. J'ai commencé à lire Don Quichotte mais je me suis arrêtée au bout de quelques chapitres, trouvant l'ensemble assez répétitif et rebutée par le nombre de pages. Je devrais m'y remettre. Personnellement, la lecture d'ouvrages de critique universitaire m'aide à franchir le pas, à lire ce que je ne lirais pas seule. C'est en étudiant Combray à la fac que j'ai aimé Proust. Il en est de même pour Les Confessions de Rousseau (les six derniers livres sont tout de même indigestes, d'ailleurs, on ne les avait pas étudiés). La critique de Starobinski (La transparence et l'obstacle) sur Les Confessions est très intéressante.

En allant à Combray, j'ai mieux compris en quoi le cycle de la recherche était construit comme une cathédrale, comment le passé avait été recomposé pour constituer un ensemble significatif. Je suis allée me promener du côté de chez Swann. Le château de Guermantes se trouve assez loin d'Illiers en fait et il était fermé quand j'y suis allée. J'avais relu Combray juste avant et j'étais encore imprégnée des descriptions, du regard de Proust sur le monde. Proust a fait jaillir de la poésie d'un lieu très laid en réalité. C'est en le découvrant que j'ai compris une partie de son génie et pendant un certain temps, je me suis efforcée d'avoir un regard proustien sur les choses. J'aurais aimé passer plus de temps dans la chambre de tante Léonie pour m'imprégner de l'atmosphère du lieu mais le guide était visiblement pressé. Le musée est aussi très intéressant : on a le portrait des personnes réelles dont Proust s'est inspiré. La photo de Proust sur son lit de mort est aussi impressionnante : c'était visiblement un homme épuisé et l'on comprend qu'il a mis toute son énergie dans l'écriture de cette oeuvre. J'ai retenu son intention profondément humaniste aussi. Il disait qu'il voulait faire par l'écriture ce que son père faisait en tant que médecin : sauver des gens. Cela aussi je l'ai compris en allant à Illiers. Cependant, si j'ai lu plusieurs fois Du côté de chez Swann, je n'ai pas réussi à aller au-delà. Les messages qui précèdent me donnent envie de m'y remettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Dim 18 Oct - 20:31

Pour ma part, j'ai encore du mal avec les auteurs russes. Pourtant, j'ai bien aimé Gogol (bon d'accord, il est ukrainien) et Soljenitsyne mais j'ai une certaine appréhension concernant Tolstoï ou Dostoïevski.
Revenir en haut Aller en bas
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 42
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 19 Oct - 21:59

Lucile a écrit:
La critique de Starobinski (La transparence et l'obstacle) sur Les Confessions est très intéressante.

Tout à fait ! Je l'ai d'ailleurs dans ma bibliothèque (mais ça fait longtemps que je ne l'ai pas ouvert... !)

Sinon, je suis également d'accord avec toi lorsque tu dis que ces ouvrages universitaires t'aident à aller vers certains livres, c'est vrai que cela peut aider, faire une brèche qui nous permette d'entrer dans une oeuvre qui nous semblait inaccessible. Bref, cela peut ouvrir une voie qui nous guide, au moins pour y entrer, même si ensuite, nous trouvons d'autres voies, plus personnelles.

Cependant, je trouve que le risque ensuite, c'est de s'enfermer (involontairement) dans ce discours critique ou de ne plus oser penser avec sa propre sensibilité si on se trouve à mille lieues de ce qui est donné. Il ne faut donc pas oublier qu'une oeuvre est plurielle et que nos sensations de non spécialistes ne sont pas moins importantes que celles de spécialistes, même si elles sont moins précises, moins abouties, moins clairement formulées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALIV
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 753
Age : 73
Localisation : ailleurs
Emploi : voyageur
Loisirs : lectures,rencontres
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Mar 20 Oct - 11:09

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clep.h@ifrance.com
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Mar 20 Oct - 13:34

ALIV a écrit:
Qui appelles-tu classiques ? En fait, il a été question d'auteurs qui ont dépassé leur époque pour parvenir jusqu'à nous. Qui sait si le Paul Auster de Carla aura le sort de Stendhal ou d'Anatole France?

Excuse-moi, j'ai laissé filer. Auster, Ballard ne sont pas des classiques (ta définition correspond à ce que je voulais dire) mais on a surtout parlé de Proust. Je me demande si Auster et Ballard ne sont pas, justement, en cours de "classification".
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 42
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   Lun 2 Nov - 22:52

Julie, j'ai trouvé, dans le grenier de Nota Bene, un fil sympa sur Proust, intitulé Balade dans la recherche du temps perdu de Proust. Il y a des tableaux en lien avec des citations de l'oeuvre. Je n'ai pas tout lu avec attention mais ce que j'ai lu ou survolé est très intéressant !
Je vais le mettre en lien avec le fil actuel sur Proust. Apparemment, on ne peut pas répondre sur les sujets mis dans le grenier mais cela peut malgré tout alimenter ou relancer une discussion.

J'avais déjà consulté le grenier concernant Prévert. MDV, je me demandais d'ailleurs quels étaient les critères qui permettaient d'envoyer un sujet au grenier... En effet, pour certains, cela me paraît évident (dépassés, plus d'actualité, par exemple) pour d'autres, je ne comprends pas trop (c'est d'ailleurs le cas pour Proust et Prévert. Cela me semble intemporel.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les livres à côté desquels on passe   

Revenir en haut Aller en bas

Les livres à côté desquels on passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -