Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Rainer Maria Rilke : Herbsstag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Lucile
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand


Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 288
Age : 52
Localisation : à l'Est
Emploi : gardienne
Loisirs : lecture, musique, jardinage, randonnées, voyages
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Rainer Maria Rilke : Herbsstag   Mar 27 Oct - 20:45

Ein kleines Gedicht auf Deutsch ?

Herbsstag : l'automne

Citation :
Herr : es ist Zeit. Der Sommer war sehr gross
Leg deinen Schatten auf die Sonnenuhren
Und auf den Fluren lass die Winde los

Befiel den letzten Früchten voll zu sein
Gib ihnen noch zwei südlichere Tage
Dränge Sie zur Vollendung hin und jage
Die letzte Süsse in den schweren Wein

Wer jetzt kein Haus hat, baut sich keines mehr
Wer jetzt allein ist, wird es lange bleiben
Wird wachen, lesen, lange Briefe schreiben
Und wird in den Alleen hin und her
Unruhig wandern, wenn die Blätter treiben.

C'est intéressant, même quand on ne comprend rien ou qu'on ne comprend pas tout, on peut déjà faire une analyse en observant la longueur des strophes par exemple.

J'avais étudié ce poème en terminale. Je me souvenais de sa musicalité et de sa tonalité mélancolique. En le recherchant pour le mettre sur le forum, j'ai ressenti les mêmes sensations et les mêmes impressions qu'à l'époque.
Evidemment, je le comprends moins bien aujourd'hui.

Les deux premières strophes sont parcourues par des impératifs : "Leg", "Befiel", "Gib", "Dränge". Rilke s'adresse à l'automne, lui demande par exemple de laisser mûrir les derniers fruits. Cela me rappelle un poème d'Apollinaire ("Automne malade" : "Meurs en blancheur et en richesse, de neige et de fruits mûrs").

La dernière strophe propose une ouverture, passe de la nature à l'homme :
"Celui qui n'a pas de maison maintenant, ne s'en construira plus
Celui qui est seul, le restera longtemps".
L'anaphore, le parallélisme de construction traduisent le caractère implacable, inéluctable de l'échec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re Lique
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.


Féminin
Lion Singe
Nombre de messages : 10
Age : 38
Localisation : Brest
Emploi : conseillère
Loisirs : Lire
Date d'inscription : 07/01/2015

MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke : Herbsstag   Ven 9 Jan - 13:56

c'est triste :(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rainer Maria Rilke : Herbsstag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -