Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Anna Seghers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Anna Seghers Vide
MessageSujet: Anna Seghers   Anna Seghers Icon_minitimeJeu 19 Nov - 17:21

19 novembre 1900, Mayence (Empire d'Allemagne / Allemagne Actuelle) : naissance de Netty Reiling, plus tard Netty Radványi, dite Anna Seghers, poète & romancière.

Fille unique d'un marchand d'art d'origine juive, la petite Anna vouera pourtant toute sa vie un culte à la Bible de Luther. D'institution privée en lycée de jeunes filles, elle fait de bonnes études puis, durant la Grande guerre, s'engage au service des Armées. Elle décroche son Abitur en 1920 et s'inscrit en Histoire de l'Art et en sinologie, d'abord à l'Université de Cologne, puis à celle de Heidelberg. Sa thèse finale portera sur les Juifs et la judéité dans l'oeuvre de Rembrandt.

A vingt-cinq ans, elle se marie avec le sociologue hongrois László Radványi et, en 1926, le couple s'installe à Berlin. Un an plus tard, la jeune femme utilise pour la première fois le pseudonyme de "Seghers" (mais sans le prénom) pour publier son premier récit : "Grubetsch", que les critiques littéraires, toujours avisées, imputent aussitôt à une plume masculine.  Anna Seghers Cafeion2

En 1928, elle publie son premier roman, "L'Insurrection des Pêcheurs de Sainte-Barbara", mais cette fois en tant qu'Anna Seghers. Le livre connaît un beau succès et reçoit le Prix Kleist.
La même année, Seghers prend sa carte au Parti communiste allemand (le KPD) dont elle devient bientôt l'un des membres les plus engagés. En 1929, elle participe à la fondation de l'Union des Ecrivains Prolétaires Révolutionnaires et, en 1930, elle effectue son premier voyage en URSS.

1933 : Hitler arrive au pouvoir. Arrêtée par la Gestapo, Anna Seghers a la chance, malgré ses origines et son orientation politique, d'être relâchée au bout de quelque temps. Ses livres sont en revanche interdits, puis saisis et brûlés. Elle décide alors de fuir en Suisse avant de rejoindre Paris avec son mari et leurs deux enfants, Peter & Ruth.

Dans la capitale française, elle devient l'une des fondatrices de l'"Union de défense des écrivains allemands" et participe aux journaux d'immigrés. Mais le Nazisme la rattrape en 1940 et, tandis que son mari est interné dans un camp du sud de la France, elle-même parvient à rejoindre la Zone libre avec ses enfants. A Marseille, elle cherche à la fois à faire libérer son mari et à tout préparer pour leur fuite à l'étranger. Elle racontera plus tard tout cela sous une forme plus ou moins fictionnelle dans "Transit" qui sortira en 1944.

En mars 1941, la famille Radványi débarque à Mexico. Le père s'y déniche un travail à l'Université des Travailleurs, puis à l 'Université Nationale. Anna, elle, crée le club anti-fasciste Heinrich Heine et, avec Ludwig Renn, lance le mouvement "Allemagne Libre", supporté par un journal éponyme.

Elle continue bien sûr à écrire et fait paraître, en 1942, son roman peut-être le plus connu "La Septième Croix", qui dépeint  l'horreur des camps de concentration mais dans l'Allemagne de l'Avant-guerre - camps alors surtout réservés aux malades mentaux et aux opposants politiques. C'est l'adaptation qu'en fera, deux ans plus tard, Fred Zinnemann, qui fera accéder Anna Seghers à une reconnaissance internationale.

De retour dans son pays natal en 1947, Seghers s'installe d'abord à Berlin-ouest. Elle est alors membre du Parti socialiste unifié allemand. Mais, en 1950, elle déménage pour Berlin-est où elle est faite membre fondatrice de l'Académie allemande des Arts. En 1951, la RDA lui décerne son Prix national et elle part visiter la Chine populaire.

Le régime  la couvre d'honneurs et elle est heureuse, fermant entre autres bizarrement les yeux sur l'anti-sémitisme déclaré de Staline, pourtant aussi impressionnant et aussi grave que celui d'Hitler. En 1957, elle tente d'intervenir, mais en secret, en faveur de Walter Janka, poursuivi pour trahison, mais c'est l'échec. Est-ce pour cela que, lors de l'exclusion de Heiner Müller, en 1961, de l'Union des écrivains, elle ne réagit pas ? Peut-être. Quoi qu'il en soit, Anna Seghers ne fera jamais entendre sa voix en faveur de ses camarades écrivains et poètes qui osent critiquer l'URSS et le régime de la RDA.

Elle n'assistera pas à la chute du Mur puisqu'elle décède à Berlin-est, le 1er juin 1983.

Dans son oeuvre, il faut évidemment distinguer les volumes antérieurs à son passage à l'Est et ceux qui suivirent. Non que, sur le plan de la qualité littéraire,  il y ait eu beaucoup de changements mais l'esprit qui les anime est radicalement différent. Dans sa jeunesse et durant la domination nazie, Seghers a chanté la Révolte et marqué un caractère bien trempé, une opposition résolue et fière. En 1950, la rupture est consommée : elle est désormais "aux ordres" et a perdu son âme. Que le régime totalitaire gouvernant le pays où elle a choisi de vivre soit en principe proche de ses opinions politiques personnelles n'enlève rien au fait qu'il demeure totalitaire. Mais Seghers ferme les yeux et ne veut rien entendre : elle n'ira pas jusqu'au bout de sa Révolte. Son oeuvre y perd en crédibilité.

Dommage.
Anna Seghers Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Mer 19 Nov - 10:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Anna Seghers Vide
MessageSujet: Re: Anna Seghers   Anna Seghers Icon_minitimeJeu 19 Nov - 17:26

Anna Seghers Annase10

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Anna Seghers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -