Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Le ridicule en littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
yugcib

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 8203
Age : 71
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

Le ridicule en littérature Vide
MessageSujet: Le ridicule en littérature   Le ridicule en littérature Icon_minitimeJeu 17 Déc - 8:44

“De nos jours, en littérature, le ridicule ne tue plus : il tire à cent mille exemplaires”
[Georges Elgozy]

...Mais ce sont cent mille exemplaires comme cent mille fois en Grande Surface Commerciale la même marque de papier hygiénique...
Et l'on s'en torche le trou-d' bale lecturo-loisiresque, de ce ridicule devenu matière “penso-fécale efféspécialisée de spots-commentaires publicitaires”... Qui finit en vide-grenier à un demi euro l'exemplaire aux pages maculées de culinaire...
Le ridicule ne tue plus : forcément, il s'articule de tout ce dont les gens pensent se désarticuler et ainsi se mettre à vivre autrement et comme “naissant” à un monde nouveau ou différent...
En fait le ridicule a changé de sens : il était dérision, insignifiance et médiocrité... et alors il tuait...
Il est aujourd'hui, encore tout cela, mais bardé de “trou-de-balisme” intellectuel et de formation universitaire, parfois aussi de beurre d'escargot et de crème aux morilles...et alors il déifie (et donc tire à cent mille exemplaires)...
Et il y a bien, cependant, un ridicule qui aujourd'hui, tue vraiment et quasi définitivement : c'est cette dimension de réflexion, de pensée, de poésie et de mots du coeur et de l'esprit, devenue elle, le “nouveau ridicule” dont personne ne veut, que les élus et nominés écrasent, et qui jamais ne tirera à cent mille exemplaires...
... J'écoutais hier entre 18 et 19h sur la Cinq “ C'est dans l'air” : il y était question du “Berlusconisme... À la fin de l'entretien, l'on évoquait ces réunions littéraires entre intellectuels Berlusconiens et intellectuels anti Berlusconi : aucun dialogue, aucun échange, aucune communication n'était possible entre deux pensées aussi inconciliables. C'est dire le fossé qui existe, infranchissable, entre les deux “visions du monde”.
Les uns disent quelque chose comme “il faut tuer le ridicule qui risque un jour de tirer à cent mille exemplaires”... Et les autres “ il faut tuer le ridicule qui tire à cent mille exemplaires”...
On le voit bien : de part et d'autre, il faut tuer !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com

Le ridicule en littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -