Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

George Meredith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

george - George Meredith Vide
MessageSujet: George Meredith   george - George Meredith Icon_minitimeVen 12 Fév - 15:30

12 février 1828, Portsmouth - Hampshire (Grande-Bretagne) : naissance de George Meredith, poète & romancier.

Son père était tailleur de la Marine, son grand-père également, et il perdit sa mère alors qu'il atteignait ses cinq ans. Neuf ans plus tard, sa famille l'expédiait dans un Institut allemand, à Neuwied, d'où il sortit bachelier. Il s'orienta ensuite vers le Droit et travailla chez un avocat. Mais il abandonna très vite cette voie pour emprunter celle du journalisme et de la poésie. Son mariage avec Mary Ellen Nicolls, fille de l'écrivain satirique Thomas Love Peacock (ami de Shelley et auteur entre autres du réjouissant "Headlong Hall" et de "Maid Marian) ne fut pas non plus étranger à ce changement de carrière.

En 1851, il fait paraître un recueil de poèmes que la critique salue favorablement. En 1855, sort "Shagpat rasé", un conte comique se déroulant dans un univers de fantaisie orientale, et "Farina", en 1857.

Se place alors dans la vie de l'écrivain un événement tragique qui lui inspirera les sonnets de "Modern Love" en 1862 ainsi que son roman "L'Epreuve de Richard Faverel", qu'il tenait pour son oeuvre-maîtresse même si elle fit scandale à sa parution. En 1858 en effet, son épouse, de sept ans plus âgée que lui, s'enfuit avec le peintre pré-raphaélite Henry Wallis. Elle mourra trois ans plus tard.

Meredith attendra cependant 1864 pour se remarier avec Marie Vulliamy et s'installer avec elle dans le Surrey. Il continue à écrire romans et poèmes, ces derniers souvent inspirés par la Nature. Parmi ses différents ouvrages, on rappellera notamment "Evan Harrington", publié en 1860 et qui se veut largement autobiographique, son "Essai sur la Comédie" en 1877 et, bien sûr, "L'Egoïste", en 1879.

Parmi ses thèmes favoris, on remarque celui de l'asservissement de la femme sous l'ère victorienne, l'hypocrisie de la société masculine et patriarcale, le snobisme, le pédantisme. Ce n'est pas pour rien si Oscar Wilde, qui comparait son style à "un chaos illuminé par la foudroyance des éclairs", a dit de Meredith qu'il était, avec Balzac, son auteur favori.

Pourtant, on ne peut pas dire qu'il vécût exclusivement de sa plume. Sur le plan alimentaire, il avait trouvé un emploi de lecteur chez Chapman & Hall où il se lia d'amitié avec des auteurs comme Swinburne, Robert-Louis Stevenson, J. M. Barrie et Sir Arthur Conan Doyle, lequel lui rend d'ailleurs hommage dans sa nouvelle "Le Mystère de Boscombe Valley."

George Meredith devait mourir le 18 mai 1909, dans sa propriété de Box Hill, dans le Surrey.

Se procurer ses oeuvres en français semble aussi périlleux chez Amazon qu'à la Fnac. Peut-être aurez-vous plus de chance chez les bouquinistes en ligne. Pour vous consoler, sachez que George Meredith vaut largement le détour. george - George Meredith Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Mer 12 Fév - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

george - George Meredith Vide
MessageSujet: Re: George Meredith   george - George Meredith Icon_minitimeVen 12 Fév - 15:34

george - George Meredith George17

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

George Meredith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -