Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Clean - Olivier Assayas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
rotko
Invité



MessageSujet: Clean - Olivier Assayas   Lun 3 Oct - 17:41

Clean d'olivier Assayas avec Maggie Cheung, Nick Nolte.

Quel monde ! la peinture du monde du rock n'est pas de tout repos. Sans doute voit-on dans le film des amitiés indéfectibles qui se manifestent de manière désintéressée apres la mort du chanteur, mais "cette époque là serait terminée" dit à la veuve une ancienne amie qui a réussi dans le bizness. On voit donc Maggie Cheung, non plus dans les robes splendides de Wong kar Waï, mais en jeans et les cheveux raides. La transformation n'est pas si invraisembleble qu'on aurait pu le craindre, et mis à part quelques instants et quelques expressions, elle est très crédible.

Le film la montre non plus dans les escaliers,(cf. in the mood for love et 2046) mais courant d'un rendez-vous à l'autre, comme une femme aux abois qui ne sait pas à quelle porte frapper. Le film est jalonné de ces zig-zag, de ces appels à l'aide, des courses urgentes de la toxico.

J'ai bien aimé les scènes nocturnes dans les bars et coulisses de salles de spectacles.J'ai interprèté librement certaines images : les paysages industriels ou urbains du début sont si anonymes qu'on comprend le recours à des substances toxiques pour y déclencher des illuminations.

A Paris, c'est l'urgence et la bousculade. Nick Nolte pratique le pardon faute de mieux : Il justifie par le pragmatisme son acceptation de voir la mère reprendre l'enfant. Au moins le fait-il avec élégance, sans trop montrer des doutes que devine pourtant la chanteuse.

Pour tout vous dire, l'itinéraire de l'enfer m'a plus convaincu que le parcours de rédemption - d'ailleurs bien plus court au tournage. On ne voit guère les gages positifs de bonne conduite que donnerait la chanteuse. A part deux chansons à San Francisco : elles achèvent le film sur une carte postale du Golden Gate bien cadré sous une branche d'arbre, comme si le réalisateur servait de mauvaise grâce la part qui revenait aux bons sentiments.

Quant aux promenades en scooter et à la visite au zoo de Vincennes, faites pour "apprivoiser" l'enfant, décidément je les trouve moins convaincantes que les scènes de dope. Je ne suis pas clean !
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: Clean - Olivier Assayas   Lun 3 Oct - 21:30

Magnifique Maggie Cheung, actrice de rêve, qui n’a pas volé son Prix d’Interprétation Féminine au Festival de Cannes 2004 tant elle habite ce film... Quentin Tarentino, Président du Jury a déclaré qu’elle était pour lui « l’une des meilleures actrices du monde ».

Elle tient ici le rôle intense, violent et émouvant d’une junkie qui essaie de reconstruire sa vie pour récupérer son enfant que l’on a confié à ses beaux-parents.
Capable de jouer avec talent, sobriété et naturel sur tous les registres on la découvre en junky speedée et hargneuse, en mère pleine de douceur, en jeune femme combattante ou effondrée…

Neuf ans après « Irma Vep », Oivier Asayas retrouve celle qui fut sa compagne dans les années 90. Il dit que c’est elle qui lui a inspiré ce film. Il a voulu la montrer sous un autre jour, plus proche de ce qu’elle est dans la réalité. Dans « In the Mood for Love »,dit-il, elle incarne une Chinoise classique, assez raide, avec un côté star dans le sens un peu kitsch du terme. C’est très bien mais ce n’est pas du tout elle. Ce qui l’intéresse, c’est le cinéma dans un sens vif, humain, avec une modernité un peu nerveuse. C’est ce qu’elle cherchait en venant en Europe…Et puis il y a eu ce déclic très simple : la prendre, elle, comme modèle. Une femme entre plusieurs mondes, sans nationalité précise…Là-dessus, j’ai imaginé un canevas autour d’une femme qui sort de prison et veut retrouver son enfant… »

.Maggie Cheung est donc Emily. Un femme qui fut, dans le passé, une figure reconnue dans l’univers du rock indépendant dont l’adage était « sex, drug and rock’n roll ». On la voit lutter contre les démons de son passé : la drogue dont elle abusait et qui a causé la mort de son compagnon, Lee, le père de son enfant, un musicien cocaïnomane., sur le déclin, mythique mais en panne d’inspiration. Lorsque celui-ci meurt d’une overdose, Emily est incriminée et doit purger une peine de six mois de prison. Son enfant Jay est alors confié à l’affection des parents de Lee.
On assiste au parcours d’Emily, de la chute à la rédemption. Et cela passe par la désolation de son présent : le dur renoncement à la drogue ; .le jugement et le mépris des amis musiciens de son compagnon qui lui tournent le dos ; la haine de sa belle-mère qui prétend qu’elle a tué Lee ; la douleur de la séparation d’avec son enfant, Jay, et la recherche d’un travail, n’importe lequel, pour pouvoir le retrouver Mais on assiste peu à peu à la renaissance de cette femme qui fait son retour à la vraie vie.

Olivier Assayas signe avec « Clean » un magnifique long-métrage sur l’espoir. Il y affirme sa foi en l’être humain, en sa capacité à changer, et aussi à pardonner.
Le pénible chemin vers la lumière d’Emily est éclairé magnifiquement, encore une fois, par le chef-opérateur Eric Gauthier.

L’actrice reconnaît : « Je sais qu’aucun metteur en scène ne m’aurait offert un tel rôle On pourrait penser à moi pour interpréter une droguée, mais sous un angle tragique, dramatique, sentimental… » Or, le film, très émotionnel n’est jamais lacrymal. Et dans un final somptueux, on voit même et entend chanter Maggie Cheung : Emily se reconstruit grâce à la musique et enregistre un album.

Quant à Nick Nolte il trouve dans ce film un grand rôle. Tendre et plein de sagesse, il est le père de Lee., il comprend le désarroi d’Emily, il l’encourage et croit en elle. A travers lui, Assayas fait passer un incroyable humanisme car c’est cet homme bienveillant et protecteur qui croit au changement et le rend possible.
Revenir en haut Aller en bas
céline
Invité



MessageSujet: Re: Clean - Olivier Assayas   Dim 9 Oct - 11:37

J'ai adoré ce film...

Je note aussi le second rôle de Béatrice Dalle, hallucinante de présence comme toujours...

Les scènes de nuit, de concert...ces images de Tricky sur scène, avec tout ce qu'il dégage d'animalité et de danger...

ET ce regard d'Emily, perdu et battant, allumé et endormi, résigné et dégouttée d'ennui par cette nouvelle vie toute propre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clean - Olivier Assayas   

Revenir en haut Aller en bas

Clean - Olivier Assayas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -