Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Algernon Swinburne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Algernon Swinburne   Lun 5 Avr - 14:37

5 avril 1837, Londres (Grande-Bretagne) : naissance d'Algernon Swinburne, poète & romancier.

Aîné des six enfants du Capitaine - et plus tard Amiral - Charles Swinburne et de la fille du troisième comte d'Ashburnharn, il passe l'essentiel de son enfance sur l'Ile de Wight, où ses grands-parents maternels possédaient une résidence. On notera que son grand-père paternel était né en France et parlait couramment notre langue. C'est grâce à lui et à sa mère que le futur poète devait apprendre très jeune le français et l'italien.

Il intègre Eton College en 1849. C'est là qu'il commence à rédiger ses premiers poèmes. En 1856, il rejoint le Balliol College, à Oxford. Il s'y lie avec Dante Gabriel Rossetti, William Morris et Edward Burne-Jones. Il y bénéficie aussi de la protection du principal, Benjamin Jowett, qui lui évite l'expulsion lorsque, après l'attentat d'Orsini contre Napoléon III en 1858, le jeune homme prend fait et cause pour le terroriste italien.

Ses vacances d'été, Algernon les passe à Capheaton Hall, dans le Northumberland, chez son grand-père Sir John Swinburne, président de la Société littéraire et philosophique de Newcastle-upon-Tyne et lecteur émérite qui possède l'une des bibliothèques les plus fournies et les mieux connues de toute l'Angleterre.

Toute sa vie, Swinburne ne cessera de considérer le Northumberland comme sa région natale et l'amour qu'il lui porte est aisément perceptible dans des poèmes comme "Northumberland", "Grace Darling" et bien d'autres ...
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Lun 5 Avr - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Algernon Swinburne   Lun 5 Avr - 15:17

A la fin des années 1850, Swinburne devient l'un des habitués du petit cercle d'intellectuels qui entourent Lady Pauline Trevelyan, à Wallington Hall. A la mort de Mrs Rossetti, qui survient en 1862, il emménage avec le peintre à Tudor House, 16, Cheyne Walk, à Chelsea, et commence vraiment à travailler.

De petite taille et plutôt mal bâti, il a depuis longtemps révélé une nature éminemment excitable qui associe une certaine fragilité - il lui arrive de tomber dans des crises qu'on a supposées depuis d'origine épileptique - à une grande force physique (il est un cavalier, un nageur et un grimpeur de toute première force). Mais, d'un instant à l'autre, il est susceptible de se mettre à courir dans tous les sens, en déclamant des vers (les siens comme ceux des autres) d'une voix particulièrement stridente. Son addiction à la boisson - qu'on reprochera au célèbre explorateur Richard Burton d'avoir suscité en lui en même temps qu'il lui faisait découvrir le marquis de Sade - et probablement l'utilisation de certaines drogues n'arrangent pas les choses.


C'est en 1865 que, avec la publication de "Atalante à Calydon", il accède à la notoriété. Les critiques et le public sont enthousiastes. Mais, l'année suivante, le premier recueil de "Poems & Ballads" cause un énorme scandale. C'est que ce dernier contient entre autres des poèmes-hommages à Sappho de Lesbos : "Anactoria - Sapphics." On y trouve aussi une célébration absolue du Moyen-Age (style, ton, construction) avec "Laus Veneris" et "St Dorothy." Enfin, n'oublions pas de citer l'"Hymne à Proserpine", "Le Triomphe du Temps" et "Dolores - Notre-Dame-des-Sept-Douleurs".

Suivront "Songs before Sunrise" en 1871, deux autres volumes de "Poems & Ballads" en 1878 et 1889, et "Tristram of Lyonesse", en 1882.

Rappelons que Swinburne a créé, à partir du rondeau français, un "rondeau" typiquement anglais. Beaucoup de ses productions en la matière sont incluses dan "A Century of Roundels" qu'il dédia à Christina Rossetti.
En 1883, lui-même écrivait à son ami, Edward Burne-Jones : "J'ai commis un tout petit livre de chansons et de chansonnettes : la forme est la même mais la longueur des pieds varie sans cesse .. Miss Rossetti a accepté que je le lui dédie. J'espère que Georgie [l'épouse de Burne-Jones] et toi, vous dénicherez quelque chose qui vous plaira parmi cette centaine de poèmes de neuf vers chacun. Vingt-quatre d'entre eux parlent surtout de bébés ou de jeunes enfants."

Sur ces poèmes, les opinions divergent : certains les jugent captivants et brillants, d'autres les estiment au contraire formulés de façon particulièrement habile mais en fait sans aucune profondeur. Edward Elgar a mis en musique l'un d'entre eux, au titre très victorien de "A Baby's Death."

A l'âge de quarante-deux ans, Swinburne sombre dans une dépression nerveuse aussi profonde que durable.
Désormais, c'est son ami, Theodore Watts, qui veillera sur lui jusqu'à la fin. Devenu un vieux monsieur assez respectable, Algernon Swinburne meurt à Londres, le 10 avril 1909. Ses restes reposent à Bonchurch, dans sa chère Ile de Wight.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Algernon Swinburne   Lun 5 Avr - 15:41

Bien qu'il soit considéré comme un poète décadent, Swinburne a peut-être prôné le vice bien plus qu'il ne l'a effectivement pratiqué. Oscar Wilde s'en est amusé, disant notamment à son sujet : "En matière de vice et de pratique du vice, [Swinburne] n'est qu'un vantard qui a fait tout ce qu'il a pu pour convaincre ses pairs de son homosexualité et de sa zoophilie sans être le moins du monde ni homosexuel ni zoophile."

Sa maîtrise du vocabulaire, du rythme et de la métrique demeure impressionnante même s'il a été critiqué pour son style fleuri et le choix de termes qui contribuent plus au rythme du vers qu'à la bonne compréhension de l'ensemble.

Longtemps, sa poésie est restée plutôt populaire parmi les universitaires, notamment à Oxford et à Cambridge. Aujourd'hui cependant, elle semble un peu passée de mode. En fait, tout dépend du contexte et de l'époque. Néanmoins, le premier volume des ses "Poems & Ballads" ainsi que "Atalante à Calydon" séduisent en général toujours autant la critique.

Après les premiers "Poems & Ballads", Swinburne consacrera sa poésie à des causes philosophiques, voire politiques (comme l'unification de l'Italie, thème des "Songs before Sunrise.") Certes, il continua d'écrire des poèmes ayant l'amour pour thème mais, désormais, il n'y apporte pas la même volonté de choquer et de provoquer à tout prix.


Il rédigea également des essais (sur Shakespeare et les Elizabéthains) dont T. S. Eliot appréciait la finesse d'analyse tout en en rejetant la prose, caractérisée selon lui "par l'outrance des adjectifs, l'afflux massif de phrases sans discipline et, de façon générale, l'impatience et même la paresse d'un esprit troublé." Sans doute cette critique vaut-elle pour les romans de Swinburne, qui, comme "Lesbia Brandon", relèvent de la pornographie et ne furent publiés qu'après sa mort.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Lun 5 Avr - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Algernon Swinburne   Lun 5 Avr - 15:45


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algernon Swinburne   

Revenir en haut Aller en bas

Algernon Swinburne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -