Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Jean Goudezski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Jean Goudezski   Ven 4 Juin - 14:08

Jean Goudez dit Jean Goudezski (1866-1934). En devenant chansonnier il ajoute "ski" à son nom "afin qu'on ne soit pas étonné de le voir boire comme un Polonais". Familier du "Chat Noir".

Sonnet olorime

Je t'attends samedi, car, Alphonse Allais, car
A l'ombre, à Vaux, l'on gèle. Arrive. Oh ! la campagne !
Allons - bravo ! - longer la rive au lac, en pagne ;
Jette à temps, ça me dit, carafons à l'écart.

Laisse aussi sombrer tes déboires, et dépêche !
L'attrait : (puis, sens !) une omelette au lard nous rit,
Lait, saucisse, ombres, thé, des poires et des pêches,
Là, très puissant, un homme l'est tôt. L'art nourrit.

Et, le verre à la main, - t'es-tu décidé ? roule -
Elle verra, là mainte étude s'y déroule,
Ta muse étudiera les bêtes et les gens !

Comme aux Dieux devisant, Hébé ( c'est ma compagne)...
Commode, yeux de vice hantés, baissés m'accompagne...
Amusé, tu diras : "L'Hébé te soule, hé ! Jean !".


L'averse

Sous les saules de l'abreuvoir
Vont les vaches noires et blanches ;
Le vent courbe les hautes branches ;
Le ciel est sombre ; il va pleuvoir.

Quand l'averse vient, elles tendent
Leurs mufles poilus, et les yeux
Tout grands ouverts, insoucieux,
En ruminant, elles attendent.

Heureux de vivre entre deux eaux,
Devant les mammifères calmes
S'en viennent, à grands coups de palmes,
Des canards parmi les roseaux.

Elles, de leur regard stupide,
Suivent gravement leurs efforts
Et semblent les trouver très forts
Lorsque d'un mouvement rapide

Leurs têtes aux reflets d'argent
Plongent, des minutes entières,
Et les bonnes vaches laitières,
Très curieuses, allongeant

Le cou par-dessus la barrière,
Se demandent comment ils font
Pour se tenir, la tête au fond,
Avec - tout en haut -, leur derrière.
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Jean Goudezski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -