Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Tristan Corbière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Tristan Corbière Vide
MessageSujet: Tristan Corbière   Tristan Corbière Icon_minitimeDim 18 Juil - 15:19

18 juillet 1845, Morlaix (Finistère) : naissance d'Edouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, poète.

Fils d'Edouard Corbière qui, à sa naissance, avait déjà cinquante-deux ans alors que sa femme, Angélique, née Puyo, n'en avait que dix-neuf, il passe une enfance sans histoires dans le manoir familial. Puis, à quatorze ans, il entre en pension au lycée impérial de Saint-Brieuc. A la même époque, apparaissent les premières manifestations du rhumatisme articulaire qui finira par l'emporter, après lui avoir presque littéralement pourri l'existence.

Dès 1860, il doit quitter l'internat pour raisons de santé. On l'envoie alors chez son oncle, établi à Nantes. Cette fois-ci, c'est en externe qu'il intègre le lycée de la ville. Hélas ! La maladie le rattrape deux ans plus tard et le contraint à interrompre ses études. Commence alors pour lui une vie de marginale, ponctuée de nombreux voyages. Pour se détendre, il lit énormément : Hugo, Baudelaire, Musset ...

Son port d'attache, c'est la maison que ses parents possèdent à Roscoff. Mais les Roscovites, impressionnés par la maigreur et l'allure disloquée que lui impose son rhumatisme, le surnomment "l'Ankou*." Il réagit en se livrant à quelques excentricités - ce qui n'arrange pas son crédit auprès des autochtones - comme se déguiser en forçat, en femme, en mendiant ou encore se raser les sourcils. En voyage à Rome, il profitera du carnaval pour promener un porc déguisé en évêque.

Sa rencontre avec celle qui deviendra sa muse, l'actrice parisienne Armida Cuchiani, qu'il aimait à appeler "Marcelle", lui fait prendre la voie de la poésie. En 1873, il publie donc, à compte d'auteur, son unique recueil de vers, "Les Amours Jaunes", qui ne rencontre aucun succès. Il le signe du pseudonyme de "Tristan Corbière", nom qu'il aurait choisi parce que "Triste En Corps Bière."

Il meurt deux ans plus tard, à Morlaix, le 1er mars 1875 : il n'avait pas encore trente ans.

C'est Verlaine qui, avec son recueil "Les Poètes Maudits", en 1883, va oeuvrer pour que les textes de Corbière sortent enfin de l'ombre.
Huysmans aussi l'apprécie puisqu'il n'omet pas de placer "Les Amours Jaunes" dans la bibliothèque du très élitiste Des Esseintes.

Cru, imagé, le style heurté du poète - le contraire de la fluidité - à la ponctuation étrange, puise dans le Romantisme mais se rattache aussi au XVIème et XVIIème siècles. L'influence de Villon est aussi sous-jacente. Parmi ses thèmes favoris, l'opposition entre la grande ville et la campagne bretonne, entre la vie affective du poète et celle, brutale et virile, des matelots en escale, entre les légendes du pays et la réalité historique contemporaine.

Et puis, par dessus tout, Corbière se moque : de lui avant tout et des poètes maudits en général. Jules Laforgue a dit de lui qu'il "cinglait le vers à la cravache" et qu'il était "strident comme le cri des mouettes et, comme elles, jamais las."


Tristan Corbière sur Nota Bene. Tristan Corbière Chapeau2

* : l'Ankou = le Charretier de la Mort dans l'imaginaire breton.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Dim 18 Juil - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Tristan Corbière Vide
MessageSujet: Re: Tristan Corbière   Tristan Corbière Icon_minitimeDim 18 Juil - 15:34

Tristan Corbière Tcorbi10

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Tristan Corbière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -