Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
anipassion.com
 

Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso   Jeu 22 Juil - 17:49



Crónica de casa assasinada
Traduction : Mário Carelli

Notre avis
Extraits


La Famille Meneses :

Valdo :

C'est par lui, en quelque sorte, que le scandale arrive, lorsqu'il épouse Nina. Eperdument amoureux de celle-ci, il ne vit et ne vivra que pour elle. L'avoir auprès de lui, dans la vaste demeure familiale, c'est tout ce qu'il demande à la vie. Pour l'obtenir, il sacrifiera sa fortune.


Nina, son épouse :

Personnage-clef du roman, elle est "scandaleuse" au sens où on l'entendait dans les années trente et dans un pays aussi religieux que le Brésil. Elle ne se contente pas d'être belle et d'attirer les hommes comme le vinaigre attire les mouches : elle est intelligente, sensuelle et torturée. Au fur et à mesure qu'il avance dans la lecture du livre et la connaissance du personnage, le lecteur en arrive à penser qu'elle est instable nerveusement, ce qui n'arrange pas son désir éperdu d'être une épouse moderne, c'est-à-dire de vivre en faisant fi du joug séculaire imposé aux femmes par la tradition.

Amoureuse du luxe, persuadée qu'un homme (ou plusieurs) doit l'entretenir (son esprit moderne ne va pas jusqu'à admettre la possibilité pour elle de travailler), elle est aussi, pour son malheur, fascinée par tout ce qui est morbide et déviant.

Andrés :

Fils unique de Valdo et de Nina,
il est amoureux de sa mère et devient son amant. Mais si vous n'allez pas jusqu'au bout du roman, vous passerez tout à fait à côté de l'histoire.

Demétrio :

Frère de Valdo et de Timotéo, c'est un homme froid, secret, pesant, très matérialiste.
Il désire sa belle-soeur mais a conscience du danger qu'elle représente pour la Maison. Si c'est bien Valdo qui introduit le scandale chez les Meneses, en revanche, c'est Demétrio qui, par jalousie, y fait entrer l'idée du meurtre.

Ana :

Un peu comme Arnolphe dans "L'Ecole des Femmes", Demétrio l'a formée, dès son plus jeune âge, en prévision du jour où il l'épouserait. Les parents de la fillette, trop heureux de cette manne inattendue, ont accepté qu'il paie ses études et ait un droit de regard sur son éducation. Au début, Ana a cru que le choix de Demétrio était guidé par l'amour : elle a vite déchanté.

Elle est devenue une femme laide, austère, toujours mal fagotée de noir, qui n'attend plus rien, qui n'espère plus rien. Son horizon ne s'éclaire qu'à l'idée de Dieu et de l'Eglise. Jusqu'à ce que l'arrivée de Nina amorce sa lente transformation en un marionettiste qui, de la coulisse, va se saisir de toutes les ficelles, pour se venger non seulement de ceux qui peuvent se permettre d'être "scandaleux" mais aussi des Meneses.

Timotéo :

Le cadet des frères Meneses est aussi un "scandaleux", ce qui explique en partie pourquoi il apprécie Nina. A l'exemple de l'auteur, il est homosexuel et l'on se doute bien que la chose est fort mal vue aussi bien dans sa famille qu'à l'extérieur. Timotéo a quelque chose de flamboyant et de caricatural - il porte les anciennes robes de sa mère - mais il est probablement le plus intelligent et le plus sensible des trois frères. Il vit en retrait, dans sa chambre, et ne mange même pas en famille. Sa dernière et inoubliable "sortie" au sein du clan sera pour saluer la dépouille mortelle de Nina.

Dona Malvina :

Mère de Demétrio, Valdo et Timotéo, elle n'apparaît qu'en flash-backs.

Dona Maria Sinha:

Grand-tante des frères Meneses, elle est morte bien avant leur naissance. Il court sur sa mémoire des rumeurs où se mêlent le scandale, la cruauté envers les esclaves, l'excentricité, etc ... Même si cela n'est pas clairement exprimé, son portrait possède quelque chose de maléfique.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Ven 28 Sep - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso   Sam 24 Juil - 17:44

Personnages Secondaires :

Betty :

Anglaise venue jadis pour enseigner la langue de Shakespeare aux jeunes Meneses. Elle est restée chez eux en qualité de gouvernante-intendante.[b] D'une loyauté absolue, elle voit beaucoup de choses et les confie à son propre jounal.


Alberto :

Il n'apparaît qu'au début du roman mais son souvenir ne cesse de hanter les Meneses, hommes et femmes. Il avait été embauché en qualité d'assistant du vieux jardinier.

Le Père Jacinto :

Curé du village, il confesse tout le monde et, bien sûr, les Meneses. Lui aussi voit beaucoup de choses et se doute de bien d'autres. Lui seul, à la fin du roman, apprendra la vérité sur la nature du drame qui s'est joué chez les Meneses.

Colonel Amadeu Gonçalves :

Ami du père de Nina, il croit, à une certaine époque, pouvoir épouser celle-ci. Il fait même chanter le père de Nina pour arriver à ce résultat. Par la suite, devient l'ami le plus fidèle de la jeune femme. L'auteur laisse planer le doute sur la nature de leurs relations.

Glael.


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso   Sam 24 Juil - 17:51

Les Utilités :

Aurelio dos Santos et son chien, Berger :

Pharmacien local.
Possesseur d'une arme qui fera bien des ravages.

Docteur Vilaça :

Le médecin local.

Maître Quincas :

Charpentier
du village.

Anastaçia :

Vieille nourrice noire des Meneses.

Angelica de Santo-Tirso, le Baron & la Baronne, Donana de Lara, colonel Elidio Carmo, Mariana do Fundao :

Relations des Meneses.

Rachel :

Vague conquête de Valdo.

Divers domestiques, noirs et mulâtres.


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso   

Revenir en haut Aller en bas

Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Petit Répertoire des Personnages Dans Les Oeuvres Lues -