Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Fernand Romanet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 66
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Fernand Romanet   Jeu 5 Aoû - 13:01

Fernand Romanet (?-?). Quoique apparaissant dans diverses publications du début du XX° siècle et dans "Histoire de la Poésie Française" de Robert Sabatier, ce "petit fonctionnaire", à la poésie classique, demeure inconnu.


Tombeau de Renoir


Celui dont la dépouille est en paix sous la stèle
Où les lettres d'un nom te retiennent, passant,
Eut pouvoir de créer des corps éblouissants
Comme un jeune pêcher que le printemps constelle.

Tout ce que la clarté, sur une chair mortelle,
Peut allumer de feux nacrés et rubescents,
Gemme la nudité de ses nymphes, issant
D'une eau vive où des fleurs croulent en cascatelle.

Fixant de ses yeux bleus la déesse aux sept voiles,
Dont la fauve splendeur est captive en ses toiles,
Le vieux maître, longtemps, fit reculer la mort.

Et, si l'on descellait la pierre tumulaire,
Peut-être verrais-tu, passant, briller encor
Dans un masque troué, deux gouttes d'or solaire !


Nu au divan noir


Sur le divan d'ébène où des peaux de panthère
Evoquent un panique automne du passé,
Et face à la psyché que le couchant éclaire
Son grand corps de Diane est à demi dressé.

En grappe de lueurs, brûlent dans une coupe
Les joyaux qui paraient sa lourde nudité :
Pierres glauques, rubis pleins d'étincelles pourpres
Et perles aux rayons changeants d'astre argenté.

Elle n'a pas serti d'une ombre délicate
L'aube marine enclose en ses yeux allongés,
Ni cueilli lentement, dans un bain d'aromates,
La nostalgique odeur des jardins étrangers.

Mais si nue - aboli la triple sortilège :
Bijoux, parfums et fards - elle scintille encor
De ce feu chryséen de lune sur la neige
Dont ses cheveux épars enveloppent son corps.

Au miroir, elle observe avec mélancolie
Son visage défait que cernent les coussins,
La courbe sans beauté de sa hanche amollie,
Et son buste où fléchit le fruit double des seins.

Elle songe, semblable à sa propre statue,
Au désir qui l'obsède, à l'amour qui la fuit,
Et sent passer soudain, sur sa chair dévêtue
Le frisson d'Ariane enchaînée à la nuit.


Iberia


L'aile noire d'un large éventail empenné
Dissimule à demi sa tête à pâleur mate,
Où brillent, sous des cils orientaux qui battent,
Des yeux félins pareils à deux saphirs ignés.

Dédiant tour à tour à l'amant fasciné
Le sourire qui raille et le regard qui flatte,
Elle évoque, serrée en son châle écarlate,
Ce démon : la "maja" goyesque au charme inné.

Puis, frénétique autant que ces jeunes ménades
Dont la grâce ennoblit les bouges de Grenade,
Elle frappe le sol de ses pieds scintillants.

Et tandis qu'elle danse, adorable en ses feintes,
On voit étinceler sous ses paupières peintes
Et la langueur moresque, et l'orgueil castillan.
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Fernand Romanet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -