Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Liam O'Flaherty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Liam O'Flaherty Vide
MessageSujet: Liam O'Flaherty   Liam O'Flaherty Icon_minitimeSam 28 Aoû - 14:57

28 août 1896, Inishmore (Iles d'Aran - Irlande du Nord) : naissance de Liam O'Flaherty, nouvelliste & romancier.

A douze ans, l'adolescent entreprend une ronde des collèges qui le mènera tout d'abord à Rockwell, puis à Holy Cross et enfin au University College de Dublin. (Dans certaines interviews, O'Flaherty y ajoute le Belvedere College et le Blackrock College en précisant qu'il n'y avait vraiment fait que passer.)

La théologie et l'histoire des religions intéressent cet enfant de fervents catholiques, au point qu'il entre au petit séminaire. Mais en 1917, il abandonne les études pour s'engager dans le régime d'Irish Guards de l'armée britannique et rejoindre le front. Atteint par un éclat d'obus qui lui laissera des séquelles, notamment psychologiques, il est rapatrié.

Comme tant d'Irlandais, il aspire à l'indépendance de son pays mais la proclamation de l'Irish Free State, qui crée de fait un état irlandais tout en amputant le pays des deux tiers de l'Uslter, région alors économiquement très développée et que l'Angleterre tenait à conserver pour son seul bénéfice, ne le satisfait pas plus que le reste de la population nationaliste. Il s'engage dans les rangs des Républicains et tient son rôle dans la guerre civile qui éclate en 1921 entre partisans du compromis avec la Grande-Bretagne et indépendantistes résolus à obtenir la liberté pour l'intégralité du pays et toutes ses communautés.

O'Flaherty sera contraint par la suite de s'exiler aux Etats-Unis,
à Hollywood, où l'attend l'un de ses cousins, un certain John Ford, lequel adaptera plus tard à l'écran l'un des textes les plus connus d'O'Flaherty, "The Informer / Le Mouchard."

O'Flaherty avait publié son premier roman, "Thy Neighbour's Wife / La Femme de ton voisin", dès 1923. Au centre du livre, la nature et l'Irlande. Bien que O'Flaherty ait plus tard déclaré qu'écrire en gaélique ou en anglais équivalait plus ou moins pour lui à la même chose, il écrivait aussi bien dans sa langue natale qu'en anglais. Son refus de privilégier à tout prix le gaélique lui valut d'ailleurs plusieurs attaques de la part de certains de ses confrères.

En 1925, sort "The Informer" qui reçoit le James Tate Black Memorial Prize, suivi de "Mr Gilhooley" un an plus tard et de "L'Assassin" en 1928. On citera encore "Le Puritain", en 1931 et "Le Martyr" en 1933. La même année, il sombre dans une première dépression nerveuse.

Quand il le peut, il voyage aux USA mais aussi en Europe - il nourrissait un véritable amour pour les cultures française et russe. (Nombre de lettres dans lesquelles il relate ses impressions de voyage ont paru après sa mort.) A un certain moment, il sera si fasciné par le communisme soviétique qu'il prendra sa carte au Parti. Mais, bien avant sa mort, il se rendit compte de son erreur et retourna tranquillement à sa foi d'Irlandais du Nord.

Liam O'Flaherty devait mourir à Dublin, le 7 septembre 1984. Son dernier roman, "Les Amants", était sorti en 1976.

Aujourd'hui, tant pour ses romans que pour ses innombrables nouvelles, on le tient pour l'un des plus grands écrivains du XXème siècle et l'une des voix les plus puissantes de la culture irlandaise. Homme tissé de contradictions, il a créé des personnages complexes et souvent torturés, tel le Gypo Nolan du "Mouchard." Avec un souffle et une humanité confondants, il a su évoquer, avec sa "Famine", sorti en 1937 et qui fait songer aux "Raisins de la Colère" de
Steinbeck, l'un des plus grands fléaux subis par ses compatriotes. Longtemps laissé pour compte par la critique anglo-saxonne, cet Irlandais atypique, qui aima autant la littérature de l'envahisseur anglais qu'il aimait sa terre natale, mérite d'être lu et relu. Ne manquez pas non plus de le faire découvrir à vos amis. Liam O'Flaherty Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 28 Aoû - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Liam O'Flaherty Vide
MessageSujet: Re: Liam O'Flaherty   Liam O'Flaherty Icon_minitimeSam 28 Aoû - 15:02

Liam O'Flaherty Liamo_10

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Liam O'Flaherty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -