Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Anne Fontaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
coline
Invité



MessageSujet: Anne Fontaine   Mer 19 Oct - 21:00

Réalisé par Anne Fontaine
avec Isabelle Carré, Benoît Poolvoerde, Jonathan Zaccaï

Synopsis :Claire travaille à Lille dans une compagnie d'assurances. Elle mène une vie sans histoire avec son mari et sa petite fille.
Laurent, lui,est vétérinaire.
Un jour, il vient au cabinet d’assurance consulter pour un problème de dégât des eaux. A partir de ce jour-là, il trouve toutes les occasions possibles pour revoir Claire qui en est sérieusement troublée.
Laurent ne lui cache pas qu’il est un « chasseur de femmes »… Mais avec Claire, tout pour lui différent…et tous deux semblent exercer l’un sur l’autre une fascination réciproque.
Au même moment, dans la région, un tueur en série égorge plusieurs femmes au scalpel…

« Entre ses mains » est l'adaptation cinématographique du roman « Les Kangourous » de Dominique Barbéris.
Anne Fontaine avait découvert le manuscrit du livre car Prune Berge, responsable chez Gallimard du département cinéma, avait en fait confié ce texte à l'intention de la réalisatrice à une petite fille qui fréquentait la même école que son petit garçon.
"L'insolite de ma rencontre avec ce document a attiré ma curiosité, explique Anne Fontaine. J'ai été immédiatement intéressée par l'héroïne, une femme à la fois effrayée et fascinée par le même homme. Dans le livre, l'homme est abstrait, il n'existe pas vraiment. J'ai rencontré l'auteur pour lui demander si elle acceptait que je la trahisse. Elle m'a fait confiance. Ce qui m'intéressait, c'était de traiter, à partir d'une banale rencontre amoureuse, le glissement insensible du quotidien jusqu'à la folie et le tragique."

J’ai eu, avant de voir ce film, bien des doutes concernant le choix de l’acteur : Benoît Poolvoerde. Comment l’imaginer en séducteur crédible ? J’ai eu un peu de mal, je l’avoue…Face à l’adorable et extraordinaire comédienne qu’est Isabelle Carré,toujours parfaite, ce choix me paraissait étrange et peu convainquant. Isabelle Carré, fragile, bouleversante et passionnée, toujours crédible. Pourtant, Poolvoerde réserve ici la surprise de jouer dans un registre bien différent de celui dans lequel on l’attend. Séducteur, à mon avis, non…Mais misérablement fragile, douloureux ,trouble, oui, il l’est…

Sans excès d’hémoglobine, mais dans une atmosphère toujours très tendue faite de nombreux silences, de regards, de temps morts, il faut reconnaître que le jeu du chat et de la souris fonctionne fort bien entre deux personnages. On se croirait parfois dans un film de Hitchcok…mais c’est aussi une bien grande comparaison car trop d’indices, dès les premières images nous laissent entrevoir la fin un peu prévisible…Et l’on comprend assez mal pourquoi Claire s’attache de plus en plus à Laurent, à mesure que ses soupçons se précisent.

Anne Fontaine, réalisatrice de l’incroyable « Augustin, roi du kung-fu », reste sans conteste l’une des cinéastes françaises les plus brillantes du moment. On remarque à chacun de ses films son beau style, ses sujets noirs. Elle aime à fouiller les recoins les moins avouables de l’âme humaine. Les personnages qu’elle met en scène sont complexes, soumis à leurs pulsions incontrôlables, à leurs blessures (le fils mal dans sa peau : Charles Berling dans « Comment j’ai tué mon père » ; le couple : Miou-Miou et Charles Berling, dont la sexualité est bouleversée par un jeune homme : Stanislas Mehrar, dans « Nettoyage à sec » ; « Nathalie »: Emmanuelle Béart, la femme qui demande à une prostituée d’avoir des relations sexuelles avec son mari).

J’ai été très sensible à la musique du film. Il faut dire qu’Anne Fontaine l’a confiée à Pascal Dusapin l'un des plus grands compositeurs français de musique contemporaine. C’était sa première musique de film. Ses disques « Medeamaterial », « Extenso », « Apex », « La melancholia » ne sont jamais très éloignés de mon lecteur de CD…
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: La fille de Monaco - Anne Fontaine   Lun 25 Aoû - 20:30

C'est loin d'être le film de l'année mais c'est un bon divertissement, avec un Fabrice Luchini qui ne luchinise pas trop, il fait passer beaucoup d'émotion. Il interprète Bertrand, un avocat en vue qui se déplace à Monaco pour assurer la défense d'une femme (Stéphane Audran dans un petit rôle mais elle est magistrale, glaçante et très mystérieuse) lors d'un procès difficile et très à risque (la mafia russe est impliquée). Il se retrouve affublé d'un garde du corps, Christophe (Roschdy Zem, au charisme étonnant) ; d'abord embarrassé par cette présence silencieuse et constante, il finit par sympathiser avec lui. Suite à un passage à la télévision monégasque, il rencontre la présentatrice de la météo de la chaîne, Audrey (Louise Bourgoin), écervelée du genre cagole qui n'a pas sa langue ni son ambition dans sa poche. Un triangle inattendu se met en place entre les trois (Christophe a eu une aventure avec Audrey par le passé et Bertrand est quelque peu troublé, voire secoué, par l'impudeur totale de la jeune femme et entame une relation avec elle). Il y a dans cette histoire plus de nuances qu'un simple résumé ne le laisserait croire, et on passe un bon moment avec ce film, surtout qu'on ne voit pas venir la surprise de la fin... Ca n'est pas une grosse comédie à grosses ficelles, il y a plus d'amertume, et même si on cerne vite les personnages on cerne moins vite les situations, et c'est agréable.

A part ça, je ne pensais pas que Monaco était un endroit aussi laid.
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 54
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Anne Fontaine   Lun 25 Aoû - 20:47

J'ai vu la bande annonce (en particulier le passage de la petite culotte), j'ai trouvé ça très drôle !
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
gemini
¡ No pasarán !
¡ No pasarán !
avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 2388
Age : 52
Localisation : mouais
Emploi : cosmonaute
Loisirs : lecture
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Anne Fontaine   Lun 25 Aoû - 22:04

J'ai des places gratos à liquider, je voulais en profiter pour voir celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberation.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anne Fontaine   

Revenir en haut Aller en bas

Anne Fontaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -