Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Ceux Qui Aiment Tuer - Thierry Simon & Daniel Pujol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Ceux Qui Aiment Tuer - Thierry Simon & Daniel Pujol   Dim 19 Sep - 15:07



Ceux Qui Aiment Tuer : Tueurs en Série, Une Tragédie Américaine

Beaucoup de théories ont été échafaudées pour tenter d'expliquer le phénomène des tueurs en série. On a parlé et on parle toujours de démence, d'infirmité de la conscience, voire d'absence absolue de conscience, d'inadaptation sociale, de rejet, de traumatismes sexuels et de maltraitances diverses subis dans l'enfance, etc, etc ... Jusqu'ici, j'avais toujours vu ces motifs ou quelques uns d'entre eux évoqués au pluriel : c'est-à-dire que plusieurs d'entre eux doivent être au rendez-vous pour créer le tueur en série. Théorie qui, si elle n'explique pas tout, paraît quand même assez cohérente.

Vous jugerez donc de mon étonnement, puis de ma stupeur grandissante, au fur et à mesure que Thierry Simon et Daniel Pujol développaient la leur au fil des pages d'un ouvrage que je ne recommanderai à aucun lecteur à moins qu'il ne soit un fervent supporter d'Olivier Besancenot et consorts.

Pour Simon et son compère, une seule explication à ce qu'ils nomment "une tragédie américaine" - à croire que l'Europe n'a jamais eu et n'a toujours pas ses tueurs en série : le capitalisme galopant qui s'incarne dans une course-poursuite à la réussite et qu'aggrave la liberté de se procurer une arme dès que bon vous en chante.

Oh ! bien sûr, nos auteurs ne l'écrivent pas de façon aussi péremptoire - encore que, par moments ... Mais enfin, à l'arrivée, le résultat est le même : d'ailleurs, le livre s'achève sur une citation de Malcolm X, en appelant - déjà - à Allah.

Cependant, pour étayer leur discours outrancièrement anti-américain, Simon et Pujol sont bien obligés de s'attarder un peu sur quelques tueurs en série parmi les plus connus. Ils en ont retenu une dizaine, qu'ils présentent à l'innocent lecteur comme autant d'exemples des méfaits suscités par la société américaine.

Le problème, c'est que, tout tueur en série étant en fait le résultat d'un certain nombre de facteurs plutôt disparates, la démonstration risquait de perdre très vite son caractère politique. D'où l'obligation pour Simon & Pujol de passer en douceur sur certains détails - quand ils ne les passent pas carrément sous silence. Le néophyte ne décèlera pas la manipulation, mais il n'en sera pas de même pour celui qui a déjà lu d'autres ouvrages sur la question.




_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Dim 19 Sep - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Ceux Qui Aiment Tuer - Thierry Simon & Daniel Pujol   Dim 19 Sep - 15:29

Dès leur introduction, j'avais trouvé le ton des auteurs un peu orienté. Mais je m'accusai de paranoïa et d'étroitesse d'esprit et décidai de continuer. Manque de chance - pour Messieurs Simon et Pujol - ils affirmaient, dès leur premier cobaye, que celui-ci, un meurtrier compulsif nommé William George Heirens et surnommé "Le Tueur au rouge-à-lèvres" (à ce jour le plus vieux prisonnier des pénitanciers américains) était autiste. Comme ça, sans aucune sommation. Je repris le chapitre depuis le début : aucun signe d'autisme. De problème avec la mère et la sexualité, oui mais d'autisme, non. Peu après, Simon & Pujol, croyant sans doute utiliser un synonyme, taxaient leur tueur de déséquilibre mental.

Par acquis de conscience, je fouillai un peu à d'autres sources, y compris anglo-saxonnes, pour voir si, par hasard, le terme "autisme" ne se trouvait pas associé ailleurs à Heirens. Mais rien : ni en français, ni en anglais, je ne découvris rien. Simon et Pujol avaient utilisé le terme sans savoir exactement quelle genre d'affection il représente et surtout sans se demander un seul instant si l'idée du crime en série peut être associé avec raison à celui d'autisme. En d'autres termes, peu leur importait que des personnes ignorant tout de l'autisme et des autistes puissent s'imaginer, en les lisant, courir un danger en présence de quelqu'un atteint par ce trouble.


Dire que pareille désinvolture, pareil mépris de la souffrance d'innocents et pareil "réajustement" de la vérité, me blessèrent et me choquèrent, c'est trop peu dire. En tous cas, je continuai ma lecture, bien décidée à dénicher d'autres incohérences, d'autres approximations, et à les inventorier dans ce billet.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Dim 19 Sep - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Ceux Qui Aiment Tuer - Thierry Simon & Daniel Pujol   Dim 19 Sep - 16:22

Outre William George Heirens, l'ouvrage retrace l'essentiel des parcours d'Ed Gein (dont les meurtres inspirèrent le "Psychose" de Robert Bloch et, plus tard, le film éponyme d'Hitchcock), d'Alberto de Salvo (le violeur en série connu sous les noms de "Le Mesureur", puis "L'Homme en Vert" avant d'être reconnu coupable des meurtres de l'Etrangleur de Boston), de Charles Manson (le "gourou" qui téléguida l'assassinat de Sharon Tate et de ses visiteurs, dans la résidence hollywoodienne de l'actrice, sur Cielo Drive), d'Edmund Kemper (dit "L'Ogre de Santa-Cruz", l'un des très rares tueurs en série qui aient choisi de se rendre à la police) de John Wayne Gacy (l'entrepreneur à la vie bien établie qui montait des spectacles d'anniversaires pour les enfants de ses amis et, dans l'ombre, tuait de jeunes homosexuels), du très charismatique Ted Bundy, de Henry Lee Lucas (complice d'Otis Toole et anthropophage), de Ricardo Ramirez (parfois surnommé "Le Fils du Diable") et enfin de Jeffrey Dahmer (le "Cannibale de Milwaukee," mort en prison des suites du SIDA).

Une chose frappe dans l'attitude des auteurs : certes, ils considèrent les tueurs choisis comme des monstres - y compris Ed Gein, le seul qui fut officiellement reconnu comme atteint de folie - mais cela ne les empêche pas d'en accabler certains plus que d'autres. Or, curieusement, ce sont les plus intelligents ou ceux qui réussirent le mieux leur intégration sociale qui restent dans le collimateur de Simon & Pujol. Alors, on pourrait penser que les deux auteurs déplorent le gâchis qu'ont ainsi fait de leur existence - et de celles de tant de victimes - des hommes qui, au départ, possédaient de réelles qualités pour réussir. Mais à la lecture, on perd vite ses illusions ...

Par exemple devant l'acharnement - il n'y a pas d'autre mot - avec lequel Simon & Pujol s'entêtent à dénier à Ted Bundy le QI élevé qui fut le sien, raillant presque sa faculté à faire des études et à émerger de la classe moyenne pour atteindre le niveau supérieur. (Au passage, Ann Rule, coupable d'avoir tenté de décrire son ancien collègue de travail de manière aussi impartiale que possible dans son livre
"Un Tueur Si Proche", est accusée d'avoir contribué à forger le "mythe" Bundy.) Edmund Kemper, au QI lui aussi largement supérieur à la moyenne, paraît pour sa part avoir basculé dans le crime non à cause de sa relation plus que chaotique avec sa mère mais à cause de la participation de son père aux Forces spéciales durant la Seconde guerre mondiale. Circonstance aggravante, Kemper Sr admirait John Wayne.

Qu'ils rappellent avec raison l'éclatant manque de lucidité des institutions psychiatriques où séjourna Kemper après le meurtre, commis dans son adolescence, de ses grands-parents, carence qui aboutit à son renvoi à la vie de tous les jours parce que, selon les psys, il était "guéri", ne dédouane pas pour autant nos auteurs. En effet, ils présentent alors les dysfonctionnements de ce genre d'organismes et les erreurs des psychiatres comme typiquement américains, ce qui est loin d'être le cas.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Lun 20 Sep - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Ceux Qui Aiment Tuer - Thierry Simon & Daniel Pujol   Dim 19 Sep - 17:06

Pour John Wayne Gacy, il semble bien que son crime le plus horrible soit d'avoir été à la tête d'une petite entreprise, rejoignant du coup, fût-ce à une modeste échelle, le patronat américain. Mais c'est quand ils en arrivent à Jeffrey Dahmer que Simon & Pujol atteignent au summum. La préférence sexuelle de ce dernier le portait vers les hommes noirs ou asiatiques. Ici, cette caractéristique est retournée comme un gant, de manière à prouver que Dahmer tuait par racisme et non, comme cela a été établi et comme il l'a toujours revendiqué, pour conserver auprès de lui "des amis à qui parler". Et le tandem de glisser incidemment dans son texte que Dahmer avait "un nom allemand." (!!!!)

Comment, avec de telles extrapolations qui ne reposent sur rien et qui vont même à l'encontre des faits établis, comment accorder un crédit valable au travail de Simon & Pujol, même quand ils pointent du doigt les conditions très souvent difficiles dans lesquelles se déroula l'enfance d'un Ricardo Ramirez ou d'un Henry Lee Lucas ? Les vérités contenues dans leur livre - car il y en a - se diluent dans leur démonstration qui veut que la société américaine, dans ce qu'elle a de plus triomphant et aussi de plus opposé aux régimes d'obédience marxiste, soit la Grande et Seule Vraie Responsable de l'existence des tueurs en série aux USA. A trop vouloir faire l'ange, c'est la bête que l'on fait : ils auraient dû y réfléchir.

Bien qu'il ait pour prétexte le phénomène des tueurs en série, ce livre parle surtout politique et idéologie. On peut donc passer son chemin sans regrets. Pour une étude des serial killers américains, prenez plutôt Bourgouin qui, lui, traite le sujet à fond et sans aucun parti pris.




_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ceux Qui Aiment Tuer - Thierry Simon & Daniel Pujol   

Revenir en haut Aller en bas

Ceux Qui Aiment Tuer - Thierry Simon & Daniel Pujol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LE PETIT ENFER DE NOTA BENE CULTURE LITTERAIRE :: Grandes Affaires Criminelles -