Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

L'Affaire Fourniret-Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60508
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: L'Affaire Fourniret-Olivier   Dim 19 Sep - 18:42



Michel Fourniret, Monique Olivier : Les Diaboliques Devant Leurs Juges
Alain Hamon, Fabienne Ausserre & Hervé Rouvira

Extraits


L'affaire citée étant particulièrement abominable, nous ne reviendrons pas sur les faits reprochés à leurs auteurs. D'autres sites - et d'autres ouvrages - sont là pour ça. Nous précisons également que l'ouvrage évoqué ici n'est pas celui, également écrit par Hamon et Ausserre, et qui fut retiré de la vente à la demande des familles des victimes.

Le présent volume vise avant tout à restituer, autant que faire se peut, les personnalités des assassins, Michel Fourniret d'une part et Monique Olivier-Fourniret, de l'autre. Pour ce faire, les auteurs ont abondamment puisé dans une correspondance que l'un d'eux avait entamée avec Fourniret lui-même, en lui dissimulant bien entendu sa profession de journaliste. Le résultat, en dépit de certaines précisions apportées sur le déroulement des crimes, reste assez sobre : il a en outre le mérite de poser la question de la responsabilité réelle de Monique Olivier-Fourniret.

En dépit des apparences comme en dépit de la logique, la personnalité de cette dernière, qui tient ici le rôle ô combien trouble de ce que Corinne Hermann et Philippe Jeanne, dans l'excellent "Un Tueur Peut En Cacher Un Autre", définissent comme "la Femme de l'Ogre", est encore plus complexe que celle de Fourniret. (Son QI est d'ailleurs plus important que celui du tueur - et pourtant, Fourniret en possède un particulièrement élevé.)

Se présentant, au début de l'affaire, comme la malheureuse compagne d'un fou - nul ne l'oubliera, dissimulant son visage derrière une veste devant les caméras affamées, ne donnant en pâture à la meute des journalistes que deux pauvres mains toutes tremblantes - Monique Olivier est tout de même la première, après l'arrestation de son mari, à révéler les crimes de celui-ci. Mieux encore, alors que Fourniret tentera presque jusqu'au bout de la protéger et d'amoindrir sa part de responsabilité, elle n'hésite pas à le charger au maximum. Tout cela en jouant à l'épouse soumise et pas très fine, qui subit par peur des représailles plus que par amour véritable, fût-il gangrené.

Mais tout cela ne colle pas avec les lettres adressées par elle à Fourniret avant la sortie de prison du tueur, en 1987, et dans lesquelles ceux qui ne sont pas encore amants concluent un véritable pacte de sang : lui se charge de liquider l'ex-mari de Monique, elle lui fournira des proies. Et ça ne colle pas non plus avec la participation active de cette femme aux "chasses" de Fourniret, mettant les jeunes filles en confiance puis les "préparant" pour le viol. Et puis, un argument s'impose d'office, écrasant : puisque Fourniret n'a pas respecté sa part du marché - l'ex-mari de Monique Olivier est toujours en vie - pourquoi a-t-elle continué ?

... Parce qu'elle y trouvait du plaisir. Evidemment.


"Mais comment ?" dira-t-on. "N'était-elle pas mère, elle aussi ?" Si peu ... Sans doute à la manière égocentrique et dénuée de réel amour de ces femmes qui tolèrent l'inceste sur leurs enfants et même le favorisent pourvu que cela fasse le bonheur de leur cher époux ...

Et l'on referme le livre avec la certitude angoissante qu'il existe des ténèbres pires que celles qui inspirent les tueurs en série - les ténèbres de celles qui, en pleine connaissance de cause, les acceptent pour compagnons.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

L'Affaire Fourniret-Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LE PETIT ENFER DE NOTA BENE CULTURE LITTERAIRE :: Grandes Affaires Criminelles -