Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le temps qui reste - François Ozon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
coline
Invité



MessageSujet: Le temps qui reste - François Ozon   Mer 26 Oct - 6:08

Vu encore en avant-première,

« Le Temps Qui Reste »

Scénario, dialogue, réalisation: François Ozon

Sortie: 30 Novembre 2005

-Interprétation: Melvil Poupaud, Jeanne Moreau, Valeria Bruni-Tedeschi, Daniel Duval, Marie Rivière, Christian Sengewald, Louise-Anne Hippeau...

Présenté dans la Sélection Un Certain Regard (Cannes 2005), ce film met en scène les derniers mois à vivre de Romain, un photographe âgé de 30 ans, atteint d'un cancer incurable. A l'origine de ce projet, il y a l'idée d'une trilogie sur le deuil, commencée avec le drame « Sous le Sable » qui abordait cette question : comment vivre la mort de l'autre ? « Le Temps qui Reste » pose celle de sa propre mort à soi. "Et le troisième volet, que je ferai peut-être un jour, racontera la mort d'un enfant", ajoute le cinéaste.

Synopsis :
Romain Melvil Poupaud) est un jeune photographe de mode, égocentrique, capricieux, arrogant. Tout semble lui avoir réussi : sa profession, un joli appartement à Paris et un petit ami ravissant et sympathique. A 30 ans, il apprend brutalement (quand il s'évanouit au cours d'un reportage photographique et est examiné à l'hôpital, qu’il a une tumeur et n'a plus que quelques mois à vivre. Il est atteint d »un cancer incurable. C’est ce « temps qui reste » que filme François Ozon. Le film nous propose de vivre les derniers mois de sa vie, qu'il choisit de passer seul, sans se faire soigner, loin de ses proches.« Il fait le choix d'accepter sa solitude et de ne rendre des comptes qu'à lui-même." dit le réalisateur.
Romain, en effet, ne raconte rien de sa maladie à sa famille et son ami. Sa grand’mère (Jeanne Moreau) est la seule personne à laquelle il se confie… parce qu’une affection toute particulière les lie et… « parce que tu te trouves aussi près de la mort que moi » lui dit-il.
Sur l’autoroute qui le ramène à Paris à Paris, il accepte une offre inattendue d’une serveuse dans un restoroute( Valeria Bruni-Tedeschi)…ce qui l’aide peut-être à accepter sa mort...

Tout le film est intense, sec, presque sans larmes. Un film assez doux…

Melvil Poupaud, son interprète, n’est pas que le joli jeune homme qu’on connaissait dans les films de Rohmer… Plus adulte, il révèle une sensibilité et une vulnérabilité surprenantes (et je le trouve toujours aussi beau..plus même !).

« Dans mon film, dit François Ozon, je ne tenais pas à présenter un personnage qui fait des choses extraordinaires. Je voulais davantage montrer la réalité concrète de la situation : comment vit-on quand on sait que l'on va mourir ? Quelles sensations traverse-t-on, quelles décisions prend-on ?... . L'enjeu pour lui n'est pas tant de se réconcilier avec les autres qu'avec lui-même. D'une manière générale, Romain se libère du rapport à l'autre. Il fait le choix d'accepter sa solitude et de ne rendre des comptes qu'à lui-même… Je voulais qu'à la fin Romain tombe dans un anonymat total. Quand il se retrouve sur cette plage au milieu des corps plein de vie et de joie des vacanciers, cela produit un contraste visuel, auquel je tenais particulièrement. Je me suis souvent demandé face aux gens allongés sur les plages : «Tiens, s'il y en avait un qui ne se relevait pas ? S'il ne dormait pas, s'il ne se faisait pas bronzer, mais s'il était mort...?» C'est l'une des images que j'avais en tête avant d'écrire : ce corps seul le soir, alors que tout le monde est rentré chez soi et que la marrée monte. Quelqu'un qu'on oublie sur la plage. Je pourrais presque dire que c'est pour ce plan-là que j'ai eu envie de faire le film. Je ne savais pas exactement ce que cela signifiait, je savais juste que cela renverrait à une acceptation des choses. Romain ne crée pas de mise en scène autour de sa mort, il s'abandonne.

Melvil Poupaud confie :« Je me suis préparé en amont. François voulait que je sois plus musclé que je ne l'étais pour le début du tournage. Il savait que ce qu'il me demanderait physiquement allait me maintenir dans le rôle. J'ai travaillé avec un coach. Pendant trois mois, j'ai fait de la gym tous les jours. Ça met dans une disposition et une concentration qui permet de mieux entrer dans le rôle. Grossir avant le tournage me permettait aussi de perdre plus vite du poids pendant le film. Et le fait d'être affamé à cause d'un régime draconien met de drôles de trucs dans la tête. On devient monomaniaque sur la bouffe et ça entraîne un rapport bizarre au monde. Sur le tournage, je ne pouvais pratiquement rien manger. Je n'allais donc pas déjeuner avec le reste de l'équipe et cet isolement me rapprochait encore plus du rôle. »
François Ozon est une énigme… Réalisateur prolifique de films qui se suivent mais ne se ressemblent jamais. Ce film, personnel et douloureux, parle une nouvelle fois pourtant du sexe et de la mort, deux thèmes fondamentalement liés chez lui.

De très belles scènes :
-La rencontre de Romain avec sa grand’mère bien sûr.
- la rencontre avec le personnage de Valérie Bruni-Tedeschi.
- la scène très émouvante où son père(Daniel Duval) le raccompagne en voiture. Un Daniel Duval métamorphosé en père bourgeois dont le regard et le visage marqué traduisent en finesse une grande émotion. Une scène masculine très tendre. Une de mes préférées dans ce film.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Mer 26 Oct - 8:29

eh la, coline ! c'est du travail de professionnelle !
tu as tes entrées partout ?
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Mer 26 Oct - 20:07

rotko a écrit:
eh la, coline ! c'est du travail de professionnelle !
tu as tes entrées partout ?

Wink ...J'ai eu pas mal d'entrées pour des avant-premières au Festival...J'essaie de vous en faire profiter...C'est pas beau, ça?...Avant les médias...
Sur Nota Bene...on aime aussi le ciné!
Revenir en haut Aller en bas
Provence
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Mer 26 Oct - 20:15

Et j'apprécie énormémement.... même si je n'arrive plus à aller au cinéma aussi souvent que j'aimerais !
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Mer 26 Oct - 21:01

Mais c'est un bon slogan : je l'ajoute en ton nom au concours de slogans, Coline.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
coline
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Jeu 27 Oct - 13:35

Masques de Venise a écrit:
Mais c'est un bon slogan : je l'ajoute en ton nom au concours de slogans, Coline.

ok...Justement, je n'arrivais pas à en pondre un satisfaisant... :D
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Jeu 27 Oct - 17:49

Coline, ta seule presence est une recommendation
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Jeu 27 Oct - 21:24

rotko a écrit:
Coline, ta seule presence est une recommendation

:oops: Ce n'est pas toujours ce qu'on me dit "ailleurs"! ... 👁 ...Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Jeu 27 Oct - 21:33

Bah ! Ceux-là n'ont pas beaucoup de goût ... Bisous, Coline. Wink
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
coline
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Ven 28 Oct - 7:41

Masques de Venise a écrit:
Bah ! Ceux-là n'ont pas beaucoup de goût ... Bisous, Coline. Wink

Merci à vous, Masques et Rotko, c'est réconfortant...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Ven 28 Oct - 9:23

et si tu as des documents sur agnès varda, donne-les. On attend trop souvent la mort des cineastes pour leur rendre hommage et justice.

Voila quelqu'un qui a toujours su (cf murmures, le bonheur, jacquot de Nantes) conjuguer l'art et la vie quotidienne...
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Ven 28 Oct - 21:59

rotko a écrit:
et si tu as des documents sur agnès varda, donne-les. ...

Mais...c'est du racket... Laughing Laughing Laughing

Je ne suis pas très branchée Varda mais je peux chercher... :salut:
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   Dim 27 Nov - 22:09

Voilà...Il sort...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps qui reste - François Ozon   

Revenir en haut Aller en bas

Le temps qui reste - François Ozon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -