Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Jean-François Sarasin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



Jean-François Sarasin Vide
MessageSujet: Jean-François Sarasin   Jean-François Sarasin Icon_minitimeLun 3 Jan - 18:01

Jean-François Sarasin 235px-Jean_Fran%C3%A7ois_Sarrazin

Né à Hermanville, près de Caen, en 1614, Jean-François Sarasin mourut à Pézenas, le 15 décembre 1654, empoisonné, dit-on, par un mari jaloux. Il était secrétaire des commandements du prince de Conti. Ses vers étaient appréciés dans les salons de Ménage et de Mademoiselle de Scudéry. On lui doit également deux récits historiques en prose: une Relation du siège de Dunkerque et une Histoire de la Conspiration de Wallenstein.



******


La beauté que je sers...


La beauté que je sers, et qui m'est si cruelle,
Se peut bien appeler un miracle des cieux,
C'est la peine du cœur, c'est le plaisir des yeux,
Et le divin objet d'une flamme immortelle.

La mère des amours ne fut jamais si belle,
Ses regards sont partout des vainqueurs glorieux ;
Et sa bouche qui forme un parler gracieux,
A l'éclat et l'odeur d'une rose nouvelle.

Un excès de beauté me force à l'adorer;
Un excès de rigueur me défend d'espérer,
Sa beauté veut mon cœur, sa rigueur veut ma vie.

Ainsi le seul trépas a droit de me guérir,
Et je ne puis jamais, ayant connu Sylvie,
Ni la voir sans l'aimer, ni l'aimer sans mourir.
Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Sarasin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: UNE LARME D'EMOTION POUR NOS PREMIERES ARCHIVES :: Le Paradis -