Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Amnesia in litteris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Dinou
Ataraxique
Dinou

Féminin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 463
Age : 35
Localisation : Paris
Emploi : Etudiante agrégative en philosophie
Loisirs : Philosophie, littérature, cinéma
Date d'inscription : 30/10/2005

Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeMar 1 Nov - 9:26

Suivant le conseil de Rotko, j'ouvre un sujet concernant l'amnesia in litteris, dont semblent souffrir bon nombre de lecteurs. Explications :

Quand on a lu un livre depuis un moment, qu'en retient-on ? Qu'est-ce qui nous reste d'une lecture datant d'une demi-décennie ou plus ? Un sentiment de déjà lu ? Quelques phrases particulièrement touchantes ? L'impression du style ?

Pour ma part, en dehors du théâtre tragique dont je retiens sans peine quelques répliques, il m'est difficile d'emprisonner dans ma mémoire les phrasés propres à chaque auteur, il m'est même parfois très difficile d'avoir un souvenir précis de la trame de l'histoire...
Ayant fait des études littéraires avant de me spécialiser en philosophie, je crois que les seules oeuvres dont je me souviens bien sont celles que j'ai étudié en cours. Ainsi, l'Education Sentimentale flaubertienne, jadis au programme du concours de l'ENS hante encore bien souvent mes lectures, au même titre que Proust, ou Zola, de même pour certains poètes ou dramaturges, parce que ce qu'ils écrivent est sans doute fait pour être retenu...

Qu'est-ce qu'on attend d'un auteur ?
Qu'on se souvienne de lui ? De ce qu'il a écrit à telle page ? Ou de son oeuvre ?

Flaubert voulait créer un roman qui ne tiendrait que par le style...

Le style est-il la seule chose dont on se souvienne d'un roman ?

Amnesia in litteris Chapeau2
_________________
- Dinou -

http://vitamimpenderevero.blogspot.com
http://dinoutout.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dinoutout.over-blog.com
rotko
Invité



Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeMar 1 Nov - 11:13

j'avoue ne pas être un très grand flaubertien et mon optimisme naturel passe l'essuie glace à grande vitesse sur ses propos désabusés.

En revanche des situations me restent dans la memoire : une renccontre sous un porche par un soir d'orage, et c'est l'oeuvre de Zola, une souffrance créee par une expression de l'être aimé -et qui soudain nous fait douter !, c'est Swann avec Odette ou le narrateur avec Albertine.

Mais il n'y a pas que les classiques ? j'ai mes favoris privés, les livres que je ne prête plus parce que leur absence me tracasse. j'aime le savoir là, à portée d emain, et une page au hasard fait resonner la petite musique. on peut appeler ça le style, je pense plutôt à un regard traduit par l'ecriture au sens large : images, reflexions, humour, situations vécues...

En fait je veux dire que souvent nous avons une image personnelle du livre, et qu'elle ne correspond pas toujours a ce que les autres ont vu. J'y trouve des resonances personnelles, même si lelivre n'est pas un chef d'oeuvre consacré. Le debut d'imbroglio negro de chester himes m'amuse beaucoup : le voleur de roue de voitures qui voit sa roue devaler la rue en pente essaie en vain d ela rattraper ce qui entraine une cascade de malheurs ou de gags..

.Par contre je me mets en colère contre phil ippe Claudel dans "j'abandonne".Ce livre est généralemnt bien aimé, et je suis minoritaire ! les paroles vulgaires de la gardienne acceptées par le personnage quilui confie son enfant m'irritent, et que l'auteur décrive des manipulations pour les dons d'organes me semble un mauvais coup.

Bref on a parfois des affections et des degoûts personnels pour des livres et ces impressions demeurent, sensations agréables ou plaies mal refermées.
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeMar 1 Nov - 11:58

Les personnages, voilà ce dont je me souviens avant tout. Leurs passions, positives ou négatives. Un personnage qui tient la route et qui, parfois, échappe à son auteur, ce personnage-là rend le livre inoubliable même si le style pèche - je pense au comte de Monte-Cristo, à Chicot et à l'Henri III de Dumas, au Dr Lecter d'"Hannibal", au Dracula de Stoker ...

Le style, oui, en général, il me frappe et je le retiens. Sans doute pas pour tous les livres mais je reste étonnée de voir certains confondre celui de Zola (qui, pour d'autres et assez paradoxalement, n'a pas de style) avec celui de Flaubert sous prétexte que tous deux sont des gloires du XIXème siècle littéraire français. Sans aller jusqu'à d'aussi grands noms et en prenant une catégorie de romans plutôt féminins et populaires comme les romans dits "à l'eau de rose", il est clair que le style de Delly est infiniment supérieur à celui d'un du Veuzit et qu'on se les rappelle très facilement l'un et l'autre. Même à travers les traductions, le style de Henry Miller me prend de plein fouet, cette cascade brutale et pourtant chantante de mots, à la limite de l'incantation. Idem pour Faulkner et pour Joyce. Mais même loin de la déconstruction dont les deux derniers furents les chantres principaux, le style d'une Katherine Mansfield reste pour moi nettement différenciée de celui d'une Virginia Woolf.

Parfois, il arrive aussi qu'on retienne une intrigue, mais pas toujours dans ses détails. Souvent dans le roman policier - "Dix Petits Nègres", "Roger Ackroyd", "Crimes à vendre" (Steeman) ... - une fois qu'on les a lus, on enregistre à jamais ce qui fait leur force. De même pour les grands romans et les grandes nouvelles fantastiques, dont la chute est le principe même.

Mais ta question, Dinou, est des plus intéressantes et j'y reviendrai certainement.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
André B.

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeMar 1 Nov - 17:57

Dinou a écrit:
Le style est-il la seule chose dont on se souvienne d'un roman ?

Amnesia in litteris Chapeau2

D'un roman, comme d'un auteur d'ailleurs, je dirais pas tout à fait. Je dirais que le roman, comme l'auteur, c'est d'abord le style.

L'autodidacte Jean-Marie Déguignet écrivait d'ailleurs " L'homme c'est d'abord le style. " :bleumiev:
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rotko
Invité



Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeMar 1 Nov - 20:06

Andre
Citation :
L'autodidacte Jean-Marie Déguignet écrivait d'ailleurs " L'homme c'est d'abord le style

et Buffon qui comme chacun sait Amnesia in litteris Ilestfou avait les oeuvres de deguignet sur sa table de nuit, ajoutait :

Citation :
le style, c'est l'homme !
Amnesia in litteris Langueti
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeMar 1 Nov - 20:36

Comme quoi, les grands esprits se rencontrent ... Wink
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
rotko
Invité



Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeVen 4 Nov - 13:35

Ce qui me fait aussi souvenir d'un roman, c'est la puissance des évocations et les images qui les accompagnent.

Ainsi trois auteurs me paraissent très visuels :

Hugo décrivant la bataille de Waterloo dans les miserables utilise des lettres pour indiquer la topographie du terrain et la disposition des armées. Rien de tel pour se graver l'image dans la tête. Quant à la puissance de l'evocation, pas la peine que je me fatigue...

Malraux dans l'Espoir : l'enterrement avec des gens qui descendent une colline a flancs de coteau, ça forme un Z et il y a une telle solennité dans ce défilé... idem les horizontales et les verticales dans le bombardement de madrid

Hemingway dans pour qui sonne le glas : Jordan adossé à un pin, comme Roland à Roncevaux, la colline qui sera bombardée, elle ressemble à un sein sans têton, la vue sur le pont que Jordan doit faire sauter : une plongée, Maria et jordan dans le sac de couchage : deux horizontales, enfin je me comprends..

Ces images sont recurrentes et a lire le livre on les retrouve comme si on était avec la repetition devenu un familier des lieux ! par exemple on sait tout sur le sac de couchage : où il a été acheté, son prix, où il est disposé. Pour la caverne où dorment pablo et ses guerilleros, je sais qu'il faut soulever la couverture pour entrer, et je sais l'odeur qui y règne... et je pourrais citer d'autres endroits comme le bar de l'hôtel Gaylord.
Revenir en haut Aller en bas
Provence
Invité



Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitimeVen 4 Nov - 14:40

Tu me donnes furieusement envie de relire Pour qui sonne le glas, Rotko.

Je sais quandje l'ai lu (et c'est il y a très très longtemps : 30 ans :ehben: ), et je connais l'histoire. Mais je ne me souviens pas des détails que tu cites (si bien :bleumiev: )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Amnesia in litteris Vide
MessageSujet: Re: Amnesia in litteris   Amnesia in litteris Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Amnesia in litteris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -