Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Vicente Cervera Salinas - L'Âme oblique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: Vicente Cervera Salinas - L'Âme oblique   Jeu 24 Fév - 17:37


Résumé:

La poésie ne se commente pas, ne se traduit pas, non plus qu'elle ne s'illustre - elle se rencontre.
C'est l'histoire de ce livre. La poésie de Vicente Cervera Salinas est précise, idéelle, ajustée comme l'anneau viennois. Et c'est elle, encore, qui vibre dans la vitalité des dessins de Julio Silva.
Et puis il y a une rencontre primordiale : la lucidité, le réel en conscience – alors on risque beaucoup, on peut tout perdre, on peut être quitté. S'élève ainsi de ces vers une voix oblique qui interroge, prie, appelle et se réconcilie.



Mon avis:

Un grand merci tout d'abord à Pierre Thiry et aux Editions du paquebot pour m'avoir fait découvrir cet auteur.

Effectivement, comme le dit la quatrième de couverture, la poésie ne se commente pas. Il est donc très difficile de pouvoir juger. Cependant, on peut toujours faire partager son ressenti, ses émotions face à ce genre de textes. Vicente Cervera Salinas fait partie de ses auteurs dont la puissance des images ne laisse pas indifférent. Le poète transcende des thèmes quotidiens et pousse le lecteur à la réflexion. S'il utilise la poésie moderne, il n'en reste pas moins qu'elle est très abordable et compréhensible, de fait, par tous. Les références culturelles sont également présentes. Ainsi, dans le poème Hippolyte, on pourra noter une référence soit au Phèdre de Racine, soit au personnage mythologique. Dans Votre jugement et Odysseus, on découvrira aisément un lien avec Ulysse. Une poésie ciselée, travaillée, voilà ce qui ressort de ce recueil que je ne peux que vous conseiller. Il est, de plus, illustré par Julio Silva, peintre et sculpteur, ce qui ne gâche rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vicente Cervera Salinas - L'Âme oblique   Jeu 24 Fév - 17:39

Extrait:

Hippolyte
(traduction Marie-Ange Sanchez et Pablo Lopez Martinez)

Malheureux, si en ton cœur tu guettes l'inquiétude

par une illimitée cascade d'arrogance

légitime et dictée par un dieu sévère

et mortel. A l'affût, ton propre guet tu scrutes

pour renoncer plus tard à ce sage épigramme

qui grave en boue sa lettre. " Arrière ! ", tu t'exclames,

et en toi, prisonnier, est le regard farouche,

et d'acerbe harmonie, ton rictus archaïque.

Tu vomis des serpents enflés de rectitude

et un souffle imprévu repousse en toi l'augure,

trouvant ainsi le roc et une vocation

imbue de majesté. Chair sotte te séduit

qui n'étend qu'au silence une vaste et puissante

sensation. Répands-toi, tu sais bien, en rancunes

sur le corps qui te tente et refuse au baiser

l'étau de sa candeur. Ériges-toi des murs

où l'esprit, sain et sauf, pourra se confiner

toujours dans la prison de sa renonciation.

Mais n'oublie pas qu'un jour, nourrie des lois serviles,

rudesse domptera ton sang à la limite,

et ce jour, menaçants, silence et vérité,

auront à dévaster l'honneur de ton destin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vicente Cervera Salinas - L'Âme oblique   Jeu 24 Fév - 17:40

En espagnol:

Hipólito


Infeliz si acechas la inquietud de tu corazón

en perpetua cascada de arrogancia

legítima, y dictada por dios tan severo

y mortal. Escrutas tu propio acecho

y al cabo renuncias al sabio epigrama

grabado con letra enlodada. " ¡ Atrás! ", exclamas,

y presa es de ti la mirada hosca,

de acerba armonía es tu ristus arcaico.

Vomitas promesas de rectitud

y en ti un soplo imprevisto rechaza su augurio

hallando ruda roca e investida vocación

de majestad. Necia carne te seduce

y sólo al silencio extiende su potente y vasta

sensación. Deshazte, como sabes, en mil rencores

contra el cuerpo que te tienta. Niega al beso

la pureza que atenaza, y edifícate tus muros

donde siempre pueda, incólume, el espíritu

de renuncia hacerse cárcel. Mas no olvides

que algún día tu rudeza, alimentada en sierva ley,

domará hasta el límite tu sangre,

y el silencio y la verdad amenazantes,

habrán de devastar la dignidad de tu destino.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vicente Cervera Salinas - L'Âme oblique   

Revenir en haut Aller en bas

Vicente Cervera Salinas - L'Âme oblique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -