Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Valeur sacrée des chiffres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Bachy Pierre
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
avatar

Masculin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 71
Age : 74
Localisation : Belgique
Emploi : Retraite
Loisirs : Arts,littérature,histoire
Date d'inscription : 06/07/2005

MessageSujet: Valeur sacrée des chiffres    Mar 1 Mar - 7:11

La valeur sacrée que certains nombres ont reçue au cours de
l'Histoire dépend essentiellement d'un facteur culturel. Ainsi, 13 est
un nombre maudit chez nous, mais pas pour les Indiens. On se limitera
donc au contexte judéo-chrétien.
*Un*
C'est le premier nombre (le zéro n'ayant pas été considéré comme
tel pendant longtemps). C'est le commencement, le Principe Premier,
l'Unité, le Centre. C'est donc Dieu, le principe non manifesté, celui
dont découle tous les autres nombres. On ne peut le diviser, mais tout
nombre peut être divisé par lui : c'est le premier des nombres premiers,
il est intouchable, comme Dieu. C'est souvent un principe masculin.
*Deux*
C'est l'apparition de la dualité : le monde s'organise en pôles et
en oppositions ; il perd son équilibre et oscille entre le bien et le
mal, le haut et le bas, la terre et le ciel. C'est la première division
opérée dans l'unité, la première scission. Du deux peuvent surgir les
autres choses, car il permet la multiplication en ouvrant le champ des
possibles. C'est un principe féminin.
*Trois*
C'est le premier équilibre manifesté : c'est l'ordre apparaissant
après la scission. La première figure géométrique dotée d'une surface
est le triangle et c'est le nombre minimal de points requis pour
construire une figure. C'est un des nombres les plus sacrés, et ce
quelle que soit la culture : c'est avant tout une figure d'équilibre, de
stabilité et d'organisation.
Les religions du monde entier ont créé leurs triades : les
Égyptiens (Osiris, Isis et Horus) comme les Grecs (Zeus, Arès et
Dêmêter) et les Romains (Jupiter, Mars et Quirinus), et les Chrétiens
(la Trinité) à leur suite. Les Indiens ont la Trimûrti, la triade
principale (Siva, Brahmâ et ViShNu), représentée par la syllabe à trois
lettres (en sanskrit) « oM » ont établi une division des qualités (guNa) en une triple
répartition (sattva, rajas, tamas) ; le bouddhisme se réalise dans le
Triple Joyau, le taoïsme voit dans la répartition tripartite l'origine
du monde
Bref, dans quantité de texte sacrés, les choses, les personnes, les
déités, les qualités et les principes arrivent par trois, comme les Rois
mages. C'est l'expression de l'achèvement, de la perfection.
*Quatre*
C'est proprement deux fois deux, donc deux fois l'opposition ; on
le retrouve dans les figures du choix : la croix, le carrefour, les
points cardinaux. Mais plus que l'opposition, c'est aussi la jonction
des éléments opposés, et donc une grande stabilité : le carré est la
figure du quatre, symbole de plénitude et signe de la surface
totalisatrice, de l'étendue (« aux quatre coins des mers »).
*Cinq*
Peu à dire ; une figure du milieu et d'union (2+3).
*Six*
Deux fois trois, mais pas nécessairement positif (même très négatif
dans la Bible : 666). C'est un nombre complexe, faisant intervenir deux
ordres (chaque ordre étant composé de trois unités) ; c'est un nombre
d'oppositions (l'ordre divin contre l'ordre humain) et d'antagonismes.
*Sept*
Un des nombres les plus saints avec trois : c'est celui des jours
de la semaine, des sept planètes, des sept métaux, des sept cieux, des
sept couleurs, des sept notes de la gamme... C'est un nombre de
totalité, d'accomplissement, c'est le symbole du cycle, donc, au
contraire de trois, d'une perfection dynamique. Il est très présent dans
l'Apocalypse (les sept sceaux), et représente chez les Indiens les
points cardinaux : centre, nord, sud, est, ouest, nadir, zénith, soit
l'étendue de l'Univers.
C'est avant tout un nombre de transformations et d'évolution vers
la perfection (montée de la gamme) ; c'est la totalité en marche.
*Huit*
Deux au cube, donc la figure en trois dimensions des oppositions
réunies. Toutes les directions et les divergences se trouvent dans le
huit, c'est donc une figure majeure de l'équilibre cosmique. La roue du
dharma indien (symbole de la loi cosmique, puis du Buddha) possède huit
branches. Dans le huit, tous les possibles sont unis et tournent sur
eux-mêmes.
*Neuf*
Sachant que l'ordre naît du trois, trois fois trois, c'est la
réunion de trois ordres différents : la terre, le ciel et les enfers,
pour les Grecs, ou les trois triades d'anges pour les chrétiens. C'est
l'ordre ultime, l'ordre dans l'ordre. Les Nornes (Urð, Verðandi et
Skuld), qui président aux destinées humaines dans la mythologie
asgardienne, sont représentées par un triangle composé de trois
triangles enchevêtrés. Elles englobent dans leur pouvoir la totalité des
mondes. Le neuf est sûrement le nombre le plus sacré, car il vaut le
nombre sacré par excellence, trois, multiplié par lui-même.
*Dix*
C'est le premier nombre représentant un nouvel cycle : on quitte
avec dix l'ordre des unités tout en y revenant : le dix est l'absence
d'unités et la présence d'une dizaine. C'est donc le début d'un nouveau
cycle, et l'accomplissement de l'ancien. C'est le nombre le plus sacré
pour les pythagoriciens : il représente la somme des premiers nombres
forts non composés, soit un + deux + trois + quatre :
<police à taille fixe, comme courier>
*
* *
* * *
* * * *
C'est un nombre d'achèvement.
*Onze*
Le nombre du péché et de l'excès : c'est la dizaine (l'achèvement)
dépassée, l'hubris et l'orgueil. Saint Augustin le nomme « armoirie du
péché ».
*Douze*
C'est le nombre des divisions et de l'ordre compris dans son
fonctionnement interne : douze heures, douze signes du zodiaque, douze
mois etc. C'est par ce nombre que l'homme accède à la compréhension des
mécanismes célestes et établi sa chronologie.
*Treize*
Les convives présents au dernier repas du Christ, la Cène, étaient
treize. Depuis, en Occident, ce nombre porte malheur. Étant composé de
10, l'achèvement, et de trois, l'ordre, il conduit à la stase ultime, la
mort.
Voilà pour la théorie.
Dans la pratique, c'est plus simple :
Umberto Eco l'a bien montré dans son " Pendule de Foucault ", auquel j'emprunte et je résume les explications suivantes :
Un, c'est soi-même, ce sont les choses importantes : le coeur, la tête, le sexe, notre identité, donc. Deux, ce sont nos yeux, les oreilles, les seins, les mains, les jambes. Trois est sacré, car rien en nous ne fait trois : c'est donc le nombre de Dieu. Mais si deux corps (deux uns) s'assemblent, ils en font un troisième, et c'est là que la magie réside. Quatre : nos deux bras et nos deux jambes, la posture des animaux et des enfants. Cinq : nos mains ont cinq doigts. Six : de l'homme poussent sept excroissances hors du tronc, à savoir les bras, les jambes la tête et le pénis. C'est un nombre assez peu sacré, car un des plus humains (comme cinq). Mais l'homme n'a pas de sept en lui, seule la femme (en comptant les seins) possède un sept. C'est donc aussi un nombre sacré et divin. Huit : le nombre de nos trous. Mais la femme en possède un neuvième, celui d'où tout procède, et neuf est le nombre hautement sacré, le plus divin. Assemblons nos doigts : cela fait dix, comme les Commandements ; le prêtre, pour les citer, a besoin de ses deux mains, et n'allait pas emprunter celle du sacristain...
[img][/img]
_________________
http://users.skynet.be/pierre.bachy/ ; http://vogel08.skynetblogs.be/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pierre.bachy/;http://vogel08.skynetblogs.
Giles
Membre étranger


Masculin
Nombre de messages : 2238
Localisation :  
Emploi :  
Loisirs :  
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Valeur sacrée des chiffres    Mar 1 Mar - 8:09

Bachy Pierre, citant Eco, a écrit:
Trois est sacré, car rien en nous ne fait trois […]
Sauf les valvules aortique et tricuspide, qui sont triples ; et la triple innervation de la langue (nerfs moteurs, sensitifs, sensoriels) ; et les méninges (pie-mère, dure-mère, arachnoïde) ; et j'en oublie sans doute mais cela fait déjà plusieurs organes triples, je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ignatius
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Poissons Singe
Nombre de messages : 862
Age : 37
Localisation : avignon
Emploi : instable
Loisirs : thanatopraxie
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Valeur sacrée des chiffres    Mar 1 Mar - 10:10

Giles a écrit:
Bachy Pierre, citant Eco, a écrit:
Trois est sacré, car rien en nous ne fait trois […]
Sauf les valvules aortique et tricuspide, qui sont triples ; et la triple innervation de la langue (nerfs moteurs, sensitifs, sensoriels) ; et les méninges (pie-mère, dure-mère, arachnoïde) ; et j'en oublie sans doute mais cela fait déjà plusieurs organes triples, je dirais.

Giles, tu oublies les tripes (je me surpasse là)...
_________________
In girum imus nocte et consumimur igni

mon blog de poésies, nouvelles, roman et articles humoristiques :
http://digitus-impudicus.over-blog.fr

Webzine gratuit et collectif de nouvelles et poésies :
http://www.cohues.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://digitus-impudicus.over-blog.fr
Giles
Membre étranger


Masculin
Nombre de messages : 2238
Localisation :  
Emploi :  
Loisirs :  
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Valeur sacrée des chiffres    Mar 1 Mar - 10:19

ignatius a écrit:
Giles a écrit:
Bachy Pierre, citant Eco, a écrit:
Trois est sacré, car rien en nous ne fait trois […]
Sauf les valvules aortique et tricuspide, qui sont triples […]
Giles, tu oublies les tripes…
… de Belleville ?

(Entre nous, que penses-tu des « théories » énoncées par notre ami ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ignatius
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Poissons Singe
Nombre de messages : 862
Age : 37
Localisation : avignon
Emploi : instable
Loisirs : thanatopraxie
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Valeur sacrée des chiffres    Mar 1 Mar - 10:26

(Entre nous j'ai pas eu le courage de lire, si c'est du symbolisme pur je ferai l'effort)
_________________
In girum imus nocte et consumimur igni

mon blog de poésies, nouvelles, roman et articles humoristiques :
http://digitus-impudicus.over-blog.fr

Webzine gratuit et collectif de nouvelles et poésies :
http://www.cohues.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://digitus-impudicus.over-blog.fr
Giles
Membre étranger


Masculin
Nombre de messages : 2238
Localisation :  
Emploi :  
Loisirs :  
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Valeur sacrée des chiffres    Mar 1 Mar - 10:33

ignatius a écrit:
(Entre nous j'ai pas eu le courage de lire, si c'est du symbolisme pur je ferai l'effort)
Entre nous, j'ai vu 14 erreurs de faits dans son exposé, mais bon… On doit respecter les croyances de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Valeur sacrée des chiffres    

Revenir en haut Aller en bas

Valeur sacrée des chiffres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -