Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos) Vide
MessageSujet: Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos)   Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos) Icon_minitimeMer 23 Mar - 16:02

23 mars 1742, Paris (France) : décès de Jean-Baptiste Du Bos, ou Dubos, dit aussi l'abbé Du Bos, historien & homme de lettres.

Il naquit en 1670, sans autre précision de date, à Beauvais, dans l'actuel département de l'Oise. Son père était un marchand échevin et fit tout son possible pour lui assurer une bonne instruction. Le jeune homme acheva d'ailleurs ses années de collège à Paris avant de se lancer dans la théologie, puis dans le Droit public. A vingt-et-un ans, il était reçu bachelier à La Sorbonne.

Il entre alors au service de Jean-Baptiste Colbert de Torcy - le neveu de Colbert - et remplit pour lui nombre de missions diplomatiques. Il participe notamment aux négociations pour les traités d'Utrecht, de Bade et de Radstadt.

Chargé des négociations de paix lors de la guerre de Hollande, il a le tort de publier, en 1703, "Les Intérêts de l'Angleterre, mal-entendus dans la guerre présente." Pourquoi le tort ? Eh ! bien, parce qu'il y fait des révélations que les Hollandais mettent immédiatement à profit. Dans cet ouvrage qu'on suppose de commande et fait sur l'ordre de Louis XIV, Du Bos prédit entre autres à l'Angleterre que ses colonies d'Amérique se révolteraient un jour contre elle.

Après la mort du Roi-Soleil, Du Bos passe tout naturellement au service du Régent et de son premier ministre, le cardinal Dubois. En 1720, il entre sous la Coupole et, en 1722, est élu secrétaire perpétuel de l'illustre Assemblée.

Sur le plan matériel, l'abbé Du Bos n'eut guère à se plaindre. Les divers services qu'il rendit furent dûment récompensés par des bénéfices et des pensions et enfin par l'abbaye de Notre-Dame de Ressons, près de Beauvais, ce qui lui permit d'abandonner la politique pour se consacrer exclusivement à l'Histoire et à l'écriture.

Parmi les très nombreux ouvrages de l'abbé, on retiendra l'"Histoire des quatre Gordiens, prouvée et illustrée par les médailles", parue en 1695, l'"Histoire de la ligue faite à Cambray entre Jules II, Maximilien Ier, Louis XII, Ferdinand V, et tous les princes d'Italie, contre la république de Venise", qui date de 1709 et enfin, publiée pour la première fois en 1734 et rééditée huit ans plus tard, son "Histoire critique de l'établissement de la monarchie française dans les Gaules", en trois volumes.

Dans ce dernier ouvrage, il s'oppose aux théories de Boulainvilliers, autre historien pour qui la monarchie était responsable du déclin de l'aristocratie française et qui affirmait que, au départ de la suprématie franque, tous les chefs de clans étaient égaux sans qu'aucun prédominât sur l'autre. Du Bos, lui, affirme que, dès ses balbutiements, la monarchie française eut vocation à l'absolu. Son ouvrage constitue en outre l'un des meilleurs qui aient jamais été rédigés sur la fameuse "loi salique", coutume franque au nom de laquelle les fils de Philippe IV le Bel allaient interdire toute transmission de la couronne par les filles de France.

Enfin, rappelons que les "Réflexions critiques sur la Poésie et la Peinture", publiées par l'abbé en 1719 et rééditées ensuite plusieurs fois, devaient avoir une influence importante sur le développement de l'art théâtral et musical tout au long du siècle des Lumières. Le texte de cet ouvrage est en ligne sur Gallica. Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos) Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Dim 23 Mar - 10:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos) Vide
MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos)   Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos) Icon_minitimeMer 23 Mar - 16:07

Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos) Dubos10

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Jean-Baptiste Du Bos (ou Dubos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -