Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Sam 26 Mar - 17:48


Angéla est journaliste pour une télévision locale. Accompagnée de son caméraman, Pablo, elle relate le quotidien de ceux qui travaillent la nuit pour l'émission télévisée Pendant que vous dormez.
Ce soir là, elle se trouve dans une caserne de pompiers de Barcelone. La nuit est calme, aucune urgence. Jusqu'au coup de fil d'une vieille dame qui réclame du secours. Le tandem suit les pompiers et découvre en arrivant sur place des voisins très inquiets. D'horribles cris ont été entendus dans l'appartement de la vieille dame. Angéla perçoit la tension des habitants. Lorsque les pompiers pénètrent à l'intérieur de l'appartement de la vieille dame, ils découvrent que deux policiers sont déjà là. L'un des deux a été sauvagement mordu par la dame. Ils s'enfuient, oubliant un des pompiers derrière eux. Mais ils vont vite découvrir qu'ils ont été mis en quarantaine par les autorités...

L'angoisse que peut ressentir le spectateur est indescriptible. Ce film tient en haleine du début à la fin. La technique y est pour beaucoup d'ailleurs puisque, comme pour Le projet Blair Witch, de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez, il est filmé par une caméra sur l'épaule. On a vraiment l'impression d'y être, de se retrouver au cœur de cette ambiance glauque dont on ne peut pas sortir. Seul bémol, le film est trop court (1h20 à peine).
Revenir en haut Aller en bas
Giles
Membre étranger


Masculin
Nombre de messages : 2238
Localisation :  
Emploi :  
Loisirs :  
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Sam 26 Mar - 19:22

C'est bizarre, cette irruption de plus en plus fréquente des démons et autres diables (ou personnes possédées) ou de monstres dans la vie quotidienne des gens ordinaires comme thème de plusieurs films récents… Est-ce le retour du refoulé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65594
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Sam 26 Mar - 19:41

Je pense que les diables, démons, personnes possédées, etc ..., en tous cas dans le domaine littéraire et cinématographique, servent à exprimer les angoisses des auteurs - et que ces angoisses n'ont, pour leur part, rien de "fantastique", ce qui ne veut pas dire qu'elles ne soient pas terribles à vivre.

Je sais que, quand je me sens très angoissée (même si je ne sais pas pourquoi exactement), je lis des romans d'épouvante. Et je regarde des films du même genre - mais enfin, de qualité, en général. Je suis plus exigeante sur la qualité du film d'épouvante d'ailleurs que sur la qualité du livre. Parce que, si l'on n'y "croit" pas au cinéma, ça devient vite grand-guignolesque et, au lieu d'avoir peur, on rit.

La première fois que j'ai vu "Alien" - je sais, je radote parce que je l'ai déjà dit ici - sur grand écran, à sa sortie, le projectionniste avait inversé trois bobines sur quatre. La première faisait donc monter le suspens mais ensuite, les personnages se mettaient à ressusciter et l'affrontement final de Sigourney Weaver avec l'alien en question n'a pas calmé grand chose. La salle croulait de rires.

Remarquez, quand on est sortis de là, on n'était plus angoissés du tout, je pense ...

Mais il existe des films qui, sans se référer à l'épouvante ou l'horreur, vous font passer un sale quart d'heure. Sans parler d'Hitchcock, spécialiste de la chose, je pense au "Salaire de la Peur" de Clouzot, aux "Diaboliques", du même cinéaste ou encore du premier film de Spielberg - un téléfilm d'ailleurs - "Duel", d'après une nouvelle de Matheson. "Duel" continue d'ailleurs à me fasciner - et pourtant, je l'ai vu souvent.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Giles
Membre étranger


Masculin
Nombre de messages : 2238
Localisation :  
Emploi :  
Loisirs :  
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Sam 26 Mar - 19:54

Masques de Venise a écrit:
Je sais que, quand je me sens très angoissée (même si je ne sais pas pourquoi exactement), je lis des romans d'épouvante.
Ah… Bien sûr je ne connais pas la nature de tes angoisses — je n'oserais pas non plus demander que tu les nommes sur un forum —, mais ça me semble un mot très fort ; c'est peut-être une question de vocabulaire et de langue encore une fois ? Ou de sensibilité. Bref, nous sommes tous différents et il me semble que je lutterais contre l'angoisse par « le contraire » plutôt que par « le même » mais « le même » est sans doute un bon moyen de relativiser la situation. (Je ne sais pas si je suis clair !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MC
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Féminin
Verseau Chat
Nombre de messages : 1826
Age : 30
Localisation : Strasbourg
Emploi : étudiante
Loisirs : cinéma, lecture, écriture
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Sam 26 Mar - 19:56

Je savais pas que tu aimais ce genre de films, Lydia !
_________________
Noirs et Blancs et sa nouvelle version à suivre Mots et Merveilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noirsetblancs.blogspot.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65594
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Sam 26 Mar - 20:05

Oui, je sais, c'est curieux de traiter l'angoisse - non, je t'assure que le terme est fondé - par la lecture de livres ou la vision de films eux-mêmes angoissants. Mais je trouve personnellement que ça relativise. Je veux dire que les "monstres" ou les "phénomènes" angoissants dans ce genre de films ou de livres "font leur boulot" en quelque sorte, me permettent de déplacer des angoisses parfois irrationnelles sur quelque chose de "réel" bien que "fictionnel." (Là, c'est moi qui me demande si je me fais bien comprendre.)

En revanche, un film comme l'admirable "Elephant Man" de David Lynch, par exemple, je ne le regarderai plus jamais. Parce qu'il renoue, je suppose, avec mes angoisses larvées et personnelles. Il faut dire que la comparaison est mauvaise puisque le film est tiré d'une histoire vraie et tragique. "Vénus noire" non plus, je n'irai pas regarder. Même sans le côté "politiquement correct" du film, le destin de cette malheureuse jeune femme me touche et m'angoisse profondément : elle a tellement subi ... comme si la Femme ne pouvait faire que ça. "Delivrance", de John Boorman, je ne regarde jamais non plus : une fois, cela m'a suffi ...

C'est curieux, d'ailleurs : avant qu'on n'en parle, je n'avais pas songé à cela.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Giles
Membre étranger


Masculin
Nombre de messages : 2238
Localisation :  
Emploi :  
Loisirs :  
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Sam 26 Mar - 20:15

Masques de Venise a écrit:
C'est curieux, d'ailleurs : avant qu'on n'en parle, je n'avais pas songé à cela.
J'y repensais aussi après t'avoir répondu, et il est vrai que jadis on faisait lire aux enfants des contes de fées qui sont le plus souvent assez terribles ; le but était d'extérioriser l'angoisse, je suppose, tu as raison.

Quant au film sur la vie de Joseph Merrick, je l'avais ressenti comme optimiste et positif… Cet homme a créé l'harmonie et la beauté (dans la mesure de ses capacités) malgré sa maladie [une forme sévère de neurofibromatosis si j'ai bien lu] et les mauvais traitements qu'il a subis dans sa jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Dim 27 Mar - 12:25

MC a écrit:
Je savais pas que tu aimais ce genre de films, Lydia !

J'adore ce genre de films MC. On éteint la lumière et j'ai la chair de poule pendant tout le film...
Revenir en haut Aller en bas
MC
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Féminin
Verseau Chat
Nombre de messages : 1826
Age : 30
Localisation : Strasbourg
Emploi : étudiante
Loisirs : cinéma, lecture, écriture
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Dim 27 Mar - 12:29

Je ne suis pas spécialement fan de ce genre, je n'aime pas avoir peur! même si ma curiosité m'a poussé à en regarder plusieurs. Culture, culture !

Peut être que, bizarrement, ils n'ont pas d'effet sur moi. Le film qui m'a vraiment fait "flipper" ces dernières années : Saw (le premier, bien sûr. Les suites, très peu pour moi). Mais ce n'est pas le même style, les stratégies sont différentes.
_________________
Noirs et Blancs et sa nouvelle version à suivre Mots et Merveilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noirsetblancs.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   Dim 27 Mar - 12:44

J'aime bien me faire des frayeurs ! Ça doit être le côté "maso" du scorpion qui ressort !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró   

Revenir en haut Aller en bas

REC - Paco Plaza, Jaume Balagueró

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -