Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Nizar Kabbani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62606
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Nizar Kabbani   Sam 30 Avr - 14:45

30 avril 1998, Londres (Grande-Bretagne) : décès de Nizar Kabbani (ou Qabbani), en arabe نـزار قـبـّانـي , poète.

Il était né à Damas, en Syrie, le 21 mars 1923, dans une famille relativement aisée. Ses premiers vers, il les compose à l'adolescence et ils ont déjà l'amour et la femme pour thèmes principaux.A vingt-deux ans, il obtient son diplôme à la faculté de Droit de l'Université syrienne de Damas et entre peu après au ministère syrien des Affaires étrangères.

Sa qualité de diplomate lui vaut d'occuper divers postes de chargé d'affaires et de conseiller culturel dans les ambassades de son pays au Caire, à Ankara, à Madrid, à Pékin et enfin à Beyrouth. Il démissionne en 1966 et, après la défaite des forces arabes contre Israël lors de la Guerre des Six Jours, l'année suivante, s'installe à Londres où il fonde sa propre maison d'édition. Dès lors, sa vie s'articule entre Londres et Beyrouth, une ville qu'il aime et respecte et dont il dira : "Elle est pour moi la mère, l'amie et l'aimée."

Depuis ses débuts officiels en littérature, à l'âge de vingt-et-un ans, Kabbani a publié plus de trente recueils de poèmes. On citera "La Brune M'A Dit", son tout premier, en 1944, "L'Enfance d'Un Sein" qui, quatre ans plus tard, fit scandale dans les milieux arabes, si conservateurs lorsqu'il s'agit de l'image de la femme, "Samba" en 1949, "Tu Es A Moi" un an après, puis "Le Journal d'Une Femme Indifférente" en 1968, "Poèmes Sauvages" et "Le Livre de l'Amour" et "Cent Lettres d'Amour" en 1970, "Poèmes Hors La Loi" en 1972, et enfin "Je T'Aime, Je T'Aime & La Suite Viendra", "A Beyrouth, avec mon Amour", "Que Chaque Année Tu Sois Ma Bien-Aimée", tous trois en 1978.

En parallèle de ses vers sensuels et romantiques, Kabbani contribue à nombre de journaux en langue arabe. On notera également que beaucoup de ses textes ont été mis en musique et chantés, notamment par Feyrouz et Oum Kalsoum. Ce qui explique pourquoi Kabbani est aujourd'hui le poète arabe le plus lu, y compris dans les milieux populaires.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/



Dernière édition par Masques de Venise le Sam 30 Avr - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62606
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Nizar Kabbani   Sam 30 Avr - 14:47

Surnommé "le Poète de la Femme", et aussi "le Poète de la Oumma" (ce dernier terme représentant la communauté musulmane de par le monde et ne se bornant donc pas aux seuls peuples arabes), il sera pratiquement le seul poète à oser critiquer les dirigeants arabes, sans distinction, et à les tenir pour causes des défaites subies, notamment devant Israël.

Nizar Kabbani,
rappelons-le aussi, est de ceux qui ont versé leur tribut de sang au terrorisme islamiste puisque sa seconde épouse, une enseignante irakienne avec laquelle il s'était remariée après son veuvage, a trouvé la mort dans un attentat perpétré par des activistes pro-iraniens contre l'Ambassade d'Irak, en 1981, à Beyrouth.

Après cette mort, le poète se fixa entre Paris et Genève avant de choisir Londres pour ses dernières années. Il continua bien sûr à écrire et certains de ses poèmes, comme "Quand annonceront-ils la mort des Arabes ?", ont là encore soulevé beaucoup de controverses.

Nizar Kabbani
s'est éteint à Londres, le 30 avril 1998, d'une crise cardiaque. Conformément à ses voeux, le gouvernement syrien a rapatrié sa dépouille, inhumée à Dama, dans la concession familiale.

Ce fut le suicide de sa soeur, qu'il adorait, qui donna à la poésie de Kabbani l'orientation "féministe" qui la caractérise et qui choqua tant - et continue à choquer - les instances religieuses et aussi les milieux conservateurs et traditionnalistes dont on connaît la toute-puissance dans la civilisation arabo-musulmane. En outre, après 1967, Kabbani, en devenant l'un des critiques les plus lucides et les plus virulents de l'indétermination des gouvernants arabes et de leurs nombreuses erreurs (diplomatiques, entre autres), n'a pas contribué à améliorer son image auprès de ces milieux. D'autant que, risquant toutes les audaces, il n'a pas craint d'établir un parallèle entre l'oppression de la femme en terre d'islam et ce qu'il appelait "le destin maudit des Arabes", laissant entendre clairement que l'amélioration du statut des femmes entraînerait fatalement celui des peuples arabo-musulmans.

Devant un tel parcours, il était normal que Nota Bene saluât la mémoire de Nizar Kabbani, l'un des plus grands poètes de la littérature arabe contemporaine - et de la littérature mondiale.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62606
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Nizar Kabbani   Sam 30 Avr - 15:00


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nizar Kabbani   

Revenir en haut Aller en bas

Nizar Kabbani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -